Camer.be
Belgique: Des associations et partis politiques camerounais représentés au sein de la Diaspora camerounaise dénoncent l'arrestation arbitraire de Patrice Nganang au Cameroun :: BELGIUM
BELGIQUE :: POLITIQUE
  • Correspondance : Associations Et Partis Politiques Camerounais De Belgique
  • mardi 12 décembre 2017 12:00:49
  • 6325

Belgique: Des associations et partis politiques camerounais représentés au sein de la Diaspora camerounaise dénoncent l'arrestation arbitraire de Patrice Nganang au Cameroun :: BELGIUM

Réunis en urgence ce jour à Bruxelles, des associations de la société civile et partis politiques camerounais représentés au sein de la diaspora camerounaise de Belgique et présents à cette rencontre, condamnent avec fermeté l’arrestation arbitraire et l'incarcération de Patrice Nganang, écrivain, enseignant d'université, activiste des droits .

Pour rappel, Patrice Nganang a été arrêté mercredi soir à l’aéroport international de Douala, alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Hararé au Zimbabwe, où l’attendait son épouse et ses enfants.

Cette arrestation contribue à nourrir la peur au sein des populations et contribuent à discréditer les services de l’Etat camerounais.

Dans le cadre de l’ordre constitutionnel du Cameroun en matière de libertés individuelles, quelque soient les faits pour lesquels Patrice Nganang a été interpellé, ses droits fondamentaux doivent être respectées car, la liberté d’opinion n'est pas un délit mais, plutôt le levier fondamental de la démocratie.

Les associations de la société civile et partis politiques camerounais représentés au sein de la diaspora camerounaise de Belgique s’inquiètent de la détention arbitraire de M. Nganang, qui repose sur des accusations fallacieuses ne visant qu’à sanctionner ses activités de défense des droits de l’Homme et demandent aux autorités camerounaises de procéder à sa libération immédiate et inconditionnelle.

Face à cette atteinte intolérable aux libertés fondamentales, nous dénonçons avec vigueur cet acte de violation flagrante des droits humains au Cameroun

- Apportons un soutient sans faille à Patrice Nganang ainsi qu’aux autres activistes en particulier ceux qui sont impliqués dans la crise sociopolitique des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun

- l’Etat du Cameroun , signataire de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques a l’obligation de respecter scrupuleusement ces instruments gages du respect et de la promotion des droits humains.

- Les associations de la société civile et partis politiques camerounais représentés au sein de la diaspora camerounaise de Belgique en profitent pour appeler toutes les forces progressistes du Cameroun à s’unir pour lancer l’ultime bataille contre le régime obscurantiste afin d’empêcher l’organisation de toute élection qui implique que Paul Biya, âgé de 84 aujourd’hui, soit comme candidat.

- Nous tenons à exprimer ici toute notre solidarité avec les victimes des violations des droits humains au Cameroun.

- Paul Biya devra comprendre que les Camerounais oublient mais ils ne pardonnent pas. Quand on leur fera défiler l’ensemble des crimes et injustices restés impunis depuis des années, ils se souviendront et seront impitoyables vis-à-vis de ceux qui aujourd’hui s’en croient adulés.

Nous réitérons que les assassins de la démocratie au Cameroun seront confondus devant la justice

Fait à Bruxelles le 08 décembre 2017.

Pour le CODE, Roufaou OUMAROU, Responsable de la Cellule de Communication

Pour le Mouvement de Février 2008, Gilles Kamgué, Membre

Pour Action Solidaire Internationale, Gisèle T. Emegue, Présidente

Pour le CEBAPH, Hugues SEUMO, Secrétaire général

Pour le CNI Belgique, Evarist Mohbeu

Pour ASMA, Fabrice Njayou, Porte parole,

Pour le MDI, Marcel Tchangué; secrétariat administratif Europe

Pour le Crespol, Thierry Amougou, Membre fondateur

Ampliation :

-Presse nationale et internationale

-Union Africaine

-Commission de l’Union Africaine

12déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo