CAMEROUN :: Paul Biya, le sommet pour la paix, Les anti sardinards et les 13 millions de ses partisans. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Paul Biya, le sommet pour la paix, Les anti sardinards et les 13 millions de ses partisans. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Paul Biya, le sommet pour la paix, Les anti sardinards et les 13 millions de ses partisans. :: CAMEROON
  • Camer.be : Ben BATANA
  • mercredi 13 novembre 2019 09:47:00
  • 4213

CAMEROUN :: Paul Biya, le sommet pour la paix, Les anti sardinards et les 13 millions de ses partisans. :: CAMEROON

Le président du Cameroun a abordé le perron du palais de l’Elysée à pas de sénateur, au cours du diner offert par le président Macron. Au dehors, la Brigade anti sardinard a manifesté contre sa présence en France. Cependant qu’au sein du RDPC France on se déchire au sujet de 13 millions.

Le président Paul Biya est il rattrapé par l’usure du pouvoir et du temps ? Une vidéo circule sur les réseaux sociaux, montrant le président de la République à l’entrée du palais de l’Elysée. Avec des commentaires tendancieux. Il y a aussi sa prise de parole. Pour Cameroon Tribune, « Paul Biya rassure ». Le président de la République a pris la parole hier dans un panel, à la suite de la cérémonie d’ouverture du 2e Forum de Paris sur la paix. Occasion de refaire un plaidoyer pour la réforme des institutions internationales (Onu, Banque mondiale, FMI). Mais aussi de parler de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Le chef de l’Etat a notamment évoqué les suites du Grand dialogue national, en annonçant une mise en œuvre progressive des recommandations, dont celle accordant un statut spécial à ces deux régions.

Au dehors, les membres de la Brigade anti sardinard ont pris d’assaut son hôtel Parisien pour « le déloger et le contraindre à renter apporter une solution aux problèmes dont est confronté le pays depuis trois ans. Notamment la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest » Dans leur action, ces activiste ont déjoué la sécurité Française. Pour le journal Essingan « Paris est coupable » de cette agression du chef de l’Etat. Le journal cite de nombreuses dénonciations, à l’instar de celle du Mouvement de défense de la patrie (Modepa) de Georges Clément Meka, appelant la France à assurer la sécurité du président Biya, affluent contre le gouvernement d’Emmanuel Macron. Le quotidien Le Messager se

demandé si, au sujet de la crise anglophone, « Biya, un colis encombrant pour Macron » De fait, Par voie de courrier, une cinquantaine d’universitaires demandent au président français d’encourager son homologue camerounais à participer ouvertement aux pourparlers de paix menés par la Suisse.

Cependant et par ailleurs, on n’a pas assisté à cette dialectique « action de la BAS et réaction des partisans militants du parti au pouvoir » Paul Biya a il été lâché par ses partisans à Paris ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu une contre manifestation de soutien au président contre la BAS ? On apprendra de source bien informée que des dissensions sont nées au sein des militants du RDPC et partisans du président en Europe. Et pour cause le président de la section RDPC France nord a reçu de l’ambassadeur du Cameroun en France une somme de 20 000 Euros, soit pus de 13 millions CFA en vue de la mobilisation des militants et sympathisants pour le soutien du chef de l’Etat. L’argent n’ayant pas équitablement reparti a contribué à démobiliser les « troupes »

13nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo