Cameroun: La CL2P et la Brigade Anti-Sardinards (BAS) :: CAMEROON
Cameroun: La CL2P et la Brigade Anti-Sardinards (BAS) :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE Cameroun: La CL2P et la Brigade Anti-Sardinards (BAS) :: CAMEROON
  • Correspondance : CL2P
  • dimanche 23 décembre 2018 15:26:00
  • 2979

Cameroun: La CL2P et la Brigade Anti-Sardinards (BAS) :: CAMEROON

Pour les Camerounais ordinaires qui se sont toujours considérés comme faisant partie de la tradition la plus large de la démocratie et des droits de l’Homme et qui partagent encore ces objectifs politiques et culturels, vous devriez alors souhaiter que cette tradition politique et culturelle soit davantage plus large et unifiée que possible. Vous devriez souhaiter que toutes celles et tous ceux qui se considèrent comme démocrates et défenseurs des droits de l’Homme se sentent les bienvenus et veulent appartenir au même mouvement et au même parti que vous, au sens le plus large.

Les coalitions politiques et humanitaires les plus efficaces peuvent mener des batailles internes au sein desquelles les factions et les leaders aux commandes s’opposent de façon légitime et avec bonne foi. De plus, elles doivent périodiquement purger toute personne occasionnelle qui s’est révélée particulièrement toxique, intrigante, infiltrée, ou inepte. Mais dans l’ensemble, elles y parviennent en gardant le plus de gens possible sous la tente, en acceptant que différents groupes changent de tour au volant et en concentrant l’essentiel de leur énergie sur leurs ennemis politiques et idéologiques commun, les dictateurs, plutôt qu’en s’entre-tuant de l’intérieur.

Il n’y a donc pas besoin d’être obsédé en particulier par la remise en question des motivations et de la sincérité des convictions émancipatrices et progressistes de l’autre, en fabriquant pour ce faire des théories du complot, instrumentalisant des procès d’intention, et en peignant avec le plus large des pinceaux des collègues ou camarades de lutte en des termes habituellement employés et réservés aux adversaires idéologiques.

Par exemple la question de «Qui vous finance?» est un trope largement sur-utilisé pour remplacer un débat nécessaire et salutaire ou pour valider les interventions gouvernementales sur le monde des artistes et/ou la suppression de la liberté d’expression.

C’est pourquoi nous ne devons pas oublier que le coupable ultime est le régime de Biya, connu pour avoir intensifié la méga-paranoïa, conduit des chasses aux sorcières, humilié et même tué toute forme d’opposition légitime au Cameroun. De plus, comme ils se sentent autorisés à persister, ils deviennent de plus en plus brutaux et sauvages, dans leur arrogance d’invincibilité.

Qu’il soit entendu que le CL2P protégera toujours la liberté d’expression et toutes les personnes qui ont souffert et sont décédées pour la protéger, indépendamment de leurs origines ethniques, régionales, et sociales. Puisse cette résistance persister, même face à des régimes tyranniques et à un fascisme croissant, voire triomphant.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

23déc.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo