Camer.be
Cameroun, Paul Biya: «Outragé» par sa propre créature :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Par Olivier Tchouaffe, PhD, Porte-parole Du CL2P
  • lundi 08 janvier 2018 09:02:08
  • 7223

Cameroun, Paul Biya: «Outragé» par sa propre créature :: CAMEROON

Beaucoup de camerounais ont été témoins dans une certaine allégresse de la scène où le ministre et griot en chef Jacques Fame Ndongo est traité avec rien de moins qu’une rude poignée de main, puis prié de circuler au plus vite par son créateur Paul Biya. En effet le Président n’a pas caché son outrage envers sa créature devant la télévision nationale. Le président n’avait visiblement pas l’intention d’accorder à sa créature toute l’attention qu’il ne mérite pas, notamment après le fiasco des ordinateurs dans lequel son régime est empêtré.

D’abord, et le plus extraordinaire c’est que M. Biya est célèbre pour ne pas tenir de conseil des ministres et ne d’ailleurs pas les recevoir. Il n’a ainsi jamais rencontré la plupart d’entre-eux, qu’il ne connaît même pas …Beaucoup doivent souvent attendre une cérémonie comme celle de la présentation des vœux de nouvel An pour espérer délivrer des informations au patron. M. Fame Ndongo «le confident du président» ne semble plus lui aussi être «très fameux» aux yeux de son créateur. Face à sa disgrâce implicite et quasi officielle affichée aussi grossièrement par le président, dans un pays normal M. Fame Ndongo aurait déjà dû présenter sa démission. Mais nous ne sommes précisément pas au Cameroun dans un pays normal.

La dernière opération publicitaire de pré-campagne orchestrée dans le cadre de la réélection programmée de son créateur de président concerne des dons d’ordinateurs aux étudiants Camerounais. Elle s’est littéralement transformée en un scandale majeur, au point que le président n’a même pas pris la peine de l’inclure dans sa liste de «réalisations» à l’occasion de son discours de Nouvel An. Paul Biya est certainement en colère à cause de ces 500 000 ordinateurs qu’il avait promis aux jeunes, et qui se révèlent bien en deçà de ses promesses et des attentes. En fait les étudiants ont seulement reçu des ordinateurs avec 32 Go avec Windows 10 et des mises à jour qui prennent plus de la moitié des 32 Go. Ce sont des ordinateurs déjà dépassés d’au moins vingt (20) ans!
Les étudiants les ont aussitôt mis en vente sur le marché à des prix battant toute concurrence locale, compris entre 50 000 et 70 000 FCFA. Fondamentalement, les enfants disent à leurs généreux bienfaiteurs du régime d Yaoundé: «Vos affaires ne valent pas grand-chose, mais elles peuvent tout de même nous fournir de l’argent de poche.en ces temps de crise»
Le ministre professeur Jacques Fame Ndongo est le responsable désigné de ce scandale appelé « netbooks PB », avec des ordinateurs portables de mauvaise qualité offerts aux étudiants, à la place de vrais ordinateurs portables que le président Paul Biya aurait – nous dit-on – commandés.

La question centrale et récurrente au Cameroun est «où est passé l’argent»? Quelqu’un a bien transformé l’offre des ordinateurs en une sorte de bonne affaire personnelle. Ceci est un autre exemple d’un régime plein d’escrocs opportunistes cherchant toujours à créer des sources de revenus indépendants à partir des coffres de l’Etat.

Dans un pays normal, des mesures doivent être prises immédiatement. L’Etat camerounais doit dénoncer le contrat PB Netbook avec les Chinois; pour fraude et corruption. Si la commande concerne ces Netbooks, le prix unitaire ne doit pas dépasser 30000 FCFA. Dans tous les cas, le scandale est si grand et gros que nous devons dénoncer le contrat et le prêt chinois pris en contrepartie, puis demander notamment à la partie chinoise de payer des dommages et intérêts à l’État du Cameroun. Mais nous ne sommes pas dans un pays normal, n’est-ce pas? Il n’y a donc rien que de bon temps à attendre de toute cette agitation mafieuse…

Cependant quelques uns commencent quand même à prendre conscience de la mesure du problème, et n’en sont plus seulement à dire « on va alors faire comment?« , ou à célébrer les « grandes réalisations » fantasmagoriques de Paul Biya.

L’avenir de millions de jeunes et moins jeunes camerounais est singulièrement hypothéqué par la gouvernance catastrophique de cet homme et ses créatures, que l’on soit un fervent soutien de son régime trentenaire ou pas.

Il faudra rapidement inverser la donne!

08janv.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo