CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON

CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON

CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON
Cela aurait pu être un 1 er octobre  2017  ordinaire. Un jour où l’immense majorité  des  Camerounais devaient se souvenir de la volonté manifestée  56  ans  auparavant par  les  populations  des  deux rives  du  Moungo  de  vivre  ensemble.  Le  Cameroun  sous  administration  française  et  le  Cameroun britannique, alors connu sous  l’appellation  de  Southern Cameroon  décidaient  de  n’en faire qu’un.

Des retrouvailles dont le  cinquantième  anniversaire  a été célébré avec faste au cours d’une semaine de manifestations dans le chef-lieu de la région du Sud-Ouest,  Buea,  en  présence des  principaux  corps  de  l’Etat, des membres du corps diplomatique, des différentes formations politiques. Le tout, sous la présidence du chef de l’Etat Paul Biya qui, le 20 février 2014, présidait un imposant défilé civil et militaire à  Bongo  Square,  la  place  des fêtes de la ville. Des manifestations qui marquaient ainsi la volonté réaffirmée par la majorité des  Camerounais  de  vivre  en communauté,  nonobstant  leurs différences qui, de l’avis de tous, en font une « Afrique en miniature ».

On aurait pu en rester là  s’il n’y avait pas eu les revendications  des  syndicats  d’enseignants et d’avocats des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Préoccupations certes légitimes, et qui ont du reste reçu des réponses appropriées du  chef  de l’Etat pour les résoudre. Mais derrière ces manifestations, ceux qu’on  pourrait  aujourd’hui appeler  «  les  politiciens  du  1 er octobre  »  avaient  un  autre agenda : la partition du Cameroun.

Avec en vue, la proclamation de l’indépendance d’une pseudo-république. Tout a été mis à contribution : destruction des écoles, des biens publics et privés, menaces et violences sur les élèves menaces sur les paisibles populations qui ne demandaient qu’à vivre  en  paix  dans  les  régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Mais  c’était  sans  compter  avec la volonté de la majorité des citoyens  de  ces  deux  régions  et de ceux des huit autres de continuer  ensemble  la  marche  en avant. A eux, s’est jointe la communauté internationale, avec en tête  l’Organisation  des  Nations unies (ONU), le Commonwealth, l’Union européenne. Comme les autres,  l’organisation  mondiale appelle à la préservation de l’unité et de l’intégrité du pays.  

Pour  sa  part,  le  gouvernement n’a pas hésité à prendre ses responsabilités face au déferlement de  violence  observé  depuis quelque  temps  dans  ces  deux régions, et même au-delà, dans le  but  d’assurer  la sécurité des personnes et  des  biens.  Ce qui est du reste l’une de ses missions régaliennes.  Face  aux  mesures prises, quelques irrédentistes ont tenté hier de défier l’autorité de l’Etat, heureusement sans grande incidence  sur  la  volonté  de  la majorité de vivre en paix. Si l’opération  envisagée  a  fait  choux blanc, les Camerounais du reste du  pays  ne  sont  pas  restés  indifférents face à cette agitation.

Dans les huit autres régions, des rassemblements de solidarité à l’endroit  de  leurs  compatriotes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été organisés. Jamais le drapeau vert, rouge et jaune, frappé de l’étoile d’or sur sa bande rouge n’aura été autant brandi dans les rues  des  différentes  villes.  A Yaoundé, c’est un lieu symbolique qui a été choisi par les membres du parlement (Assemblée nationale et Sénat) pour réaffirmer le caractère UN et INDIVISIBLE de l’Etat : le monument de la Réunification situé sur le Plateau Atemengue .

© Cameroon Tribune : Jean Francis BELIBI

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Epervier
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON Canada (Montréal)
Il faut renverser le régime néo colon.

C'est tout.
gabson
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON Germany (Hambrucken)
comment allez-vous dans votre nouveau pays que vous avez arraché hier 01 octobre 2017?

ah les réveurs!!!

Ils poussent les enfants d'autrui, en cachant les leurs loin du pays!!

Il ne vous reste plus qu'une Chose, Avec la complicité de votre "communauté internationale", comme contre GBAGBO, d'aller exécuter 50 grand'mére et accuser le CAMEROUN!!! Car il est évident que vous avez besoin de cadavres, comme tout canibaliste!!
annarosa
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON Cameroon (Yaoundé)
Même lorsqu'on se marie et que ça ne va pas on se supporte,
on dialogue on négocie, on fait des concessions et parfois des sacrifices,
mais lorsque la mésentente a atteint le niveau où on ne vit plus ou alors on ne vit que l'enfer, alors là chacun prends sa route ...
C'est ce mal être là qu'il faut éviter au peuple. Nos dirigeants d'Afrique doivent désormais savoir ça et appliquer la partage du bien être, afin que les hommes ait le minimum vital pour ne pas être traité pire que des animaux ...
Pour que même s'il existe toujours des riches ou des pauvres, que la misère un un seuil acceptable ...
annarosa
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON Cameroon (Yaoundé)
Il ya donc urgence d'agir dans le sens de rétablir la paix au Cameroun et l'Etat sait plus que quiconque que ça ne marchera pas par la force mais par le dialogue et par les actions immédiates comme la gratuité effective de l'école quitte à ce que ceux du nord et sud d'ouest ayant payé soit remboursés, la gratuité des soins dans les hôpitaux, etc et ceci uniquement aux nécessiteux.
Pour qu’il n’yait pas de soulèvement d’autres ethnies, l’Etat devra étendre ce programme aux nécessiteux de toutes les 10 régions. Une commission mixte (d’environ 10 à 20 membres maxi) devra être mise sur pied comprenant l’Etat, les learders des syndicats zone anglophone, les leaders des syndicats zones francophone, un ou 2 observateurs internationaux, 2 ou 3 Camerounais (de bonne moralité sans porte feuille particulier apolitique pas PDG ou DG etc pris dans le peuple 1 au grand nord, 1 au grand Sud, 1 au grand Ouest, et au besoin 1 à l’Est),

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Volleyball, Yvette Moukouri: "Le résultat est là"
Volleyball, Yvette Moukouri: "Le résultat est là"
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
CAMEROUN :: 1er octobre 2017 : La sécession n’a pas eu lieu :: CAMEROON
actuellement sur le site