Cameroun: Des journalistes  lcole de la citoyennet  Bafoussam :: CAMEROON

Cameroun: Des journalistes lcole de la citoyennet Bafoussam :: CAMEROON

Cameroun: Des journalistes ? l??cole de la citoyennet? ? Bafoussam :: CAMEROON
Cameroun: Des journalistes ? l??cole de la citoyennet? ? Bafoussam :: CAMEROON
C’est dans le cadre de l’Initiative Citoyenne pour le Renforcement de la Démocratie (INCRED), projet mis en œuvre par l’Ong « Un monde Avenir » et dont le syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) en est l’un des partenaires associés

La réalité au Cameroun est sans équivoque. Le sens de la citoyenneté responsable a foutu le camp. Plus personne n’accorde de l’intérêt à ce qui se passe autour de soi. Aujourd’hui, avec l’avènement des appareils numériques et des téléphones androïdes, tout se passe comme dans une jungle, en ce sens que l’on passe plus du temps sur la toile en l’occurrence à Watsapp et à Facebook, commentant en longueur de journée photos et images des amis virtuels, plutôt que de se pencher sur les questions liées à l’épanouissement et au développement de la cité. L’Initiative Citoyenne pour le Renforcement de la Démocratie (INCRED), avec le concours de l’Union Européenne, prend le taureau par les cornes. Elle ambitionne le réarmement moral à travers des rencontres d’échanges, des cafés débats dans les six régions cibles du projet : Le Littoral, l’Ouest, le Sud-ouest, le Centre, l’Adamaoua et le Sud.

Les hommes et femmes de médias appartenant à la corporation Ouest du Syndicat national des journalistes du Cameroun se sont retrouvés Vendredi dernier, 09 Juin 2017 à Bafoussam, à l’invitation de l’organisation non gouvernemental, Un monde Avenir. Au menu de la rencontre, le partage d’expérience d’actions citoyennes, des témoignages de journalistes, l’exposé sur le journalisme citoyen entre autres. Les acteurs du secteur des médias, sans se faire prier, se sont livrés à ces épreuves qui auront permis à l’organisateur de comprendre l’ampleur des difficultés rencontrées au quotidien par ces combattants d’un autre genre. La constance c’est qu’ils sont persécutés, pourchassés et clochardisés par le politique qui, du haut de son titre et au nom de son pouvoir financier est prêt à tout pour les mettre en difficultés afin de rester aux affaires le plus longtemps possible. Ce qui crée assurément un handicap pour le développement.

Créer un cadre d’expression !

L’atelier avec les acteurs des médias visait la constitution d’un réseau de journalistes citoyens, engagés à former des citoyens libres, capables d’observation, de réflexion, et d’entreprise d’actions nécessaires à la transformation de leur cadre de vie en vue du bien-être individuel et collectif. les journalistes citoyens à en croire les facilitateurs, sont ceux-là qui, quotidiennement, s’interrogent, se remettent en cause sur ce qu’ils ont à faire ou ce qu’ils ont fait pour la lutte contre les fléaux qui gangrènent notre société, en l’occurrence la corruption, les détournements des fonds publics etc.… surtout que la citoyenneté, loin d’être un acquis, doit être en construction permanente. Au nom de la corporation Ouest du syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc), le président par intérim, Léopold Nguelo connu sous le petit nom de « Jean Big mop Njansang », a dit toute la volonté de la plateforme d’accompagner le projet

Dans l’ensemble, le projet INCRED qui a pour cible les jeunes, les femmes, les patrons des médias et journalistes, les partis politiques, les organisations de la société civile, les leaders associatifs, l’administration électorale et les parlementaires ambitionne de contribuer au renforcement de la démocratie participative au Cameroun, susciter les initiatives de promotion de la liberté d’expression, d’accès aux informations des périodes pré-électorales et postélectorales… Dans un contexte actuel où l’administration électorale au Cameroun fait l’objet des toutes les récriminations (une liaison complice avec le Rdpc et le minatd), les responsables du projet INCRED entendent dans les prochains jours aller à la rencontre d’Elecam pour un échange sur une possibilité de modification du code électoral. L’on pourra alors revoir par exemple la problématique de la majorité électorale et les autres blocus qui entravent le bon déroulement des élections au Cameroun

© Camer.be : Leprince SONORE NGOUPAYOU

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Demandes d’explication pour Broos, Tchami et Toko Ekambi
Demandes dexplication pour Broos, Tchami et Toko Ekambi
Facebook
réclame
partenaire
Cameroun: Des journalistes  lcole de la citoyennet  Bafoussam :: CAMEROON
GPS LE PHOTOGRAPHE GLOBE TROTTEUR EN SUISSE
évènement
Cameroun: Des journalistes  lcole de la citoyennet  Bafoussam :: CAMEROON
actuellement sur le site