FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste
FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste

FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste

FRANCE :: Fusillade sur les Champs-?lys?es : ce que l?on sait de l?attaque terroriste
FRANCE :: Fusillade sur les Champs-?lys?es : ce que l?on sait de l?attaque terroriste
Un attentat revendiqué par Daech a tué jeudi 20 avril dans la soirée un policier sur les Champs-Élysées. Un Conseil de défense convoquée par François Hollande a eu lieu vendredi 21 avril au matin peu après 8 heures. Trois membres de l’entourage de l’assaillant présumé étaient par ailleurs interrogés en garde à vue.

Au lendemain d’une attaque revendiquée par Daech qui a eu lieu vers 21 heures, jeudi 20 avril, sur les Champs-Élysées à Paris, une réunion du Conseil de défense convoquée par François Hollande a débuté peu après 8 heures.

« Rien ne doit entraver (le) moment démocratique (de la présidentielle) fondamental pour notre pays », a déclaré le premier ministre Bernard Cazeneuve, à l’issue de ce Conseil.

Outre le chef de l’État et le premier ministre, y participaient les ministres de l’intérieur, de la justice, de la défense et des affaires étrangères, ainsi que les patrons des services de sécurité, de renseignement et de l’armée, soit une quinzaine de personnes.

Que s’est-il passé jeudi soir sur les Champs-Élysées ?

L’attentat s’est déroulé jeudi soir vers 21 heures. Des policiers ont été pris pour cibles sur la célèbre avenue des Champs-Élysées, l’artère la plus célèbre de la capitale française. Un policier a été tué et deux autres blessés, dont l’un grièvement par une balle qui a touché son bassin.

François Hollande, Bernard Cazeneuve et le ministre de l’intérieur Matthias Fekl se sont d’ailleurs rendus vendredi 21 avril peu après 10 heures au chevet ce policier hospitalisé à l’Hôpital européen Georges-Pompidou.

Une touriste a été plus « légèrement » touchée par balle au talon, tandis que l’assaillant a été tué « en riposte » par la police au cours de cette attaque.

« L’agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l’arme automatique, a tué l’un des policiers et a essayé de s’en prendre aux autres en courant », a rapporté une source policière.

Le quartier des Champs-Élysées a été bouclé et d’importantes forces de police ont été déployées sur la célèbre et très touristique artère de la capitale. Un hélicoptère a survolé la zone. Choukri Chouanine, gérant d’un restaurant situé rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté avoir entendu une « fusillade brève » mais avec « beaucoup de tirs ». « On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols », a-t-il ajouté.

Que sait-on de l’assaillant ?

L’attaque a été presque aussitôt revendiquée par le groupe djihadiste Daech, à l’origine de la plupart des attentats, parfois de masse, qui ont fait 238 autres morts depuis 2015 en France. « L’auteur de l’attaque des Champs-Élysées dans le centre de Paris est Abu Yussef le Belge, et c’est un des combattants de Daech », selon un communiqué publié par son organe de propagande Amaq.

Or, selon des sources proches de l’enquête, l’agresseur abattu est un Français de 39 ans, qui faisait déjà l’objet d’une enquête antiterroriste. Cela pose donc la question de savoir s’il s’agit du même homme que celui donné par Daech.

L’identité de l’attaquant « est connue et a été vérifiée », a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins. S’exprimant devant la presse jeudi soir près du lieu de l’attaque, il s’est cependant refusé à donner l’identité de cet homme, en raison des nécessités de l’enquête. Il s’agit du titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l’attaque. Des perquisitions et investigations sont en cours à son domicile de Seine-et-Marne, pour établir « s’il a bénéficié ou pas de complicités », a poursuivi le procureur de la République de Paris, qui doit donner un point presse vendredi dans la journée.

Trois membres de l’entourage de l’assaillant étaient interrogés en garde à vue vendredi 21 avril au matin. Ils se trouvaient aux domiciles perquisitionnés par les enquêteurs durant la nuit de jeudi à vendredi.

Le suspect de l’attaque avait été condamné en février 2005 à quinze ans de réclusion pour trois tentatives d’homicide volontaire, dont deux visant des policiers. Il avait reconnu les faits lors de son procès en appel. En première instance en 2003 devant une cour d’assises, il avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Quelles conséquences pour la campagne ?

Deux jours avant le premier tour de la présidentielle, la dernière journée de campagne se retrouve bouleversée par l’attentat djihadiste. Trois candidats, Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron ont ainsi annulé leurs déplacements. Ce dernier a annoncé l’annulation des deux meetings consécutifs programmés à Rouen et Arras. Il s’exprimera « devant les Français » vendredi midi.

Pas de visite sur le terrain non plus pour Marine Le Pen, qui a décidé après la fusillade de faire une déclaration vendredi à 10 heures à son siège de campagne.

Le candidat PS Benoît Hamon a annulé un déplacement dans la matinée mais maintenu un discours à 17 h 30 à Carmaux, terre de Jaurès. « Ce serait une grave erreur de tomber dans la peur et de mettre entre parenthèses le débat démocratique », a-t-il déclaré à l’AFP.

Le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a lui souhaité « ne pas interrompre le processus de notre démocratie de manière à bien démontrer que les violents n’auront pas le dernier mot contre les républicains ». Son entourage a confirmé le maintien de son programme pour vendredi. Il participera notamment à 19 heures à Paris à l’un des nombreux « apéros insoumis » organisés dans toute la France, accompagné notamment du leader de Podemos, l’Espagnol Pablo Iglesias.

Par ailleurs, François Hollande a promis que les services de l’État seraient « d’une vigilance absolue » pour sécuriser le scrutin, dimanche 23 avril.

© Source : Avec AFP Et M6

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
L'Afrique met le cap sur France 2018
L'Afrique met le cap sur France 2018
Facebook
radios
RTS 90.5 FM FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Sky One Radio 100.1 FM FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Amplitude FM FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Kalak FM FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Nkongsamba FM FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Cameroonvoice FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste Fréquence de vie FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste
réclame
partenaire
FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste
Patrick MOUKALA NUIT DU CAMER A MADRID INVITE SOPIEPROD
évènement
FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste
actuellement sur le site
HABEAS CORPUS
FRANCE :: Fusillade sur les Champs-Élysées : ce que l’on sait de l’attaque terroriste
Loading...