Camer.be
CAMEROUN :: Septennat 2018-2025 : Le pari jeune de Paul Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Septennat 2018-2025 : Le pari jeune de Paul Biya :: CAMEROON
  • Mutations : Jean De Dieu Bidias
  • jeudi 08 novembre 2018 10:05:00
  • 1426

CAMEROUN :: Septennat 2018-2025 : Le pari jeune de Paul Biya :: CAMEROON

Le chef de l’Etat promet une plus grande implication de la jeunesse dans les sphères de décisions.

Deux engagements forts dans le discours d’investiture du chef de l’Etat hier mardi devant l’Assemblée nationale : une plus grande implication des jeunes dans la gestion de la chose publique et la détermination à pacifier le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. A ses jeunes compatriotes, Paul Biya demande de ne pas perdre espoir et dit avoir compris leur aspiration profonde « à des changements qui [leur] ouvrent les portes de l’avenir et permettent [leur] plein épanouissement ». « J’ai tout aussi compris votre désir de mieux participer à la prise des décisions qui engagent l’avenir de notre pays.

J’en tiendrai compte en ayant à l’esprit que le Cameroun de demain se fera avec vous », s’engage le président de la République. Il semble ainsi tirer les premières leçons de la dernière élection présidentielle, qui a révélé un éveil politique de plus en plus perceptible des jeunes, lequel s’est manifesté à travers leur engagement militant auprès des candidats de l’opposition qui les encouragent à regarder l’avenir avec beaucoup plus de sérénité.

Fraîchement réélu pour sept ans à la tête du Cameroun, et alors que la partie anglophone du pays reste est engouffrée dans une sorte d’impasse sécuritaire, Paul Biya assure s’être attentivement penché sur les frustrations et les aspirations de la grande majorité de ses compatriotes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Un bon nombre de réponses à ces préoccupations et à ces aspirations sera apporté dans le cadre de l’accélération du processus de décentralisation en cours. Dans les meilleurs délais possibles, des mesures seront prises pour élargir le champ de compétences des collectivités territoriales afin de leur donner les moyens d’une plus grande autonomie », garantit-il. L'info claire et nette. Et de poursuivre :

« Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le destin de nos compatriotes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest s’inscrit dans le cadre de notre République. Fort du soutien du peuple camerounais tout entier et persuadé qu’il existe une issue honorable, dans l’intérêt de tous, je ferai en sorte que le calme et la sérénité reviennent dans les deux régions concernées, dans le respect des institutions dont je suis le garant ».

Le président de la République demande aux populations des deux régions concernées d’accorder tout le soutien possible à l’action des autorités en vue du rétablissement de la paix. « Ils savent mieux que personne ce que serait leur existence sous le joug d’extrémistes qui font régner la terreur et la désolation dans leurs régions depuis quelques mois ». Paul Biya promet par ailleurs qu’il n’y aura pas d’impunité. « A ces entrepreneurs de guerre, qui mettent à mal notre unité nationale et prônent la sécession, il faut qu’ils sachent qu’ils se heurteront non seulement à la rigueur de la loi, mais aussi à la détermination de nos forces de défense et de sécurité. Je leur lance un appel à déposer les armes et à retrouver le droit chemin. J’en appelle tout particulièrement aux jeunes qui se sont laissé entraîner dans une aventure sans lendemain ».

Du reste, l’on retient que Paul Biya est longuement revenu sur le grand défi de l’émergence économique du Cameroun. « Les engagements que j’ai pris pour améliorer la qualité de la vie des Camerounais, a-t-il indiqué, supposent en premier lieu que des conditions adéquates de stabilité et de sécurité soient réunies. Je puis vous donner l’assurance que je ferai en sorte que ce soit le cas. L’objectif de l’émergence doit être érigé en grande cause nationale qui mobilise l’ensemble de nos concitoyens afin de faire du Cameroun un pays moderne et socialement avancé ».

Il s’est de nouveau engagé à promouvoir le rôle des femmes dans la société; à faciliter l’intégration sociale des jeunes en développant encore davantage le système éducatif à tous les niveaux, et en mettant l’accent sur la professionnalisation; à lutter contre l’exclusion, notamment par une meilleure protection des personnes vivant avec un handicap; à améliorer l’accès aux services publics de l’eau potable et de l’électricité; à renforcer le système de santé, en ouvrant de nouveaux hôpitaux et en finalisant un dispositif de sécurité sociale efficace; à mettre en valeur une politique d’habitat social digne de ce nom, etc. Il ne reste plus qu’à espérer ce chapelet de bonnes intentions se traduisent en actes concrets.

08nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo