CAMEROUN :: Douala: Les squatters du camp TSF de new Bell déguerpis :: CAMEROON
CAMEROUN :: Douala: Les squatters du camp TSF de new Bell déguerpis :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Leandre Ndzié
  • mercredi 21 août 2019 19:14:00
  • 2869

CAMEROUN :: Douala: Les squatters du camp TSF de new Bell déguerpis :: CAMEROON

Les autorités sont finalement passées à l'action ce matin à Douala, la capitale économique du Cameroun, après plusieurs avertissements.

C'est aux premières heures de cette matinée du mercredi 21 août que les habitants clandestins du camp TSF de new Bell ont été réveillés par les bruits des pelleteuses et autres engins venus les déguerpir de leurs maisons. En effet, ces derniers qui se retrouvent aujourd'hui sans domicile occupent de façons clandestines et sans aucune autorisation certains depuis plusieurs dizaines années ce domaine défini comme étant un domaine privé de l'État.

Au-delà du caractère illégal de ces installations dont certaines sont en matériaux définitifs, l'État via ses représentants que sont le préfet du Wouri et le sous préfet de Douala 2è avait déjà envoyé des avertissements aux habitants de camp il y'a aujourd'hui un an. Ces derniers s'appuyant sur les légendaires lenteurs administratives avaient pour la grande majorité pensé une fois de plus à un coup de bluff, ô que Non.

Il y'a deux jours encore, une autre correspondance de l'autorité administrative leur était adressée, les sommant de quitter ces lieux qui seront détruits dans les jours à venir. Alors que d'aucuns, ayant pris au sérieux ces avertissements avaient déjà déménagé leurs effets, la grande majorité s'appuyant sur des éléments tels que la rentrée scolaire et la saison des pluies ont une fois de plus pensé que ces casses seraient reportées.

C'est donc cette autre catégorie qui n'avait que leurs yeux pour pleurer ce matin lorsque les opérations <<coups de poings>> de déguerpissement de ce matin ont débuté. La présence d'un contingent important des forces de l'ordre a permis que cette action se déroule sans heurts.

Sous les yeux du Dr Bidja, sous préfet de Douala 2è et de Mme Nga Otabela Francine, 2è adjoint préfectorale, ce sont des centaines de maisons d'habitation qui ont été rasées. << Lorsque vous êtes installés sur un domaine qui ne vous appartient pas, vous devez vous attendre à être déguerpis à tout moment. Ceux qui pleurent aujourd'hui ce sont des gens qui ont méprisé les différentes mise en garde de l'État>> déclare Mme Nga Otabela.

Il faut noter que l'espace dans lequel vivaient ces familles qui porte trivialement le nom de '' camp TSF " est un domaine privé de l'État qui avait été réservé pour certaines structures étatiques telles que la Camtel et la Crtv mais aussi le CES de New Bell.

Toujours est t-il que Les déguerpis tout en exprimant leur désarroi n'ont pas manqué de reconnaître qu'ils ont été avertis à plusieurs reprises.Il n'est donc pas question d'une quelconque indemnisation ou d'un recasement selon les autorités administratives. Chacun devra se débrouiller avec ses propres moyens pour se trouver un nouveau toit. En attendant, chacun essaie tant bien que mal de récupérer ce qui peut encore l'être sous les décombres.

21août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo