Camer.be
Cameroun :: En finir avec les pénuries du sang transfusé sécurisé : Protocole d'entente signé à  cet effet hier à  Yaoundé entre le Minsanté et l'Oms :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • vendredi 17 août 2018 15:05:59
  • 1168

Cameroun :: En finir avec les pénuries du sang transfusé sécurisé : Protocole d'entente signé à  cet effet hier à  Yaoundé entre le Minsanté et l'Oms :: CAMEROON

Le partenariat qui entre dans le cadre du Renforcement du système national de transfusion sanguine, et porté par un financement de plus de 18 milliards Fcfa de la Banque islamique de développement (Bid) sur cinq ans, devra permettre à l’Organisation mondiale de la santé (Oms), d’accompagner le Cameroun pour la mise en place des structures de transfusion sanguine standardisées et efficaces.

Doter le Cameroun d’un cadre institutionnel pour un système de transfusion sanguine effectif ; d’un système de recrutement de donneurs de sang volontaires, anonymes et non rémunérés. Arrimer aux standards internationaux, le centre national, quatre centres régionaux, ainsi que les autres dépôts de sang transfusé ; accroitre les compétences des personnels médicaux, pour un système national de transfusion sanguine efficient. Voilà de façon synthétique, et selon le Dr Phanuel Habimana le représentant de l’Oms au Cameroun ; le cahier de charges qui incombe à sa structure, dans sa collaboration qui vise à doter le Cameroun d’un système national de transfusion sanguine efficace. Et pour ce faire, avons-nous appris, l’Oms aura à sa disposition, 8,7 milliards Fcfa, sur les 18 milliards que met à disposition du pays, la Bid, pour une période de cinq ans.

« Assurer la disponibilité du sang et des produits sanguins sûrs a toujours été l’un des meilleurs moyens de relever les défis de santé publique, notamment la réduction et la mortalité liées au manque de sang, ainsi qu’à la prévention des infections transmissibles par le sang telles que les hépatites virales et le Vih », a déclaré le Dr Phanuel Habimana, dans son allocution de circonstance. Et de renchérir que « le projet cible les femmes enceintes souffrant de complications hémorragiques lors de l’accouchement, les enfants de moins de 5 ans souffrant d’anémies sévères et tous les malades ayant besoin de transfusions sanguines, à l’instar de la drépanocytose, les accidents de la voie publique ou les malades des services chirurgicaux et bien d’autres ».

Maitre des cérémonies, André Mama Fouda le ministre camerounais de la Santé publique (Minsanté), a reconnu que « notre pays accuse un assez grand retard en matière de transfusion sanguine ». Et de poursuivre : « D’où tout un programme. C’est pour cela que nous avons choisi l’Oms dont l’expertise en l’élaboration des normes, la qualité de l’accompagnement, ne sont plus à démontrer. Notre souhait est que dans cinq ans, on ne parle plus de pénuries de sang transfusé sécurisé au Cameroun ». Pour André Mama Fouda, le financement de la Bid, servira entre autres, pour l’élaboration des stratégies, l’achat des équipements biotechniques relatifs au système national de transfusion sanguine.

Vivement ce « jour nouveau » pour le secteur de la transfusion sanguine au Cameroun, et surtout que les 18 milliards Fcfa que met la Bid à la disposition du Cameroun pour ce faire pendant cinq ans, soient méthodiquement et rationnellement utilisés, pour qu’à la fin de l’échéance, on n’en soit pas au point zéro.

17août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo