Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON

Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON

Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON
Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON
Il y a un vieux dicton qui dit que si vous mettez une grenouille dans une casserole d’eau et augmentez graduellement la température d’un degré à la fois, la grenouille ne remarquera pas ou ne sautera pas hors de la casserole avant qu’elle soit cuite.

Les scientifiques disent que ce n’est pas tout à fait vrai pour les grenouilles, mais cela pourrait bien l’être le cas, au moins intellectuellement, pour les humains. En effet, la politique de désensibilisation consiste à rendre une personne moins susceptible de se sentir choquée ou angoissée par des scènes de cruauté, de violence, ou de souffrance par une surexposition à de telles images. Ce genre de politique dystopique explique comment les gens peuvent non seulement participer à des choses épouvantables mais aussi se résigner à la terreur, et même vivre des jours assez ordinaires au milieu de ces horreurs.

Le CL2P veille à sensibiliser les personnes qui endurent maintenant de vraies horreurs, mais aussi celles à qui ces conditions terribles ne se manifesteront peut-être jamais, et qui vivent dans des pays où les pratiques et les normes démocratiques sont soumises à de fortes pressions.

C’est dans ce cadre le CL2P alerte que, un pays comme le Cameroun, est en voie de « rwandisation » accélérée…Évitons-lui ce génocide planifiée en apothéose d’une fin de dictature!
Il nous arrive en effet de plus en plus, en écoutant notamment les thèses tribalistes à connotation bamiphobe développées impunément sur les plateaux de télévision locale par des universitaires fanatiques et ethno-fascistes se réclamant du régime trentenaire de Paul Biya, de penser que la situation pourrait – si l’on n’y prend garde – devenir désespérément irreversible. Avec notamment la «naturalisation» d’un discours où les voix légitimes de la dissidence sont représentées comme des sources de risque et de déviance. C’est là que les médias deviennent un espace nuisible pour encadrer et vendre des politiques répressives.

Tant le chaos généralisé aura été méthodiquement théorisé, planifié et est désormais exécuté par ceux-là mêmes qui ne peuvent et ne veulent pas envisager une autre alternative pacifique à la fin du régime de Paul Biya.

Vivement que leur projet apocalyptique ne prospère pas et surtout ne se réalise pas au Cameroun. Afin que ce pays malgré les antagonismes régionaux voire tribaux, survive à cette crise multiforme qui est d’abord une crise de fin d’un pouvoir dictatorial d’une extrême longévité et brutalité.

Aussi, le CL2P préconise de renverser l’approche de l’information au Cameroun.

Car alors que le terrorisme parrainé par l’État a un effet profond sur une société d’un point de vue physique, monétaire, et économique; c’est la perspective psychologique qui engourdit et désensibilise une société. Ainsi, le régime Biya et ses idéologues font de grands progrès pour gagner la bataille de l’esprit par des tactiques qui ne sont pas sans rappeler celles du suprématisme Hutu: emprisonner les dissidents politiques, attaquer la liberté d’expression, traiter les critiques comme des «cancrelats» ennemis de l’État, et supprimer tous les contre-pouvoirs(malgré la belle façade constitutionnelle).
Pour notre bien-être psychologique, cependant, nous devons comprendre que nous ne sommes pas des victimes sans défense, mais que nous sommes puissants, et que nous ne serons pas vaincus par ces actes lâches de terrorisme idéologique parce que nous sommes le pouvoir.

Sinon, nous tomberons dans le piège de la servitude volontaire, abandonnant notre pouvoir pour ce que nous pensons être la «réalité». Par conséquent, lorsque les États ne sont plus capables de se dégager de la guerre et de la terreur, la société civile doit intervenir. Ainsi, nous pourrions être individuellement faibles mais ensemble nous sommes puissants. Ainsi, nous devons nous organiser et des structures, telles que le CL2P, peuvent fournir un appareil mécanique pour ce type d’association civile qui équilibre les autres formes de pouvoir tyrannique, et empêchent le mal et d’autres formes d’abus de se poursuivre impunément. Ainsi, le CL2P fournit une fragmentation administrative du pouvoir qui aide les Camerounais ordinaires à reconnaître puis à intégrer la puissance infinie de la séparation des pouvoirs.

© Correspondance : Le Comité De Libération Des Prisonniers Politiques (CL2P)

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Présentation : Belgique - Tunisie
Prsentation : Belgique - Tunisie
Facebook
réclame
partenaire
Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON
Guy Alexandre Legrand MAMBO en toute intimité chez SOPIEPROD
évènement
Le CL2P, La politique crépusculaire et désensibilisée au Cameroun :: CAMEROON
actuellement sur le site