CAMEROUN :: Activité touristique à l’Extrême-Nord : Claire et nette amélioration :: CAMEROON

CAMEROUN :: Activité touristique à l’Extrême-Nord : Claire et nette amélioration :: CAMEROON

CAMEROUN :: Activité touristique à l’Extrême-Nord : Claire et nette amélioration :: CAMEROON
CAMEROUN :: Activité touristique à l’Extrême-Nord : Claire et nette amélioration :: CAMEROON
Sevrée de touristes depuis 2013, cette destination très prisée en raison de ses multiples atouts recommence à  aiguiser les appétits à la faveur de l’accalmie observée.

ETAT DES LIEUX

28 . C’est le nombre de touristes  Allemands  et Polonais  qui ont visité en toute quiétude, en octobre et novembre  derniers, cinq des six départements que compte la région de l’Extrême-Nord : le  Mayo-Danay, le Diamaré, le  Mayo-Kani, le Mayo-Sava et  le Mayo-Tsanaga. D’autres touristes européens sont annoncés  dans les prochains jours, selon  Issa Mahamat, délégué régional du ministère du Tourisme et  des Loisirs (Mintoul) de l’Extrême-Nord. Cette situation  est à mettre à l’actif de nos  forces de défense et de sécurité.  

Avec l’appui des comités de  vigilance. Du coup, la délégation régionale du Mintoul et les  opérateurs économiques du  secteur touristique amorcent  déjà les pistes de la relance de  cette activité.  Dans les hôtels et les agences  de voyage, où l’on peut facilement prendre le poul de la  situation, l’on observe que les  voyants virent progressivement  au vert. « L’Extrême-Nord est le  poumon du tourisme national. Nous avons vécu une période  de vaches maigres due au phénomène d’insécurité que nous  connaissons. Pour l’instant, nous  sommes dans une situation où  nous voyons la lumière au bout  du tunnel, dans la mesure où il y a des petits groupes de touristes qui viennent découvrir  la région », se réjouit Norbert  Stede, président régional du  Syndicat patronal de l’industrie  de l’hôtellerie et du tourisme.  

Un témoignage édifiant, celui de  cet Allemand qui vit à Maroua  depuis plus de 40 ans. Il apprécie  bien les efforts des populations  et du gouvernement qui n’ont  ménagé aucun effort pour que  l’activité touristique reprenne  dans la région. Evelé Sikelnankai,  comptable à l’Hôtel le Sahel à  Maroua abonde dans le même  sens, en affirmant que depuis  quelques mois, les fréquen- tations augmentent dans son  établissement. « La situation  s’est nettement améliorée par  rapport aux années 2014, 2015,  voire 2016, période pendant  laquelle nous avons touché  le fond  en  termes de chiffre  d’affaires. Depuis quelques mois,  il y a une nette amélioration en  ce qui concerne la clientèle »,  avance-t-il.

A la délégation régionale du  Tourisme et des Loisirs de l’Extrême-Nord, les statistiques  parlent d’elles-mêmes. Le chiffre  d’affaires des opérateurs économiques dans le secteur est  passé de 659 543 210 F en 2015  à 857 733 236 F en 2017. Une  augmentation due au retour  des visiteurs dont le nombre  a progressé de 45 000 en 2015  à plus de 72 000 en 2017. En  effet, la branche hôtellerie, qui  avait pris un sérieux coup avec  l’insécurité transfrontalière, reprend progressivement du poil  de la bête. Car, si certains établissements n’avaient pas tout  simplement fermé boutique, ils  avaient licencié leur personnel avec pour conséquence économique, la baisse du chiffre  d’affaires.

© CAMEROON BUSINESS TODAY : Joël MAMAN

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@