Camer.be
CAMEROUN :: Station de pesage : Gouffre à  sous :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Quotidien Emergence : Hervé Ndombong
  • jeudi 30 novembre 2017 07:58:43
  • 3119

CAMEROUN :: Station de pesage : Gouffre à  sous :: CAMEROON

La réalité est que des milliards de FCFA sont brassés par ces points de versement des deniers publics.

L’un des secteurs qui voit défiler à longueur de journée les deniers publics, c’est bien les stations de péage. Seulement, il s’agit de l’un des secteurs qui est soumis à des détournements massifs de deniers publics. Ce qui constitue bien évidemment un obstacle à la sécurisation des fonds publics. Comme on a pu s’en rendre compte dans le dossier 040/RG-TCS/2017, les régisseurs de station de péage et autres responsables financiers s’en donnent à coeur joie puisque bon nombre d’entre eux détournent l’argent public à des fins personnelles.

Lors de son audition, l’un des contrôleurs de la mission d’audit commis dans les stations de Nomayos près de Yaoundé, Nkakanzock à Edéa, Bekoko par Bonaberi à Douala et  Njombe-Penja dans le Moungo, rappelle que des gouffres financiersont été amèrement constatés à leur passage.  Même si la défense des accusés a tenté de démontrer que la composition de la mission était non-conforme et qu’elle ne comportait pas les personnes habilitées à effectuer des contrôles de type financier, il n’en demeure pas moins que l’argent public a bel bien disparu des caisses publiques.

Les personnes incriminées dans le cadre de cette affaire n’ont justement pas pu démontrer l’utilisation de plus d’un milliard (569 millions 904 milles 209 FCFA et de 549 millions 904 mille 211 FCFA) qui leur est reprochée. Aussi, Ebong Bomba Simon Pierre du Ministère des finances doit répondre du détournement de 4,350 millions de FCFA pour non reversement des frais d’amende, Saatsa Gaston (technicien de Génie sanitaire) est soupçonné du détournement de 20,085 185 millions de FCFA.

Contre Belmann Mbole Robert (contrôleur principal des impôts) pèse le détournement présumé de 7,921 475 millions de FCFA)… Ils sont en détention depuis le 18 décembre 2016. Les accusés Enama Jean   Pierre et dame Moukouri Madengue Christine doivent respectivement justifier les sommes de 3,750 millions de FCFA et 165 mille FCFA.

30nov.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo