Camer.be
PAYS-BAS :: Moise Emmanuel Mbende: " Il faut donner du temps au nouvel entraineur" :: NETHERLANDS
PAYS-BAS :: SPORT PAYS-BAS :: Moise Emmanuel Mbende: " Il faut donner du temps au nouvel entraineur" :: NETHERLANDS
  • Camer.be : Issa Behalal
  • lundi 17 septembre 2018 10:01:00
  • 2229

PAYS-BAS :: Moise Emmanuel Mbende: " Il faut donner du temps au nouvel entraineur" :: NETHERLANDS

Avec Kunde Malong, Fabrice Ondoa, Zambo Anguissa, Franck Boya et bien d´autres, Moise Emmanuel Mbende (22 ans) faisait partie de cette talentueuse cuvée des lionceaux camerounais qui a participé aux éliminatoires de la CAN juniors 2015.Le solide défenseur camerounais formé au Borussia Dortmund ( 22 ans) a déposé ses valises au SC Cambuur -Leewarden, en Hollande, qui caracole à la tête du championnat de 2è division, avec 13 points.

Pourquoi avez-vous choisi de vous expatrier une fois de plus, alors que plusieurs clubs allemands étaient á vos trousses?
Après deux années un peu difficiles à Chemnitzer Fc en D3 en Allemagne, j´ai pensé qu´il fallait un peu changé d´air. Mais il y a surtout que j´avais besoin de relever un autre défi, de découvrir le football néerlandais et il se trouve que le projet présenté par SC Cambuur m´a vraiment convaincu.

Comment se passe votre intégration depuis votre arrivée en juillet dernier?
C´est vrai que lorsqu´on change de pays pour un autre, les débuts dont un peu difficiles, mais franchement, tout se passe très bien dans mon nouveau club. Comme nous avons tous presque le même âge, très vite les complicités se sont installées aussi bien sur le terrain et en dehors. On a un groupe multilingue où on parle l´anglais, le français, l´allemand, le néerlandais. Nous vivons en harmonie comme une famille.

Votre club occupe actuellement la première place du championnat. Est-ce à dire le Sc Cambuur affiche clairement ses ambitions, celles de monter de division supérieure?
Oui, nous affichons clairement nos ambitions, mais nous n´oublions pas que le championnat est long et qu´il faut aussi tenir compte de quelques "ténors" du football néerlandais comme Roda, Twente, des clubs au budget consistant. Néanmoins, il va falloir se serrer les coudes jusqu´à la dernière journée afin de tirer notre épingle du jeu.

Quels sont les atouts de votre club?
En dehors de notre jeunesse, il ya surtout notre mental c´est à dire, cette volonté de donner le meilleur de soi, d´obtenir le résultat à chaque match. Et je dois vous dire que notre mental a été mise à l´épreuve à plusieurs reprises. Je me rappelle encore de notre premier match où nous étions menés jusqu´à la 87ème minute, mais au coup de sifflet final, nous avons pu remettre les pendules à l´heure en arrachant le match nul, 2-2. Bien sûr aussi que la technique individuelle de chacun de nous, notre système de jeu sont des armes meurtrières contre nos adversaires.

Avec 05 titularisations pour 05 matches, 1 but et déjà dans l´équipe-type de la semaine, Moise Emmanuel Mbende est aussi sur la bonne lancée que son club.
Oui, les bons résultats du club sont à l´image de la bonne forme de ses joueurs. C´est le fruit d´une bonne préparation. Pour ma part, j´essaie de suivre les consignes du coach et de faire preuve de détermination; je crois que c´est ce qui explique ma titularisation.

À 22 ans, Moise Emmanuel Mbende est à son 3ème championnat européen. Que retenez-vous de tout cela?
Après avoir été formé au BVB Dortmund (2009- 2015), je joue deux saisons dans un club anglais à Birminghan (2015-2017) et je reviens en Allemagne où j´ai signé un an à Chemnitzer FC. Me voici au SC Cambuur depuis cette nouvelle saison. Disons que si au BVV Dortmund, le jeu était axé sur la technique, la rigueur du jeu et la circulation du ballon, en Angleterre par contre, c´était un tout autre système de jeu qui fait appelle à plus de duels. Après quelques mois déjà passé dans le championnat néerlandais, je pense avoir retrouvé quelque peu le football allemand avec un accent sur le placement sur le terrain, la vitesse.

Jusqu´en 2014 encore, Moise Emmanuel Mbende faisait partie de la sélection nationale U20 du Cameroun. Pourquoi n´êtes-vous pas venu au dernier match éliminatoire contre l´Afrique du Sud alors qu´une convocation avait bel et bien été envoyée au club allemand?
Effectivement, le club allemand avait bel et bien reçu ma convocation pour le 3ème et dernier match éliminatoire CAN 2015 contre l´Afrique du Sud. Sauf que mon coach refuse de me libérer, arguant qu´il avait besoin de tous ses titulaires pour les prochains. Curieusement, il choisit me laisser à chaque fois sur le banc de touche, sans raison valable. Monsieur Volke Finke, à l´époque sélectionneur des lions indomptables, s´est même rapproché des dirigeants des clubs pour leur expliquer le bien-fondé de ma libération pour ce dernier match contre l´Afrique du Sud. Rien n´y fait. C´est naturellement que je choisis d´aller jouer à Birmingham, en Angleterre.

Parlant des Lions indomptables qui ont depuis quelques mois deux entraineurs néerlandais à leur tête. Pensez-vous qu´il y aura des changements dans le football camerounais?
Cela va de soi, je dirais. Ce sont deux purs produits de L`Ajax d´Amsterdam, qui peu à peu, vont injecter quelques segments du football néerlandais dans la manière de jouer de notre équipe nationale. Je dois préciser aussi que la réussite d´un système de jeu dépend aussi de la qualité des joueurs dont dispose un entraîneur.

Comment Moise Emmanuel Mbende a-t-il vécu la non-qualification du Cameroun á la dernière coupe du monde Russie 2018?
C´est dommage qu´un grand pays de football comme le Cameroun, de surcroît, champion d´Afrique, ne puisse ne pas prendre part á une coupe du monde. En tant que patriote, on aimerait voir son pays être présent aux grands évènements sportifs comme la coupe du monde. En tant que joueur, c´est un rêve, une consécration de sa carrière. Bon voilà, on va se remettre au travail et mieux se préparer pour l´avenir.

Le Cameroun a-t-il des chances de conserver son titre de champion d´Afrique en 2019?
Bien entendu! Pourquoi notre pays ne conserverait pas son titre, surtout que la CAN 2019 va se jouer chez nous-mêmes. C´est tout un peuple qui a hâte d´accueillir ce grand évènement dont le dernier remonte á 1972, c´est à dire 14 ans avant ma naissance. Je comprends que le match nul 1-1 contre les Comores n´a pas plu à certains, mais c´est oublier que le staff technique vient à peine d´arriver. Donnons lui le temps de s´installer, de mettre un groupe en place afin d´en tirer une équipe qui va nous conduire á la victoire finale de la CAN 2019, chez nous-mêmes.

Un dernier mot?
Moise Emmanuel Mbende est de retour. Il continue à travailler, á prendre du plaisir á jouer au football dans son nouveau club et est toujours prêt á aider son pays.

17sept.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo