BELGIQUE :: Hold-Up électoral: A Bruxelles, des manifestants lancent une Fatwa contre les dirigeants du Cameroun :: BELGIUM
BELGIQUE :: Hold-Up électoral: A Bruxelles, des manifestants lancent une Fatwa contre les dirigeants du Cameroun :: BELGIUM
BELGIQUE :: POLITIQUE
  • Camer.be : Hugues SEUMO
  • lundi 03 décembre 2018 17:19:00
  • 2977

BELGIQUE :: Hold-Up électoral: A Bruxelles, des manifestants lancent une Fatwa contre les dirigeants du Cameroun :: BELGIUM

Ils étaient nombreux samedi après-midi à Bruxelles à manifester leur mécontentement face à la situation humanitaire catastrophique qui prévaut en ce moment dans les régions anglophones du pays et le hold up électoral du 7 octobre dernier au Cameroun. Ces manifestants, en ont profité pour lancer une Fatwa interdisant de séjours aux dirigeants du Cameroun.

Sous une pluie battante, les Belges qui n’étaient pas habitués à ce genre de manifestation ont investi le périmètre de sécurité fixé par la police bruxelloise pour observer et filmer la scène qui créé des bouchons obligeants la police à dévier la circulation.

Devant l'entrée principale de l'ambassade du Cameroun, les manifestants ont abandonné, aux yeux des caméras présents un pagne du RDPC à l'image de Paul Biya avant de se livrer aux déclarations. Leurs interventions ont tourné pour l’essentiel sur le hold-up électoral de Monsieur Biya au Cameroun, l’échec du régime de Yaoundé, les assassinats divers, les crimes impunis etc...

Après l’allocution d’ouverture de la manifestation par le combattant Albert Tetang, du comité d'organisation de cette manifestation, les orateurs se succèdent au mégaphone hyper bruyant, nouvellement acquis avons appris. Tous, dénoncent les massacres des populations par le régime. Ils ont souhaité que les députés désertent l’Assemblée nationale afin de ne pas cautionner le "pouvoir illégitime de Yaoundé" Pour eux, Paul Biya est désormais le président clandestin du Cameroun.

Sur les pancartes, déjà utilisées lors des trois autres manifestations des camerounais à Bruxelles, des messages sont exhibées. On y lit, pêle-mêle, « Biya Président Clando du Cameroun », « Paul Biya, respectez le vote du peuple », « Stop killings in Nord and South west », « Libérez les jeunes emprisonnés », " Paul Biya, même organiser la CAN 2019 t'a dépassé" etc.

Lors de la manifestation, un "invité surprise" s'est illustré à travers son discours qui a ému l'assistance et la presse internationale présente.

Le Combattant Emmanuel Kemta puisqu'il s'agit de lui , venu à Bruxelles pour cette manifestation, n'a pas lésiné sur les moyens pour affirmer que " la diaspora combattante forme désormais une brigade "Antisardinard". Si un ministre de Paul Biya ou un directeur de société d'Etat voire les hauts dignitaires du régime apparaît quelque part à l'étranger, les brigadiers doivent simplement passer un coup de fil aux généraux de la Brigade de leur circonscription afin qu'ils déploient leurs troupes sur le terrain pour le reste"

"Nous considérons désormais les dirigeants et dignitaires du RDPC comme des ennemis de la République, et le peuple doit désormais les traiter comme tel" a t-il martelé devant une foule nombreuse qui a su braver la température hivernale et la pluie de 14 à 17h ce samedi, devant les locaux abritant les services de l'ambassade du Cameroun à Bruxelles

Se succédant au micro de leur mégaphone, les manifestants demandent la restitution de la « victoire volée » par Paul Biya à Maurice Kamto à l’élection présidentielle du 07 octobre.

Une autre grande marche européenne annoncée au Luxembourg

Rendez-vous est donné le samedi 8 décembre 2018 au Luxembourg de 13 à 18h où une grande marche des Camerounais et amis du Cameroun est annoncée.

Selon les organisateurs de cette grande marche européenne du samedi 8 décembre au Luxembourg, le rassemblement est prévu dès 13h au parking des martyrs Rousegaertchen (Avenue de la Liberté 1930 Luxembourg à 700 mètres de la gare centrale de Luxembourg) au Luxembourg. Plusieurs délégations venues de plusieurs pays européens sont attendues.

NB: Brigade Anti sardinard b(BAS) : C'est un mouvement né au sein de la diaspora camerounaise avec pour mission de boycotter, hors du Cameroun, tous les artistes qui ont soutenu le président Paul Biya lors de la dernière élection présidentielle. Leurs cibles privilégiées : toutes celles et ceux qui ont participé au grand concert de soutien, gratuit, qui s’est tenu au Palais des sports de Yaoundé le 06 octobre, veille du scrutin.

03déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo