ZIMBABWE :: Mnangagwa nomme deux hauts gradés au gouvernement, l'opposition écartée

ZIMBABWE :: Mnangagwa nomme deux hauts gradés au gouvernement, l'opposition écartée

ZIMBABWE :: Mnangagwa nomme deux hauts gradés au gouvernement, l'opposition écartée
ZIMBABWE :: Mnangagwa nomme deux hauts gradés au gouvernement, l'opposition écartée
Le nouveau président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a désigné jeudi les premiers membres de son gouvernement. Si deux haut-gradés de l'armée ont pris la tête de deux ministères-clés, aucun membre de l'opposition n’a été nommé ministre.

Le nouveau président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a désigné, jeudi, les premiers membres de son gouvernement, parmi lesquels deux officiers de haut rang de l'armée qui dirigeront des ministères-clés.

Selon un communiqué diffusé jeudi soir, il a nommé au poste de ministre des Affaires étrangères le général Sibusiso Moyo, qui avait annoncé à la télévision d'État le coup de force de l'armée, intervenu dans la nuit du 14 au 15 novembre et qui avait abouti à la démission de l'ex-président Robert Mugabe le 21 novembre.

Le maréchal Perence Shiri, le chef de l'armée de l'Air depuis de nombreuses années, a quant à lui reçu le portefeuille de l'Agriculture, capital au Zimbabwe. Emmerson Mnangagwa a conservé dans l'équipe gouvernementale plusieurs anciens ministres de Robert Mugabe, dont Patrick Chinamasa. Celui-ci retrouve le ministère des Finances qu'il avait perdu en octobre à l'occasion d'un remaniement.

Récompenses

Des anciens combattants de la guerre d'indépendance, qui ont joué un rôle clé dans les manifestations au cours desquelles ils ont mobilisé, avec l'appui de l'opposition et de la société civile, des dizaines de milliers de personnes, ont également été récompensés en entrant au gouvernement. Le chef de l'association des anciens combattants, Chris Mutsvangwa, a ainsi reçu le portefeuille de l'Information. Aucun membre de l'opposition ne fait son entrée au gouvernement.

Emmerson Mnangagwa a prêté serment le 24 novembre, trois jours après la démission du président Robert Mugabe, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1980. Il a promis vendredi, au moment de sa prestation de serment, de reconstruire une économie en ruines et de servir la nation. Nombre de Zimbabwéens restent cependant sceptiques sur ses intentions : ce fidèle de Robert Mugabe est accusé d'avoir activement participé à la répression organisée par l'ancien régime.

© Source : AFP

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Rigobert Song, de la survie à l’ambition
Rigobert Song, de la survie  lambition
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
ZIMBABWE :: Mnangagwa nomme deux hauts gradés au gouvernement, l'opposition écartée
actuellement sur le site