Des Centrafricains s’organisent pour faire échec au pouvoir illégitime
FRANCE :: POLITIQUE

FRANCE :: Des Centrafricains s’organisent pour faire échec au pouvoir illégitime

Des Centrafricains s’organisent pour faire échec au pouvoir illégitime, inconstitutionnel et antirépublicain de Faustin Archange TOUADÉRA

À la recherche des " jours heureux pour la République centrafricaine", les Centrafricains multiplient les concertations à Paris. Ils entendent organiser la résistance et projettent de créer un " Conseil de Résistance et de Transition ".

Ils sont médecins, professeurs, avocats, exilés... Ils évoquent la situation nationale et jugent que le pays est en situation de coup d’État et que l’ordre constitutionnel est anéanti par les dernières décisions du président Faustin Archange TOUADÉRA. Ils revendiquent d’être entrés en résistance et estiment que celle-ci est celle de tout le peuple centrafricain. Décision est prise à l’unanimité de mettre en place un conseil de résistance pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel dans leur pays. « Pour tous les Centrafricains où qu’ils soient, il est un devoir impérieux pour nous de faire respecter, par la résistance pacifique, l’ordre constitutionnel », disent-ils.

Le Pr Jean-François AKANDJI-KOMBE est chargé de conduire le processus de mise en place de ce Conseil de la résistance. Il a décliné devant la presse réunie le 28 octobre les principes qui guideront son action : inclusivité, représentation des vingt préfectures, parité hommes-femmes, représentation des jeunes. Il a indiqué aussi qu’au-delà de la structuration de la résistance « partout où besoin sera », l’urgence est d’élaborer une feuille de route avec la participation de toutes les forces vives patriotiques centrafricaines. Rendez-vous est donné à la presse et aux médias pour la présentation du Conseil de la résistance dans les jours à venir.  

« La résistance doit se manifester partout face aux actes d’anéantissement, au passage en force, à la guerre déclarée au peuple centrafricain par ses propres autorités ; nous, citoyens centrafricains, nous devons répondre par la légitime défense démocratique et pacifique », conclut le Pr Jean-François AKANDJI-KOMBE.

Daniel Antoine Kongo

Communiqué de presse:

Suite au coup d’État constitutionnel perpétré par le Président Faustin Archange TOUADÉRA, la République Centrafricaine se retrouve aujourd’hui dans une impasse politique et institutionnelle. Selon les propres termes des articles 28 et 29 de la Constitution du 30 mars 2016, notre pays est désormais gouverné par des autorités illégitimes, qui ont déclaré la guerre au Peuple Centrafricain. Centrafricaines et Centrafricains, notre droit ultime et notre devoir constitutionnel sacré sont, dans ces circonstances, de nous organiser pour faire échec à ce pouvoir dorénavant illégitime, inconstitutionnel et antirépublicain. En conséquence de quoi, à compter de ce jour, il est institué un Conseil de Résistance et de Transition en République Centrafricaine. Ce Conseil se veut inclusif. Un appel est par conséquent lancé à tout citoyen centrafricain et aux forces vives centrafricaines quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent pour qu’ils rejoignent la dynamique. Le Conseil a pour mission d’organiser la résistance, de représenter les Centrafricains et la République Centrafricaine, et de préparer l’après TOUADERA. Dans les jours à venir, le Conseil de Résistance et de Transition rendra publics les éléments essentiels de sa structuration et de sa composition, ainsi que de sa feuille de route pour la restauration de la démocratie et de l’État de droit en République Centrafricaine. Fait à Paris, le 1 er novembre 2022 Pour le Conseil de Résistance et de Transition

Pr Jean-François AKANDJI-KOMBE

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo