Expulsion des Camerounais de Guinée Equatoriale: La diaspora camerounaise de Belgique s'indigne
AFRIQUE :: SOCIETE

AFRIQUE :: Expulsion des Camerounais de Guinée Equatoriale: La diaspora camerounaise de Belgique s'indigne :: AFRICA

Depuis le 20 octobre 2022, les arrestations, détentions et expulsions des Camerounais ont repris en Guinée-équatoriale. 

Des images qui font le tour des réseaux sociaux, montrent des Camerounais malmenés par la police équato-guinéenne dans les commissariats et centres de détention.

Pour y faire face, le président Paul Biya "a ordonné le déblocage d’une enveloppe devant couvrir un rapatriement volontaire avec les biens"

Les populations des deux pays sont confrontés au quotidien aux entraves qui plombent la libre circulation des biens et des personnes entre les différents pays

Où en sommes nous avec la libre circulation en zone CEMAC ?

L'on dénombre la multitude de points de contrôle mis en place par les autorités equatoguinéennes pour plomber la circulation en direction du Cameroun

En afrique de l'ouest par exemple, les citoyens circulent d'un pays à l'autre avec la carte nationale d'identité, pendant ce temps, en Afrique centrale , certains pays parlent encore des ressortissants en situation irrégulière. 

Ce traitement insoutenable infligée à nos compatriotes par la Guinée equatoriale, pays frère, mérite d'être revue au niveau de la CEMAC.

Nous, associations réunies autour de la diaspora camerounaise combattante de Belgique, rappelons aux autorités Equatoguinéennes leur obligation de respecter, protéger et réaliser les droits fondamentaux des ressortissants étrangers, notamment leur droit à la vie, à la liberté, à la sécurité, à la santé, à un abri et à l’assainissement.

Les États membres de la CEMAC doivent savoir que le salut de l’Afrique en général et de l’Afrique centrale en particulier se trouve dans la réalisation d’une solidarité et d’une coopération de plus en plus étroites entre les peuples. 

Certains l’ont d’ailleurs affirmé dans leur constitution. Il n’y a pas d’intégration réussie sans libre circulation effective des personnes. Ces dispositions constitutionnelles sont donc indirectement propices à la libre circulation des personnes. 

C’est pourquoi les États devront aménager un statut aux ressortissants de la zone CEMAC, lequel garantit une liberté de mouvement à l’intérieur de  cet espace communautaire.

Fait à Bruxelles le 31/10/2022

Pour la diaspora camerounaise combattante de Belgique

 Le Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE); Ophilia Mbi

- Action Solidaire Internationale (ASI); Gisèle Emegue

- Le Cercle Belgo-Africain Pour la promotion Humaine ( CEBAPH); Hugues Seumo

- Le Mouvememnt de Février 2008 au Cameroun; Marcel Tchangue

- Fondation Moumié; Emene Louise

- Action Solidaire pour Marafa (ASMA): Fabrice Njayou

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo