FERDINAND NGOH NGOH SGPR VICTIME DU CLAN DE LA MAFIA AUTOUR DE LA GESTION DES LIGNES 94 ET 65
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: FERDINAND NGOH NGOH SGPR VICTIME DU CLAN DE LA MAFIA AUTOUR DE LA GESTION DES LIGNES 94 ET 65 :: CAMEROON

Douze années après la mise en œuvre du DSCE, le gouvernement a reconnu son échec .Le Cameroun est très loin des objectifs qu’il s’était fixé, malgré la disponibilité des moyens financier, car tenez : Entre 2010 et 2021, la dette du Cameroun est passée de 900 milliards de FCFA à 12 000 milliards de FCFA.

Vu la situation économique que traverse actuellement le pays, l’on est en droit de s’interroger sur l’impact  peu perceptible des multiples programmes gouvernementaux mis sur pieds. Deux lignes de crédit étaient  inscrites dans le budget de l'État, la ligne 94, d’un montant annuel de 95 milliards de francs CFA dédiée aux interventions en investissement, et la ligne 65 intitulée « intervention de l'État en fonctionnement », qui quant à elle bénéficiait d’un financement  de 400 milliards de francs CFA environ par an.

Qu’a ton fait de cet argent ? C’est ce que cherche à mettre en lumière NGOH NGOH Ferdinand  Ministre d'Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République. Depuis le déclenchement de cet audit, jusqu’à sa convocation pour une audition par le  TCS, le ministre Ngoh Ngoh est désormais victime de complot .Pour les observateurs de la scène politique , l'audition de Ngoh Ngoh sur la gestion des fonds  covids est une réponse de ses détracteurs, à  l'initiative du SGPR de voire clairr sur la gestion des lignes 94 et 65 .

En 2020 alors que la pandémie du covid battait son plein, le Cameroun a reçu un appui financier des partenaires internationaux estimé à  180 MILLIARDS de FCFA . Cet argent devait être réparti entre 22 ministères, la Direction générale à la sûreté nationale, la Cour suprême et la dette intérieure publique .Si plusieurs ministères notamment les relations extérieures, la Santé, la Communication et bien d'autres ont dit n'avoir rien reçu de ce financement spécial, c’est parce que cet argent a été utilisé à d'autres fins.Rapellons qu’il ne sagit pas des 45,9 milliards de FCFA mis à la disposition du ministère de la Sante par les finances en guise de Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales (Fonds Covid-19), au titre de l’exercice 2020.

Ngoh Ngoh a-t-il détourné cet argent ?

En 2019, les camerounais ont fait le constat de l’abandon des chantiers de construction des hôpitaux de référence à travers le pays, un projet lancé en 2011 par le chef de l’État  et renouvellé dans le plan d’urgence triennal. L’absence des plateaux techniques modernes avait été à l’origine du retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun.

Ayant fait le constat sur la résilience des camerounais face à  la pandémie, le gouvernement a réorienté ces financements des bailleurs de fonds dans la finition des travaux sur les chantiers des hôpitaux, ensuite il y a eu la modernisation des plateaux techniques.

En deux ans le Cameroun  a procédé à la réhabilitation des infrastructures des hôpitaux généraux de Yaoundé et de Douala et du CHU de Yaoundé, ensuite il y a eu l'achèvement des 8 Centres Hospitaliers de Références .Ces chantiers  dans les huit régions du pays  ont été accélérées dans les villes de  Bertoua, Garoua, Maroua, Bafoussam, N’Gaoundéré, Bamenda, Buéa et Ebolowa, sans oublier  Douala Yassa et Yaoundé. 

En deux ans le Cameroun a  bouclé les travaux ayant démarré il y'a six ans , ceci sous la supervision du SGPR Ferdinand Ngoh Ngioh. Au-delà des hôpitaux de références, il ya les plateaux techniques   des  hôpitaux de districts désormais  dotés d'équipements de dernières générations. Des  IRM gigantesque en imagerie,  scanner, radio,   échographie, etc.… Faites un tour à Laquintinie .

Ceux qui pensent vouloir détruire le SGPR jouent plutôt en sa faveur car cela exposera aux yeux des camerounais son patriotisme. Il a été salué par le président de la CAF Motsepe qui lors de la cérémonie d’ouverture de la compétition à Yaoundé, avait rappellé le rôle clé joué par le SGPR pour que cette CAN ait lieu au Cameroun.Il est de loin le plus patriotique et le plus dévoué des SGPR que le Cameroun a eu ces deux dernières décennies.

Contrairement à Ngoh Ngoh, l’on a vu les SGPR au Cameroun brader à prix de rien la Regifercam et son patrimoine, le port de Douala, les patrimoines de l'état ,des terres et autres entreprises publiques, ils ont essayé de liquider Intelcam . Secrétaire général de la présidence de la république du Cameroun depuis le 9 décembre 2011, il a été élevé au rang de ministre d'État au sein du premier gouvernement Joseph Dion Ngute avec délégation de signature du chef de l'État.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo