Ségolène Royal annonce le pays bénéficiaire de la guerre en Ukraine
FRANCE :: POLITIQUE

FRANCE :: Ségolène Royal annonce le pays bénéficiaire de la guerre en Ukraine

La France a perdu sa posture de neutralité et est obligée de s'aligner sur les Etats-Unis.

«Les Etats-Unis sont les premiers bénéficiaires de la guerre en Ukraine», a déclaré Ségolène Royal dans le Grand Oral des GGMO, fait savoir i24News. 

L'ancienne candidate socialiste à la présidentielle a précisé que «la France est obligée de s'aligner sur les Etats-Unis car elle a perdu sa posture de neutralité», rajoutant: «La France n'a pas construit sa propre défense donc elle est obligée de s'aligner sur les Etats-Unis et sur l'Otan, alors que si elle avait construit sa propre défense, elle aurait pu rester sur cette ligne de ''non alignée'' qui était celle depuis le Général de Gaulle avec une liberté de parole».

Elle a affirmé, soulignant l'impact néfaste de ce conflit qui dure depuis presque 8 mois en évoquant le cadre de l’accord de Minsk: «La France a dû s'aligner sur les Etats-Unis qui sont les premiers bénéficiaires de cette guerre».

Elle a également dénoncé le fait qu' «avec la guerre en Ukraine, les Etats-Unis font «de bonnes affaires» surtout concernant l'industrie de l'armement et de l'énergie. 

«Avec la totalité du commerce des armes, on pourrait envoyer à l'école tous les enfants du monde et les soigner, ce n'est pas une absurdité ça?», a-t-elle questionné.

Sur la politique de la Commission européenne, l'ancienne épouse de François Hollande, a souligné que «les volontés des peuples ont souvent été écrasées par leurs gouvernements» et a pointé du doigt «un vrai problème de fonctionnement démocratique au niveau européen».

«Cela me choque beaucoup que les parlements n'aient pas été associés aux décisions prises et Ursula von der Leyen est devenue aujourd'hui la porte-parole de l'Otan, il n'y a pas d’écart entre ce qu'elle dit, le Pentagone et la CIA», s'est-elle indignée.

L'ancienne ministre avait émis des doutes sur la réalité de plusieurs crimes en Ukraine, parlant d'une «propagande de guerre par la peur» du président ukrainien Volodymyr Zelensky, rappelle I24News. 

Dans le Grand Oral des GGMO, elle a affirmé à la question si elle «persistait et signait» ses propos sur la propagande de guerre de Volodymyr Zelensky: «J'avais raison». «Dès que vous émettez une nuance par rapport aux discours officiels et à l'action de nos amis américains vous êtes considérés comme anti-américain», a-t-elle assuré. 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo