MISSION IMPOSSIBLE : LE CAMEROUN VEUT PORTER LA PRODUCTION LOCALE DU RIZ A 750 000 TONNES EN 2030
CAMEROUN :: ECONOMIE

MISSION IMPOSSIBLE : LE CAMEROUN VEUT PORTER LA PRODUCTION LOCALE DU RIZ A 750 000 TONNES EN 2030 :: CAMEROON

Le Cameroun ne réalisera jamais ses objectifs dans la production de riz si le gouvernement ne limite pas les importations, c’est ce qu’a fait le Nigeria pour devenir en quelques années le premier producteur africain. Depuis 2016 le Cameroun initie des programmes pour booster la production nationale de riz, cette denrée qui coûte plus de 150 milliards de FCFA à l’importation.


Le ministre centrafricain est venu au Cameroun plaider pour la réouverture des frontières aux produits de premières nécessités telles que le Riz. Pourtant, depuis quelques années, la production nationale ne dépasse pas 217 280 tonnes pour une  demande estimée   de 576 949 tonnes. Les habitudes des consommateurs dans les ménages n’ayant pas changé, les importations oscillent entre  757 000 tonnes, et ont atteint  803 505 tonnes en 2019. 
C’est donc  le surplus d’importation estimés a +/- 332 300 tonnes qui traverse tout le pays pour aller en Centrafrique .En 2008 le Cameroun a totalement exonéré le riz de droits de douane, ces taxes ont été partiellement rétablies en 2016, offrant toujours un avantage aux importateurs de cette denrée.
Que font les hommes d’affaires ? 


Ils créaient des pénuries sur le marché et obligent le gouvernement à autoriser des importations 100 % hors taxes, ce fut le cas en 2020 alors que le pays avait battu en 2019 le record des importations, c’est le cas cette année 2022. Face à la pénurie et hausse des prix sur le marché, le gouvernement a encore autorise l’importation de 400 sans 100% hors taxe.  Parmi les gros importateurs sélectionnés pour ces 400 tonnes : 
  «  70 000 tonnes pour les sociétés Olam cam et Sonam, 60 000 tonnes pour Safrip (Groupe Ketcha) et Quifeurou, 50 000 tonnes pour la Soacam, 20 000 tonnes pour Sorepco, 15 000 pour Sotracodim et Africa Trading, 7500 tonnes pour Moi foods, Trad’in, Avanti cameroun et Socia, enfin 5 000 tonnes pour Eco Foods Ltd et Liman & fils. »

Et pendant ce temps, 70 % du riz produit dans le plus grand bassin de production à l’ extrême nord traversent pour le Nigeria. Il faut un véritable plan Marshall en tenant compte de la résistance endogène  par les opérateurs économique en complicité avec certains fonctionnaires qui ont laissé mourir la Soderim,  Plaines de Ndop (Upper Noun Valley. Development Authority) , laissent mourir la Semry. 

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo