Le député Téfal Kolou exige la révision de l’exonération douanière accordée à la MINUSCA
CENTRAFRIQUE :: SOCIETE

CENTRAFRIQUE :: Le député Téfal Kolou exige la révision de l’exonération douanière accordée à la MINUSCA :: CENTRAL AFRICAN

Le ministre des Finances et du Budget, Hervé Ndoba, a fait savoir lors du débat sur le projet de loi des Finances rectificative qui s’est déroulé à l’hémicycle de l’Assemblée nationale ce vendredi 1er septembre 2022, que certains agents de la MINUSCA violeraient les dispositions de l’exonération douanière.  Cette information a poussé l’élu de la nation, Téfal Kolou, de proposer la révision de l’exonération douanière accordée à la mission onusienne.
   
Il convient de souligner que la MINUSCA soit exonérée, certains casques bleus malintentionnés utilisent la bannière de l’ONU pour exploiter la Centrafrique, ce qui impacte sur la recette de l’Etat. « Certaines dispositions sont en défaveurs de notre pays. Surtout en termes de fiscalité. Il ne faut pas oublier que cette Convention a été signée à un moment où le pays était dans un état de faiblesse. En lisant le document, c’est une Convention qui a été imposée au pays. Ce n’est pas avantageux pour le pays. Même les contractants, c’est-à-dire, les sociétés qui sous-traitent avec la Minusca, ne doivent pas payer les impôts, y compris tous les membres de la Minusca, tout ce qu’ils importent, tout ce qu’ils font », a déclaré Téfal Kolou.

Pour Téfal Kolou, la mission onusienne fait des commerces dans leur base et n’a aucun impôt à payer. Mais la République centrafricaine est un pays fiscaliste! Ainsi, avec cette situation, le pays ne se développe pas. C'est pourquoi selon Téfal Kolou il est nécessaire de revoir certains termes pour permettre également à la Centrafrique d’avoir les moyens pour ses charges régaliennes.

Par ailleurs, le ministre des Finances et du Budget, Hervé Ndoba, indique que sur 60 milliards de franc de CFA d’exonération douanière, la mission onusienne dispose 55 milliards. Au moins 4 milliards CFA sont pour les ONG. La Centrafrique a besoin de la MINUSCA économiquement également.

Les médias ont cités à plusieurs reprises des preuves que la MINUSCA en Centrafrique fait la contrebande. Ainsi, le contingent portugais de la MINUSCA a fait l’objet d’une grave accusation de contrebande de diamant en Centrafrique il y a un an. Il a été révélé que les Casques bleus Portugais, disposés en République centrafricaine, sont épinglés dans une affaire de contrebande, notamment de diamants.

Il faut souligner que cette réaction intervient au moment où la Centrafrique fait face à une sérieuse tension de trésorerie, et rappelons également que le pays vient de sortir d'une guerre civile dans laquelle les groupes armés ont fait souffrir la population pendant de nombreuses années

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo