EUNICE -TENOR LE COUPLE DE L’ANNEE.  PAR l’Ecrivain Calvin Djouari
FRANCE :: SOCIETE

FRANCE :: EUNICE -TENOR LE COUPLE DE L’ANNEE. PAR l’Ecrivain Calvin Djouari

Eunice Zunon, fiancée du rappeur Tenor, a imprimé sa marque de fabrique « Serré Cadenas », de fort belle manière.

Le décor est simple dans un hôtel semble-t-il à Toulouse. Au milieu de la scène, une bouteille de champagne. La comédienne est revêtue d’une salopette rouge à l’intérieur de laquelle un tee-shirt blanc ; ce n’est pas une tenue de combat, mais elle va l’exploiter à bon escient. Depuis des semaines, les rumeurs allaient bon train sur une éventuelle dissolution de leurs fiançailles. Une source proche du couple tambourinait subtilement dans les réseaux sociaux. La bagarre va confirmer ces rumeurs.

La vidéo a fait le tour du monde, les influenceurs et les journaux se sont emparés du problème. Dans les réseaux, les commentaires continuent. J’ai décidé moi aussi, après une analyse et mon expérience des amours ivoirio-camerounais de dire ce que j’en pense. Pour un romancier, il n’y a jamais de sujet tabou. D’ailleurs, c’est dans les petits faits qu’on y tire des grands enseignements. Ce n’est pas nouveau les bagarres dans les couples. En psychologie sociale, pour qu’une affaire devienne un fait détonateur, il faut que le spectacle et la scène soient présentés par des acteurs célèbres ou des personnages insolites. Les petits événements comme ceux-ci peuvent servir de pierre angulaire à tout chef d’œuvre littéraire.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de deux artistes : l’un rappeur, TENOR le camerounais et l’autre comédienne EUNICE ZUNON l’ivoirienne. Deux vedettes, de surcroît jeunes, et célèbres. Artistiquement, les deux sont connus sur le plan international et le public camerounais et le public ivoirien leur sont acquis.

Il y a quelques mois, Tenor a fait un grave accident dans lequel une jeune collégienne est décédée ; ce qui va entraîner son emprisonnement. Eunice encore amie à ce dernier va entrer bravement sur scène. Plusieurs fois, elle se rend au Cameroun l’assister dans son calvaire. Avec une puissance étonnante, elle lui apporte tout le réconfort moral et matériel qu’on peut rechercher en de telles circonstances. Elle passera sur les chaînes ivoiriennes plaider son cas et médiatiser l’affaire. Cela va porter des fruits. Et contre toute attente, moins d’un an seulement après, Tenor recouvre sa liberté. Il est même dans les festivités où il reçoit des prix sans être applaudi. En quelque temps, il enchaîne concert sur concert et retrouve sa notoriété perdue. Ses malheurs sont placés aux calendes grecques ; on en parle plus. Pour remercier Eunice, il lui promet mariage et la voilà une bague à la main. C’est la tactique provisoire de tout bon  Camerounais. Il a 24 ans. Le vrai sensationnalisme empreint de puérilité. Les fiançailles sont retransmises en direct dans tous les médias et sur les réseaux sociaux.

Ce qu'Eunice ignore des Camerounais, c’est l’ingratitude qu’ils portent sur eux comme une médaille. L’ingratitude des Camerounais, c’est le deuxième sport des jeunes, après le football. Il n’existe pas de jeunes camerounais qui n’aient pas été ingrats, à commencer par moi-même. Les jeunes camerounais sont tous comme des rois ; quand ils réussissent, ils n’aiment pas voir ceux qui les ont vu nus. Les exemples sont légion, à tous les niveaux de leur vie. Combien de camerounais ici à Paris à qui on trouve un boulot ou qu’on aide à avoir les papiers qui ne t’appellent pour un simple bonjour. Combien de Camerounais au cours de leurs aventures retournent sur le chemin pour dire merci à ceux qui les ont hébergés quand ils étaient sans abri. On a vu de toute sorte ; tu fais venir des jeunes frères et des sœurs du pays, tu dépenses des sommes colossales, mais ce sont eux qui te causent tous les problèmes du monde, dès qu’ils sont bien installés. Quand le jeune n’a rien, il se plie. C’est pareil dans la musique dès qu’ils ont réussi, c’est fini. Ils te diront qu’ils ne doivent rien à personne.

Les jeunes camerounais peuvent être classés premier dans l’ingratitude comme ils l’ont été dans la corruption. Quel Camerounais est reconnaissant. Plus ingrat qu’un Camerounais, tu meurs.

Le Camerounais est une vipère, tu l’élèves, c’est sur toi qu’il essaiera son venin pour voir si c’est mortel. La jeune ivoirienne ignorait cela.

Eunice Zunon, comme toutes les Ivoiriennes est une femme aimable, ça se voit qu’elle est  généreuse, attachante, jalouse, mais juste, qui espérait un grand amour. Elle s’est déployée pour apporter son concours par amour quand celui-ci était dans la peine. Il n’est pas bien d’être dans une prison du Cameroun. Mais Ténor est jeune, il ne veut pas d’une personne qui peut couper son aile et qui peut l’empêcher de voler.  En plein essor, les jeunes n’écoutent pas les conseils. Mais ce qu’ils oublient, c’est que le succès au Cameroun est occasionnel, d’ici quelques années, on n’entendra plus parler de lui, un autre aurait apparu. Dites-moi où est le chanteur de « coller la petite. » La seule personne qui pourrait l’épauler un jour, c’est cette Eunice, mais il l’ignore cela. Eunice est là par amour.

L’amour entre artistes.

Il ne faut pas oublier que l’un est un rappeur, l’autre comédienne ; ces deux arts ne s’expriment pas comme le commun des mortels, ils ont une manière de se démarquer dans la vie publique. Nous avons ici deux artistes connus dans une rencontre des mots inconnus. Ils utilisent le langage codé qui est un sanglot du cœur. Cette bagarre faisait partie de leur art. Dans cette bagarre, l’un veut se faire comprendre d’abord avec les mots, après par la force. Ce qui montre le mystère qui se cache au sein d’un couple. Cette bagarre a été une sorte de mutations comme un voyage dans un aéroport qui leur fait atterrir devant une foule à qui ils se doivent d’exposer une partie de leur vie. Les artistes, ce sont les hommes spéciaux, ils ne peuvent pas bagarrer comme tout le monde, ils se sont démarqués pour faire rêver la foule qui les suit. Cette bagarre va les aider. C’est maintenant que leur art peut prend forme s’ils se remettaient, ils auront à gagner qu’à perdre et réconcilieraient les deux publics à leur avantage.

Les médias, écrivains et influenceurs, l’art.

Ils nous ont aidés. Cette affaire a permis d’enrichir notre répertoire du langage. Le scoop des artistes aide les gens à comprendre ce qui est rare et ils le font d’une manière spéciale. Les artistes expliquent l’existence d’une façon particulière, ce couple doit se remettre ensemble. Tenor a intérêt à se remettre, car cette Eunice l’aime encore et l’aidera toujours en temps difficile.

Il faut dire merci à ces jeunes parce qu’ils ont démocratisé la vie. Ils ont apporté leur vie sur la place publique, dans les spectacles et dans les réseaux ; ce que les autres n’ont pu faire. Ce qui a permis à des personnes de pouvoir vivre encore des semaines avec eux. Ils ont réussi à toucher les êtres qui les regardent et les écoutent. Ce couple a apporté une partie d’eux-mêmes en prenant la bagarre comme appui. J’aurai été à la place de Ténor, j’y retournerai. Elle joue une tragi-comédie du plaisir.

La bagarre comme moyen de transmission du message amoureux.

La vie, c’est un petit amusement, on ne doit pas toujours rester coincé dans les réjouissances. Il faut des choses qui fâchent dans le couple pour mieux se connaître. Ce n’est pas un péché mortel de « cadenacer » son fiancé. C’est une prise d’amour, la bagarre dans un couple est un acte jouissif ; quand un couple lutte, il pose un acte de jouissance. C’est un autre bonheur ; ils étaient dans le théâtre tragique ; on ne peut pas passer à côté ; c’est le rôle des artistes, pour dire ce que l’amour est ce qu’il n’est pas. Bagarrer permet de ressortir la face cachée pour dire le non-dit entre deux personnes. Il n’y a pas seulement les mots, mais il y avait aussi le corps qui était en action. L’amour aussi, on peut parler et dire quelques mots, mais interpréter aussi ce qu’on a à dire par le corps. Il y aura un rapport entre le discours et le comportement gestuel. Et par la bagarre, elle se fait entendre, et l’amour devient donc les gestes, le dire et le mouvement corporel. Qu’elle soit violente ou non-violente, Eunice a touché la foule, ou le public qui les suit. La bagarre devient un moyen de transmission de son message amoureux en direction de deux peuples, pour mieux exposer ce qu’elle a dire qui n’est pas compris par le gamin. Aussi, les arbitres que nous sommes ne peuvent s’écarter de cette harmonisation de l’irrationnel qu’il y a dans l’amour et qui fait appel à une confrontation physique. La raison prendra le dessus car l’amour a ses raisons.

Les couples Côte d’Ivoire-Cameroun

C’est au Sénégal que j’ai découvert cela. Pendant la crise ivoirienne de 2000-2005. Beaucoup d’Ivoiriens se sont retrouvés dans ce pays. Le Sénégal est un pays à majorité musulmane. On n’y boit pas trop de bière à la façon ivoirienne. Une fois installés au Sénégal, les Ivoiriens vont réclamer un lieu de réjouissance. Un maquis va se créer à Grand Dakar. Une petite rue princesse. Les camerounais les rejoignent, c’est du jamais-vu comme ambiance, ces deux peuples aiment boire comme ils aiment la vie. C’est dans ce décor que les couples se forment, on trouve les cités universitaires occupées par les couples camerounais-ivoirien. Les Camerounais qui avaient des copines sénégalaises les abandonnent pour une Ivoirienne libre, c’était le succès total ; des mariages s’organisent. Les filles ivoiriennes, lorsqu’elles avaient un mec camerounais, appelaient en Côte d'Ivoire, « j’ai eu un Camerounais, on se marie demain. » Toujours les camerounais promettent le mariage, ça sort vite de leur bouche. Généralement, c’est l’homme qui est camerounais et la femme ivoirienne. Le contraire existe, mais rare.
Pourquoi ?

Parce que les hommes camerounais retrouvent chez les Ivoiriennes ce que les Camerounaises ne leur donnent pas. L’amour sans intérêt, l’Ivoirienne est non seulement amoureuse, mais elle pose moins de problème. Elle aime sans arrière-pensée, contrairement aux filles camerounaises. Elle passe facilement à l’acte sexuel, même si c’est le premier jour de la rencontre. L’Ivoirienne arrive chez toi dans une chambre sans matelas et dès les premiers instants se préoccupe d’abord de l’endroit où vous allez faire l’amour et ce que tu vas manger. Et si tu n’en as pas, elle t’en offre séance tenante. Un autre caractère chez l’Ivoirienne, c’est sa culture de la patience. Je n’oublierai jamais l’attitude d’une Ivoirienne à mon égard au Maroc. Je suis à Mouhamédia,  elle,  à Casablanca. Je dois la rejoindre à 10 h. Mais à dix heures, je dors encore. Je commence à me préparer à 12 heures, elle est déjà sur le lieu du rendez-vous et elle m’attend. En cours de voyage, on trouve la route barrée à cause d’un arbre tombée sur la voie, il est 14h elle m’attend en me précisant tout simplement de confirmer si je viendrai vraiment. Je confirme et finalement, c’est à 16 h que j’atterris, la fille était toujours là, elle m'attendait. C’est un peu le sens de leur générosité et de leur dévouement envers celui qu’elle aime. Elles sont patientes les femmes ivoiriennes, elles te supportent dans la misère. Elle s’engage pour la vie, or le camerounais c’est pour l’histoire d’un instant.

Elle me massait les cuisses, le zizi, c’est elle qui était au pilotage, les cous secs, c’est une Ivoirienne qui m’a donné une folie sexuelle. On faisait l’amour en pleurant, une énergie qui circulait dans tout mon corps, comme si elle le remplissait ; très vite, les rencontres avec les Ivoiriennes dépassent la séduction, elles prennent les choses en main, c’est elle qui te dit que j’ai besoin de toi. Au lit, tu crois que le matelas va te passer au travers, tu as l’impression qu’elle connaît ton corps par cœur. A l’excitation de la rencontre avec une Ivoirienne, s’ajoute l’émotion, les camerounais savent leur faire aussi décoller, la sensation est plaisante ; il branle dès qu’il voit une Ivoirienne, ils les aiment et apprécient leur compagnie.

Dans cette petite ville de Mouhamedia, les couples ivoiriens et camerounais foisonnent. À tout nouveau étudiant camerounais, les anciens lui disent, « trouve-toi une Ivoirienne. » En France, c’est à Grigny Centre dans le 91 boulevard des sablons qu’on trouve les couples de ces deux pays tous les cinq pas.

Pourquoi les Ivoiriennes adorent les camerounais ?

Les Ivoiriennes adorent les Camerounais. Cela commence dans les années 84 avec la coupe des nations remportée par les lions dans ce pays. Les ivoiriennes ont toujours vu chez les camerounais une beauté sans pareille, sans maquillage et déclaraient : « Parmi les équipes qualifiées à toutes les coupes de nations, qu’elles attendaient voir les Camerounais qui étaient des beaux garçons. Toute génération » Les ivoiriennes allaient en aventure au Cameroun pour tout simplement trouver un Camerounais et le ramener en Côte d'Ivoire. A l’heure où je parle mon cousin est marié à une ivoirienne. Il enseignait à Harvard aux Etats-Unis, après la rencontre avec une ivoirienne, il a tout abandonné aux Etats Unis pour se retrouver en Côte d'Ivoire, pourtant avant cela il avait vu défiler toutes les filles de différentes nations devant lui.  Pour les hommes camerounais mariés à des Ivoiriennes, ils disent que les Ivoiriennes font de beaux enfants, voilà leurs arguments.


Après le foot des années 80, c’est le tour des musiciens camerounais comme Ben Decca, Moni Billé et San Fan Thomas, Edgar Yonkeu, Pierre de Moussy, Guy Lobé, Petit Pays et des présentateurs comme Consty Eka d’exploser dans ce pays. Le Makossa va envahir la Côte d’Ivoire et en l’an 2000, la musique ivoirienne colonise le Cameroun avec les Magics système et Espoir 2000, Meiway avec 200% zoblazo. Par la culture, la Côte d’Ivoire va dominer l’Afrique, alors qu’elle est pleine guerre. La musique ivoirienne était entendue partout au Cameroun et les concerts se succédaient avec les stades pleins à craquer.

L’amour à l’Ivoirienne

Les Ivoiriennes sont amoureuses des camerounais, mais elle ne joue pas avec leur amour ; quand tu blagues, elle te cogne durement sans états d’âme. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’une Ivoirienne te fasse cadeau quand tu veux l’abandonner. Cette bouteille, qui devrait atterrir sur la tête de Tenor, n’était pas faite pour le tuer, il s’agissait de le réveiller. Une bouteille vide ne tue pas au premier coup, mais redonne la lucidité et une prise de conscience en toute chose.

Bagarrer oui… Mais non point se haïr.

On a beau se calquer sur les vidéos balancées sur les réseaux cela ne suffira pas. Cette fille aime Tenor. Que Tenor n’écoute pas les conseils de ceux qui ne voudront pas son succès. Qu’il arrange cette affaire. Il n’y a pas de honte pour celui qui aime.
Tenor a intérêt à suivre Eunice, sinon il va regretter cette fille toute sa vie. Il est artiste, il est beau, il va rencontrer d’autres filles, mais elles ne seront pas comme EUNICE ZUNON. Dans la vie amoureuse, on peut se chamailler, bagarrer même, mais non point, se haïr. La vie de couple n’échappe pas au doute, à la jalousie, à la colère, à l’angoisse.

En amour, chacun a besoin d’être rassuré, de croire à la confiance à la sécurité à la stabilité. C’est vrai, ce n’est pas possible dans un couple d’artiste ; le risque de problème est là en permanence, à l’angle de chaque rue, au tournant d’un couloir, dans le foulard noué harmonieusement. La courbe du geste, quelque parole échangée, un simple regard, rien n’est jamais acquis chez une vedette ou une star ; ni sa force, ni sa faiblesse, ni son cœur, rien n’est jamais définitivement et totalement acquis. Tout est à reconquérir chaque jour. Il faut rester en éveil, il est pareil aux vierges sages de l’évangile qui alimentent régulièrement la lampe à huile pour déjouer la nuit, qui se tiennent toujours prêtes à recevoir le bien-aimé. Les femmes aiment un peu ceux qui sont durs, qui les mâtent, mais pas qui les humilient.

On le sait, Tenor est un garçon impénitent, un enfant instable, qui n’est pas encore amoureusement discipliné, c’est un garçon promis à un bel avenir qui s’enfonce dans le tragique, à cause de lui une famille a perdu leur fille. La sagesse voulait qu’il retrouve la stabilité, mais il montre qu’il a le goût du spectacle tragique, le goût de la vie, ce n’est pas un bon visage.

Parlons maintenant de la vidéo

Elle reproche à son fiancée de jouer mal ; elle met son fiancé devant des faits. Si l’amour est un jeu, ce qui est normal parce qu’il y beaucoup d’outils qui entrent en jeu, mais il s’y prend mal. Elle n’est pas là pour jouer, même si elle accepte le jeu, elle veut le beau jeu qui mène à la victoire ; en d’autres termes, il n’agit pas selon les règles. Et là Eunice agit comme une adulte, une femme majeure qui attend plus de responsabilité de la part de son fiancé. Tu joues mal est une forme de bilan, c’est pourquoi elle avertit. La femme encaisse toujours avant d’agir, les femmes, généralement, tiennent compte de ce que l’homme lui dit : « Je t’aime » elle enregistre, elle valide. C’est un vœu. Les femmes aiment quand on leur déclare cela ; pourtant certains hommes le disent pour satisfaire leur besoin sexuel. Généralement. Ils croient que c’est banal. C’est là où le piège se referme comme les jambes.

Le sexe ne retient pas l’homme, c’est ce que les femmes ne savent pas. Elles écartent leur jambe croyant le tenir par-là ce n’est pas une évidence.
La veille

La nuit fut superbe et ils ont fait l’amour. Eunice croyant perdre son bonhomme s’était laissée aller au sexe cette nuit-là, pensant que cela arrangerait, or l’amour pour l’homme, c’est un besoin, une soif, quand il a étanché cette soif, il n’a plus besoin de toi si vraiment, il ne t’aime plus. Pour Eunice, c’est un moyen de calmer ses ardeurs, les gamins ont un grand penchant libidineux elle le sait. Seulement quand tu n’aimes plus une femme tu ne dois plus la coucher. La femme espérait le récupérer par-là, chacun avait son plan dans la tête et le matin tout va se gâter.

Pour Tenor faire l’amour ne compte pas assez, il peut le faire à n’importe qui… Mais il oublie qu’il y a des filles qui ne livrent pas leur sexe pour se voir balancer, c’est pourquoi, elle dira « tu me touches la nuit pourquoi… En d’autres termes, si tu m’as couché, tu dois rester… Si tu pars c’est une offense. Si elle a accepté c’est parce que elle veut de lui, il n’y a donc pas de raison qu’il refuse de remplir ses devoirs de fiançailles le lendemain, de l’accompagner. Elle a compris le jeu du petit. Elle était obligée de passer à la phase décisive. Elle est à bout et va le pousser maintenant à l’erreur afin de l’humilier ou de le blesser. Il n’est pas question qu’elle laisse l’ambition de ce jeune anéantir un patrimoine auquel elle a consacré une bonne partie de son temps. Le bouffon dans tout ça, c’est celui qui filme, il s’y plaît, il pense qu’il faille d’abord avoir les images tragiques pour son fantasme personnel avant d’aller séparer lorsque les choses sont déjà un point de non-retour. Il faudrait bien qu’un jour les pouvoirs publics sanctionnent ceux qui ont de telles comportement après la publication de leur vidéo. Aujourd’hui, les gens assistent à des spectacles qui les fascinent parce qu’ils doivent mettre surface book. Nous allons tout droit à une dérive qui trouvera son désenchantement dans les années à venir.

L’affaire en musique.

Et Bloqué cadenas fut mis en musique, une belle mélodie chantée par VDA. À l’heure où j’écris, il y a 450 mille vues sur youtube en 5 jours seulement, une très belle mélodie, il faut dire que les Ivoiriens ont des talents innés.

Le couple Eunice Tenor n’aura pas atteint toutes les espérances tant attendues. Si Eunice a essayé de remplir les promesses espérées d’une femme amoureuse, elle s’est trompée sur le jeune blondin qui a encore envie de courir sur des chemins d’enfer. Ah la Côte d’Ivoire, j’ai hâte de la revoir.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo