Appolonie Fleur Blaz : Franck Biya est un modèle de leadership
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Appolonie Fleur Blaz : Franck Biya est un modèle de leadership :: CAMEROON

La présidente coordonnatrice nationale du Mouvement citoyen pour la paix et l'unité (MCPU) revient sur l'affaire des banderoles de Franck Biya durant la visite du président français, Emmanuel Macron. 

Madame la présidente, nous avons appris que certains de vos camarades du Mouvement franckiste ont été interpellés alors qu'ils projetaient de manifester le long de l'itinéraire du président français les 25 et 26 juillet dernier pour lui dévoiler leur candidat à la présidentielle en 2025. Confirmez-vous ces informations ?
Je tiens d'abord à vous remercier pour la démarche professionnelle que vous avez menée pour vous rapprocher de ma modeste personne, en qualité de coordonnatrice nationale du MCPU contrairement à certains de vos confrères et des chantres de la désinformation qui écument les réseaux sociaux sans aller à la source avant de se jeter dans des conjectures. Comme vous le savez le mouvement dont j'assure la coordination a toujours été respectueux des institutions et ceux qui les incarnent et c'est d'ailleurs fort de nos missions de sauvegarde de la paix et de la stabilité de notre pays que mes camarades et moi-même avons décidé d'apporter notre modeste contribution à la réussite de cet événement.

Concrètement, le MCPU s'est déployé sur le plan médiatique bien avant l'arrivée au Cameroun de l'hôte de marque du président Paul Biya pour condamner avec la dernière énergie la campagne anti-Macron qui avait pris corps dans les réseaux sociaux et les médias en expliquant aux Camerounais en général et aux jeunes en particulier quel était le modèle de jeune que le président français devait trouver au Cameroun. Une jeunesse active et conquérante capable de porter la transition générationnelle annoncée par le président de la République, Son Excellence Paul Biya, une jeunesse qui ose et qui s'inspire des valeurs d'humanisme et la culture d'intégrité de son leader Franck Emmanuel Biya, une jeunesse dont les actions reflètent au sein du MCPU, ce Cameroun qui se  construira sur des valeurs qui reposent sur la créativité et le leadership responsable. Pour répondre à votre question, au moment où je vous parle aucun membre du MCPU n'est gardé dans une cellule d'une unité de gendarmerie ou de police.

Mais il me souvient et d'ailleurs je l'ai très bien expliqué dans mon communiqué du 31 juillet 2022 dont vous avez obtenu copie, que le MCPU se désolidarise de toutes ces initiatives malsaines et n'a jamais tenu un discours de campagne pour un éventuel plébiscite de son leader Franck Emmanuel Biya qu'il a choisi comme modèle par ailleurs ce mouvement que je préside et dont j'assure la coordination et qui est légalisé depuis octobre 2021 est une association apolitique régie par la loi No 90 / 053 du 19 décembre 1990 portant sur la liberté d'association qui a pour objectif premier de soutenir les couches vulnérables en posant des actions sociales et humanitaires. Une association apolitique qui n'est pas un parti politique ne saurait donc faire la politique.

À vous entendre parler, nous constatons que vous prenez vos distances avec cette actualité et des personnes interpellées. 
Je ne voudrais pas douter un seul instant de votre capacité à mener des enquêtes approfondies sur le sujet mais il me semble que beaucoup comme vous sont tombés dans le piège des homographes en confondant le MCPU à d'autres regroupements qui peuvent avoir les initiales semblables et ils ne me souvient pas avoir vu même dans les réseaux sociaux une banderole aux couleurs du MCPU, si vous en avez-vous pouvez me la fournir.

Par contre vous et moi avons remarqué d'autres sorties des autorités administratives qui décrivent de tels égarements de ces groupuscules de jeunes qui se revendiquent du mouvement franckiste; je fais référence au communiqué du préfet de la Mvila sur une certaine association dite Rassemblement républicain des franckistes du Cameroun dont il ne reconnaît pas l'authenticité du document de légalisation mais aussi la sortie du sous-préfet de Koutaba qui a vu sa signature être scannée alors même qu'il était en congé au motif de la tenue d'une manifestation publique portant sur l'installation d'un bureau de l'une de ces organisations .

Le MCPU qui a participé sans heurts au défilé marquant les activités du cinquantenaire de l'Etat unitaire dans une cinquantaine de localités ne saurait donc répondre de leurs actes qui n'honorent pas notre démarche et notre leader Franck Emmanuel Biya.

Au vu d'une telle cacophonie et du silence de celui que vous avez choisi comme modèle, êtes-vous rassurés que l'appel de votre mouvement pour une candidature de Franck Emmanuel Biya est toujours opportun ?
Sauf à me répéter, je crois avoir été claire que le MCPU n'est pas en campagne. Je sais aussi que les journalistes de votre organe de presse ont pris part à la conférence de presse des présidents français et camerounais après leur tête-à-tête au palais de l'Unité. Le président de la République a été clair sur le fait que son mandat est en cours jusqu'en 2025 et sur le plan constitutionnel, il ne lui est pas interdit de se représenter. Je peux aussi comprendre que notre modèle aiguise tant les appétits politiques grâce au travail que nous avons jusqu'ici abattu en démontrant qu'il incarne toutes les valeurs et la culture que je vous ai cités plus haut. Franck Emmanuel Biya est tout simplement un modèle capable de créer l'espoir pour la jeunesse et c'est ce modèle de leadership que nous voulons et pensez-vous que si notre leader pose une action un jour nous n'allons plus le soutenir?

Soyez rassurés s'il arrive qu'il veuille briguer même un mandat présidentiel dans l'avenir ce soutien restera sans faille et indéfectible soyons d'accord que notre modèle est un Camerounais qui peut créer un cadre d'épanouissement pour les jeunes. Pour l'instant ce débat n'est pas opportun lui-même n'ayant jamais fait une déclaration de candidature vous convenez avec moi que la réponse du président Paul Biya face à la journaliste française conforte la position du mouvement franckiste.

Comment allez-vous faire pour soutenir votre leader s'il est candidat à une élection présidentielle alors que vous êtes une association apolitique ? 
D'abord les conditions d'éligibilité pour être candidat à une élection présidentielle sont connues, la principale étant d'être investi par un parti politique. Le MCPU n'étant pas un parti politique cette mission ne nous concerne pas. Mais nous avons jusqu'ici soutenu notre modèle en remettant des dons aux orphelins et élèves en posant des actions humanitaires.

Nous inculquons des valeurs de citoyenneté et de patriotisme à nos jeunes nous leur disons de copier notre leader Franck Emmanuel Biya qui est un modèle de discrétion, nous les invitons à œuvrer pour la stabilité de notre pays ayant confiance que le Cameroun atteindra son émergence en 2035, cela est possible avec les efforts du MCPU qui dans ses actions est en train de matérialiser un partenariat avec une association de la Corée du Sud qui va permettre de transmettre à notre jeunesse ce qui a contribué au succès de ce pays très pauvre dans les années 1960, et aujourd'hui 11eme mondial PIB, 3ème exportateur de café qu'il ne produit pas, 3eme mondial en industrie de construction, 5ème producteur économique, 1er constructeur naval, 5ème mondial en industrie sidérurgique, 1er exportateur de smartphone pour ne citer que ces références. Tout ce succès est arrivé grâce à la  formation de toute la jeunesse à ce qu'ils appellent : "Mind Éducation " .

Ce système permet de créer les conditions d'épanouissement pour la jeunesse par la transmission d'une éducation sur le changement de mentalité. Cette éducation va renforcer les capacités de nos jeunes, parce qu’elle leur transmettra la culture de l'effort, des valeurs citoyennes dont notre jeunesse active et conquérante s'inspire déjà de notre modèle : Franck Emmanuel Biya, et l'amour du leadership responsable pour un comportement productif comme nos membres le font déjà en s'inscrivant sur les listes électorales pour choisir leur modèle de dirigeant dans l'avenir.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo