Paul Biya refuse de quitter, Emmanuel Macron refuse de pardonner
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Paul Biya refuse de quitter, Emmanuel Macron refuse de pardonner :: CAMEROON

La conférence de presse conjointe entre les Présidents Paul Biya du Cameroun et Emmanuel Macron de la France continue à faire  des vagues. La presse locale au Cameroun est revenue sur quelques points phares.

Le journal Emergence plante le décor sur le Tête-à-tête Macron Biya pour indiquer « Entre mésententes et oppositions ». Candidature de Paul Biya en 2025, succession au sommet de l’Etat camerounais, accord militaire avec la Russie, dossier russo-ukrainien... les points de vue divergent. Macron en donneurs de leçons, Biya acculé se défend... 

Et c’est la journaliste Amélie Tulet de Radio, France Internationale qui va poser la question qui fâche. Celle de la succession de Paul Biya à la tête du Cameroun. La réponse de Paul Biya est restée claire-obscure. Le quotidien Le Messager, paraissant à Douala qu’il est resté «Dans le bruits »Interpellé hier mardi 26juillet, sur sa probable candidature à la prochaine élection présidentielle de 2025, le président de la République a d’abord choisi de jouer les sourds avant de bricoler une « réponse » qui ne contribue qu’à maintenir le suspens sur cette problématique qu’est l’alternance, après presque 40 ans de règne sans partage.

Et pourtant « la plupart des confrères présents à cette conférence de presse conjointe espéraient enfin que Paul Biya, sorti quelques minutes plus tôt d’un tête-à-tête avec Emmanuel Macron se prononcerait sur sa candidature ou non aux élections présidentielles de 2025, le Chef de l’Etat va jouer de ruse pour tenter de noyer la préoccupation de la journaliste dans un inconfort d’écoute ou mieux des soucis d’audition ».

Ce suspense est partagé par la quotidien Mutations qui pose la question de «Rester ou aller au village ? ». Paul Biya n’a pas tranché sur cette question hier en conférence de presse. Ambiance au Palais de l’Unité à l’occasion de la visite officielle d’Emmanuel Macron. 

Le journal Le Quotidien  voit en cette réponse du président une projection dans le futur «Au village ou à la ville : le président Paul Biya se projette en 2025... ». 2025, c’est dans un peu plus de trois ans. Mais, l’échéance focalise déjà toutes les attentions. Y compris celle de la presse française qui est curieuse de savoir si le président de la République, Paul Biya, sera toujours candidat à sa propre succession. A cette échéance à la fois si proche et si lointaine. Tour à tour légaliste, tacticien, voire mathématicien, mêlant l’humour à l’autodérision, le chef de l’Etat camerounais a répondu à toutes les questions, à toutes les préoccupations... 

Terre Promise Hebdo pense «Biya n’a pas dit son dernier mot ». Au cours de la conférence de presse conjointe organisée à l’issue du tête-à tête avec son hôte, Emmanuel Macron, le 26 juillet 2022 au Palais de l’Unité à Yaoundé, le président Paul Biya, a refusé de dire s’il se représenterait ou non à la présidentielle de 2025.  

 Sur la question des Génocides au Cameroun, le quotidien La Nouvelle Expression s’indigne  « La France refuse de demander pardon ». Le président français conditionne la reconnaissance des crimes à un travail conjoint de fouille d’archives dont les résultats sont envisageables sur des années encore.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo