Crise anglophone: L’armée camerounaise déclare avoir tué le "général" sécessionniste Field Marshall
CAMEROUN :: SOCIETE

Crise anglophone: L’armée camerounaise déclare avoir tué le "général" sécessionniste Field Marshall :: CAMEROON

L’armée camerounaise annonce la mort de Field Marshall, le chef du groupe armé séparatiste « Red Dragons » très actif dans le département du Lebialem (région du Sud-Ouest).

C'est par le biais d'un texte publié sur son compte Facebook « Honneur et Fidélité - Armée Camerounaise » que l'armée camerounaise déclare l'avoir tué .

Voici le contenu de la publication de l'armée camerounaise 

 « ACTIVITÉS TERRORISME ET LUTTE : XX LEKEAKA OLIVER prénommé FIELD MARSHALL XX "King of Ambazonian" XX le chef du groupe rebelle désigné RED DRAGON of Lebialem n'est plus XX le 12/7/2022 aux environs de 18h à Menji dans les encablures des localités de TAKWAI et limites UPPER BAYANG où ce chef rebelle prend sa retraite XX une équipe composée de l'élément Grie et BIR sur renseignements de la population locale et la forte collaboration des uns a donné l'assaut sur sa garde tenue par une sentinelle avant de bondir sur le redoutable XX bilan XX côté Amis XX ras XX côté ENI XX deux neutralisés XX LEKEAKA OLIVER et sa garde XX les autres fondus dans la nature XX un important stock équipement récupéré XX corps seront transportés et exposés par la suite XX aucun incident enregistré par ailleurs XX et fin. /. »

A la suite de ce texte style télégraphique, l'on aperçoit une photo d’un homme couché, les yeux ouverts, un collier traditionnel autour du cou et des talkie-walkies autour de la tête.

Donné pour mort plusieurs fois, Field Marshall est souvent revenu dans des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux pour démentir la thèse de sa mort. L'on se rappelle que le 11 Février 2019, l'armée camerounaise publiait dans un texte sur Facebook que Field Marshall a « été atteint mortellement le 27 décembre 2018 pendant le combat avec le BIR ». L’armée camerounaise présentait en photo une tombe comme étant celle de Field Marshall.

Le commandant des « Red dragons », un groupe armé qui opère dans le Lebialem, est traqué par les forces de défense et de sécurité depuis 05 ans aujourd’hui.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo