Conceiçao attend 1 milliard Fcfa de la Fécafoot
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: Conceiçao attend 1 milliard Fcfa de la Fécafoot :: CAMEROON

Suite à la saisie de la Fédération internationale de football association par l’ancien sélectionneur des Lions indomptables pour « rupture abusive de contrat » par le Cameroun, une première réaction est tombée en sa faveur.

Viré de son poste de sélectionneur de l’équipe fanion du Cameroun après la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021, Antonio Conceiçao avait décidé de traîner le Cameroun devant les juridictions de la Fifa pour une compensation liée à la rupture de son contrat. Le technicien portugais réclame un milliard de Fcfa au Cameroun. Une bagatelle qui apparaît comme un coup de massue pour le président de la Fécafoot, chef d’orchestre de l’arrivée de Rigobert Song Bahanag sur le banc de touche des quintuples champions d’Afrique.

Là où le bât blesse, c’est que la Fifa qui a saisi les deux parties le 19 avril 2022, note pour le déplorer dans sa réponse, que la Fécafoot n’a pas daigné réagir. C’est du moins la quintessence d’une correspondance de la Fifa à la Fédération camerounaise de football qui évoque une « rupture du contrat ». « Il apparaît que nous n’avons reçu aucune correspondance de la Fécafoot en réponse à la plainte déposée par M. Antonio Conceiçao da Silva Oliveira », note l’instance mondiale.

Situation professionnelle

Conséquence : le Cameroun ne devrait plus pouvoir présenter de défense dans le cadre de cette affaire. « Compte tenu de ce qui précède, nous tenons à informer les parties concernées que la phase de soumission de la présente affaire est désormais close. C’est-à-dire qu’aucune autre soumission des parties ne sera admise dans le dossier », prévient la Fédération internationale. Et d’informer les parties qu’elle va « soumettre la présente affaire à la Commission du statut du joueur pour examen et décision finale. La date de la réunion de ladite instance de décision sera communiquée par écrit aux parties concernées en temps utile ». Pour rappel, la Fifa a saisi les deux parties depuis le 19 avril 2022.

Mais la Fécafoot a fait preuve de mutisme. Une attitude qui risque de lui coûter cher puisqu’en vertu de l’article 23 alinéa 2 du Règlement de procédure du tribunal du football, « le secrétariat général de la Fifa notifie les parties de la clôture de la phase de procédure consacrées aux soumissions. Après cette notification, les parties ne peuvent plus compléter ni modifier leurs soumissions ou demandes de réparation, ni produire de nouvelles preuves », précise l’instance que dirige Gianni Infantino. Pour avoir plus de détails sur l’affaire, la Fifa a souhaité que le plaignant fasse part de « sa situation professionnelle ». Ce qui n’a pas été respecté, puisqu’il avait jusqu’au 22 avril dernier pour le faire. A suivre !

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo