Incarcéré au Cameroun depuis plus de 30 ans, Sakine Zakaria Al-Djiddey va rentrer au Tchad
TCHAD :: SOCIETE

Incarcéré au Cameroun depuis plus de 30 ans, Sakine Zakaria Al-Djiddey va rentrer au Tchad :: CHAD

Sa libération était réclamée depuis 2019 par des tchadiens et des associations de défense des droits de l’Homme qui avaient déballé au jour sa situation. Aujourd’hui, c’est chose faite

Le Tchad et le Cameroun ont obtenu un accord pour le retour au bercail de Sakine Zakaria Al-Djiddey. Ce tchadien est détenu à la prison de Yoko, au centre du Cameroun depuis trente ans.

Le ministère tchadien des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et des Tchadiens de l'étranger a informé le 4 juillet dernier que le ressortissant tchadien Sakine Zakaria Al-Djiddey, incarcéré à la prison principale de Yoko au Cameroun depuis une trentaine d'années, va regagner le Tchad. 

Rappel des faits

Tout remonte à décembre 1987. Sakine Zakaria Al-Djiddey, éleveur de son état, a été appréhendé avec quatre de ses compagnons de retour d’un marché du Cameroun où ils étaient partis vendre leurs bétails. Les forces camerounaises les accusent d’être des coupeurs de route. Deux de ses compagnons avaient pû s’évader, les deux autres sont morts en prison et Sakine Zakaria est le seul survivant. 

En 2019, le Cercle Belgo Africain Pour la Promotion Humaine (Asbl CEBAPH) et plusieurs autres organisations de défense et de promotion des droits humains alertent sur sa situation. Commence alors une campagne de médiatisation et de plaidoyer auprès des autorités tchadiennes.  

D’après le chef de la diplomatie tchadienne, l’accord est trouvé grâce à l’implication personnelle du président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Deby Itno. Sakine Zakaria Al-Djiddey  rentre au bercail  soit : « pour y purger sa peine ou être libéré. », peut-on lire dans le communiqué élaboré à cet effet.

Les gouvernements camerounais et tchadien sont à cet effet, à pied d’œuvre pour accélérer les modalités de ce transfèrement. Le ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des tchadiens de l’étranger remercie tous ceux qui ont fait écho de cette affaire depuis le début et qui n’ont ménagé aucun effort en plaidant pour le sort du détenu.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo