Test covid payant  : Les députés exigent des clarifications
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: Test covid payant : Les députés exigent des clarifications :: CAMEROON

L’Ordonnance irait à l’encontre de leur doléance.

Les tests de dépistages PCR  contre le coronavirus sont payants depuis le 15 juin 2022 au taux forfaitaire de 30 000 Fcfa. Cette décision a été rendue publique le 13 juin dans un communiqué signé par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie. Le membre du gouvernement indique dans sa sortie que le résultat de test fera l’objet d’un contrôle systématique aux postes de santé aux frontières avant tout embarquement.

Ce paiement est l’une des victoires des parlementaires car pour eux, il est injuste de voir le contribuable payer les tests pour les voyageurs. Sauf qu’avec la mise en branle de cette disposition contenue dans le projet de loi portant ratification de l’Ordonnance du 02 juin 2022 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 16 décembre 2021 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2022, un flou persiste. L’ordonnance a été adoptée mais la représentation exige des clarifications au sujet d’une question lancinante. Qui paie finalement le test PCR  contre le coronavirus ? s’interroge l’honorable Adamou Koupit.

La doléance des parlementaires était d’amener l’Etat à mettre un terme à la gratuité des tests. « Les députés avaient saisi le gouvernement afin que le test covid soit désormais payant pour les voyageurs. Mais tel que s’est libellé dans l’ordonnance, le paiement est imposé à tous les Camerounais avec la sortie du ministre de la Santé publique ». Devant la représentation nationale, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a reconnu que le problème se pose. « Nous en parlerons avec le ministre de la Santé Publique pour voir effectivement si c’est tout le monde qui paie ou c’est essentiellement ceux qui voyagent ».

Si c’est tout le monde qui va payer ce taux forfaitaire, des députés craignent que cela soit lourd au niveau des Camerounais moyens qui tirent déjà le diable par la queue avec un Smig de 36 000 Fcfa. Des précisions restent attendues.

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo