L'importance de réviser la Constitution du 30 mars 2016
CENTRAFRIQUE :: LE SAVIEZ-VOUS

CENTRAFRIQUE :: L'importance de réviser la Constitution du 30 mars 2016 :: CENTRAL AFRICAN

Codifiée et adoptée dans la précipitation sous la transition chancelante, la Constitution du 30 Mars 2016 présente visiblement de nombreuses irrégularités et n’est pas en marge de la réalité centrafricaine.

Tout porte à croire que malgré le retour à l’ordre constitutionnel, soldé par l’éclatante victoire du Président, Pr Faustin Archange Touadéra, le Centrafrique est resté dans une circonstance exceptionnelle.

Pour que la République Centrafricaine avance, il faudra réviser cette ancienne constitution afin de l'adapter aux nouvelles réalités de l'époque qui permettront au pays d'amorcer un nouvel élan qui tienne compte des réalités et des exigences de la nouvelle ère.

Le cap est lancé par l’honorable député de M’baïki 1, Brice Kevin Kakpayen, il a expliqué dans son allocution plusieurs motifs et raisons qui ont conduit à cette initiative en citant des exemples concrets de certains pays au quelle la modification de la constitution en fonction de leur contexte les a encore développés. 

Le plus important motif est qu'il faut une nouvelle loi majeure pour la république, qui donnerait à la République centrafricaine souveraineté du colonialisme français, ainsi que donner une impulsion au développement économique et à la prospérité de la République centrafricaine.

Le 30 mai 2022, un groupe de jeunes a organisé une grande manifestation devant l’hémicycle de l’Assemblée nationale pour soutenir l’initiative du député de M’baïki 1 Brise Kevin Kakpayen de la modification du Constitution du 30 mars 2016.

 Au cours de cette manifestation, les manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Nous voulons la modification de la constitution » ; «Vive lamodification de la constitution».

Les voix des manifestants se sont élevées, appelant à soutenir l'initiative de Brice Kevin Kakpayen soulignant que le pays a désormais un président démocratiquement élu, et que la constitution doit être amendée pour permettre au président de mener à bien sa mission dans le développement du pays.

La constitution de 2016 a perdu de sa pertinence et devenue un document de la période de transition dans la vie de la république, au moment ou le pays était entièrement dépendante de la France et que les groupes armés dominaient le territoire.
La constitution de 2016 a joué un rôle positif, mais pour aller de l'avant, nous avons besoin de changements, nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

Lire aussi dans la rubrique LE SAVIEZ-VOUS

Les + récents

LE SAVIEZ-VOUS :: les + lus

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo