Propagation de fausses informations : L’ambassadeur de France accuse
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Propagation de fausses informations : L’ambassadeur de France accuse :: CAMEROON

Christophe Guilhou dit être la première cible des Fake-News depuis son arrivée au Cameroun. Il estime que certaines personnalités insoupçonnables sont à l’origine de leurs publications dans les journaux et réseaux sociaux.

Christophe Guilhou, ambassadeur de France au Cameroun, est parmi les personnalités présentes dans la salle de Conférences de l’Institut français Yaoundé ce 13 juin 2022. C’est à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Forum international de Yaoundé sur la désinformation. Un évènement qui accueille les personnalités venues de l’Europe et de plusieurs pays africains. Les participants sont constitués pour la plupart de journalistes.

L’un des temps forts de cette cérémonie est la tenue d’une table ronde inaugurale. En dehors du diplomate français, le panel de cette table ronde est constitué d’Isabelle Vackat, vice-présidente du Haut conseil de la communication de la République centrafricaine. L’on y retrouve également Olivier Piot, directeur exécutif de Médias et démocratie en France et Blaise Pascal Andzongo, président d’Eduk média. La table ronde inaugurale est modérée par Diara Ndiaye, journaliste de France 24.

La discussion porte sur les conséquences des fausses informations sur le public, mais surtout il est question de savoir pourquoi ces fausses nouvelles sont diffusées et voir comment faire pour réduire la fréquence de diffusion des fausses nouvelles dans certains pays comme le Cameroun et la République Centrafricaine. Raison pour laquelle le forum a comme thème général « L’accès à l’information et la liberté d’expression à l’épreuve de la désinformation ». Ces fausses informations alimentent parfois les discours de haine ainsi que d’autres conséquences.

Les révélations de Christophe Guilhou

L’ambassadeur de France est interrogé pour apprécier les fausses informations. D’entrée de jeu, Christophe Guilhou, dit être le diplomate le plus visé par les fakenews depuis trois ans qu’il séjourne au Cameroun. Pour argumenter ces propos, il préfère donner quelques exemples puisés de son téléphone portable entre ses mains. Il s’agit des publications faites après une audience que le président de la République venait de lui accorder il y a une dizaine de jours. Les auteurs de cette publication prétendent que le diplomate français est allé rencontrer le président de la République pour lui proposer le nom d’un membre du gouvernement qui devrait le succéder, étant donné qu’il est déjà sur le poids de l’âge.

Christophe Guilhou revient également sur l’audience que le président de la République lui a accordée en avril 2020 : « J’ai été reçu par le président de la République, nous n’étions que deux dans son bureau. Lorsque l’audience était à la fin, j’étais surpris de voir les commentaires sur les réseaux sociaux. Ces commentaires faisaient croire aux Camerounais que le président de la République était déjà mort et le fait que je suis allé à la présidence était une façon pour moi de me prêter au jeu du passage du pouvoir au gré à gré. J’ai vu les gens faire la comparaison des pots de fleur pour montrer que toutes ces images de l’audience n’étaient que du montage. Les gens font tout ceci pour essayer de nuire à la relation entre le Cameroun et le France », déclare le diplomate français.

Un discours anti-français

Christophe Guilhou revient sur ce qui a été dit en 2021 au sujet d’une information selon laquelle le président de la République avait refusé de renouveler certains accords signés depuis les années d’indépendance entre le Cameroun et la France. « Cette information est fausse les accords entre le Cameroun et la France sont publics et ce qui est regrettable c’est de voir comment les personnalités sont allés dans certains journaux pour faire passer ces fausses informations », ajoute l’ambassadeur.

Christophe Guilhou regrette le fait que les auteurs de ces fausses informations ne sont jamais inquiétés. Ils n’ont jamais demandé les excuses au diplomate face aux multiples attaques dont il fait l’objet à travers la publication des fausses informations : « Personnellement j’ai compris que ces gens sont à la quête d’une certaine popularité raison pour laquelle je reste indifférent face à toutes ces attaques. En répondant à ces attaques, je risque leur donner une crédibilité qu’ils ne méritent pas. D’ailleurs j’ai eu à discuter avec certaines personnes qui parfois se présentent comme journalistes, ces gens m’ont fait comprendre qu’ils écrivent seulement ce qu’on leur a demandé d’écrire.

Christophe Guilhou estime que ces fausses informations sont diffusées sur la France et sur certains d’autres aspects de la société sans que cela ne perturbent les autorités gouvernementales. «Il y a quelques jours un éditorial a été diffusé dans une radio française, vous avez vu la réaction des autorités camerounaises sur cette actualité. La semaine dernière encore le président Macron a répondu à un citoyen camerounais sur certaines préoccupations. Cette réponse du président Macron n’est pas passée inaperçue du côté des autorités camerounaises qui ont immédiatement réagi. Face à tout ceci, je peux affirmer qu’au Cameroun, il n y a pas un sentiment anti-français mais il y a plutôt un discours anti français », affirme Christophe Guilhou. Le forum international de Yaoundé qui s’est achevé ce 14 juin 2022 a été organisé par l’ONG Adisi avec l’appui de nombreux partenaires publics et privés de la France.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo