Affaire PAD-Cana Bois : Cyrus Ngo’o à la fois ange et démon.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Affaire PAD-Cana Bois : Cyrus Ngo’o à la fois ange et démon. :: CAMEROON

L’affaire du Directeur général du port autonome de Douala PAD reste un feuilleton à plusieurs rebondissements. Entre condamnation, interpellation et fuite, tout y passe. Et la presse s’en délecte : pour ou contre.

Ici on magnifie les prouesses de cyrus Ngo’o depuis son arrivée comme DG au port autonome de Douala « il ya eu des économies des gestions susceptibles de booster la croissance, condition de l’émergence du Cameroun » affirme t on sur la place portuaire de Douala.

Et pourtant, Les dettes dus au PAD par l’entreprise Cana Bois au titre des redevances domaniales échues font actuellement font actuellement une procédure auprès du Tribunal Criminel Special de Yaoundé. Pour « Détournement de deniers publics » De fait, les ressources du PAD constituants des des deniers publics, ils ne sauraient être détenus par des tiers. Toute chose qui met en mal Cyrus Ngo’o. Aussi, Le 6 août dernier, il a été reconnu coupable d'abus de fonction, puis condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire l'opposant à l'homme d'affaires libanais Nassar Bouhadir.

Il a  été interpellé par la police  à sa descente d’avion à l’aéroport international de Douala, alors qu’il revenait d’un long voyage qui l’avait conduit au Canada, en Hollande, en France et à Londres où il vient d’obtenir un permis de résidence.

Pour le lanceur d’alerte Boris Bertolt « Les officiers de police étant porteur d’un mandat d’incarcération de Sieur Cyrus NGO’O ont donc mis la main sur l’homme fort du PAD.  Visiblement prévenu par une fuite d’information, Cyrus NGO’O qui transpirait à grosses gouttes a imploré la police pour un petit tour aux toilettes de l’aéroport. Nous étions le  jeudi 19 mai 2022 aux environs de 20 h. De là, on ne sait par quel trou l’homme s’est échappé.  Le désormais recherché Homme fort du PAD se trouve en cavale à l’intérieur du pays. La police blâmée par le Parquet, recherche activement l’individu à travers le pays » 
 
Ce que la Voix du centre, un journal paraissant à Yaoundé qualifie «Le visage hideux de la Justice camerounaise». La Justice camerounaise est prise en otage par certains bourreaux qui la tuent, préférant se mettre au service de ceux qui luttent pour le pouvoir, plutôt que de dire le droit. Ces derniers ont décidé de mettre leur grappin sur le Directeur du Port Autonome de Douala, dans l’optique d’aider leur chef pour des raisons que lui seul sait et qui ont quelque chose avoir avec des luttes fratricides au sommet de l’Etat.  

Il a pris rendez vous avec le journal Sans Détours qui parle de «Ces manipulations Judiciaires qui masquent un acharnement ». De rebondissements en rebondissements, l’obsession aveugle de certains acteurs de la Justice à obtenir coûte que vaille l’incarcération du Dg du Port autonome de Douala, trahit l’activisme pernicieux d’un cabinet noir qui tire les marrons du différend, et révèle la face hideuse d’une Justice en perte de son honneur et de son indépendance. 

Reperes quant à lui voit «Les visages du mal ». La curieuse condamnation de Cyrus Ngo’o, le Directeur général du Port autonome de Douala, au sujet de l’affaire opposant l’entité qu’il dirige à la société Cana Bois, a été imposée, mieux dictée par le ministère de la Justice. Un scandale qui a éclaté en fin de semaine dernière. Plusieurs documents en circulation dans les réseaux sociaux mettent à nu cette vérité. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo