LE CONFLIT RUSSO-UKRAINIEN SE TRANSPORTE AU CAMEROUN
RUSSIE :: POINT DE VUE

RUSSIE :: LE CONFLIT RUSSO-UKRAINIEN SE TRANSPORTE AU CAMEROUN :: RUSSIA

Le conflit qui a cours depuis peu entre la Russie et l’Ukraine affecte considérablement la balance des échanges internationaux.  Les pays Africains et notamment le Cameroun ne sont pas épargnés. La presse en parle.

Défis Actuels, un journal paraissant à Yaoundé en parle comme  «Le Cameroun paie le prix fort ». Hausse des prix du pétrole, du blé, du maïs, des engrais, des produits en fonte, fer et acier, baisse des cours des produits exportés (cacao, café, banane), chute du pouvoir d’achat... Selon le ministère de l’Economie, les effets du conflit russo-ukrainien sont rudes pour le Cameroun.  

Le même son de cloche vient d’Eco Matin « Peur sur l’économie et odeur de crise alimentaire ». Pétrole brut, blé, maïs, engrais, etc. sont en péril et suscitent des inquiétudes de la part du gouvernement. Une conjoncture défavorable détaillée dans une note du ministère de l’Economie à même de créer une inflation record, frisant au passage un rationnement de l’approvisionnement du marché tant en denrées de grande consommation qu’en matières premières.

 Le secteur des hydro carbures n’est pas en reste. La Pénurie de carburant se fait ressentir à la pompe. Et c’est l’industrie qui en paie le lourd tribut. La Voix du Centre révèle que  «Sosucam ferme temporairement ». Pour le journal, Le 22 avril 2022 dernier, une note y relative a été signée dans ce sens et rendue publique par Emmanuel Castells son directeur général adjoint (DGA) aux fins de signifier au public les véritables causes qui ont imposé à l’entreprise sucrière un arrêt temporaire des activités. Ce qui fait dire à EcoNews  que « le gasoil met Sosucam en congé ».

Dans une note d’information rendue publique le 22 avril dernier, la directeur générale de cette structure annonce la suspension temporaire des activités de son usine de Mbandjock à cause du manque d’approvisionnement en gasoil. Selon les dernières informations, Sosucam aurait reçu samedi dernier une livraison de gasoil du marketeur Tradex. En principe, le travail devrait reprendre aujourd’hui à ladite usine.

Le Quotidien de l’Economie  fait un round up sur «les secteurs les plus impactés au Cameroun ». Les répercussions sont davantage perceptibles dans les hydrocarbures, l’agroalimentaire, l’élevage, l’agriculture... avec pour corollaire, Produits pétroliers : « Panne sèche à la pompe ! » Le journal Repères indique que Trouver du gasoil dans une station-service du pays, depuis quelques jours, relève du miracle. La pénurie perturbe le fonctionnement de certaines grandes entreprises, désormais obligées d’interrompre leurs différentes activités de production. 

 Face au marasme économique consécutif à cette pénurie multisectorielle, le Cameroun envisage des solutions locales. Le quotidien La Nouvelle Expression note que «Le Gouvernement dépoussière un vieux projet». Selon le journal, Les réflexions devant déboucher à la production des farines locales ont été relancées depuis que le pays subit de plein fouet les répercussions de la guerre entre la Russie et l’Ukraine,deux des principaux pays exportateurs de blé du monde. 

En attendant, le journal Forum libre est allé dans les statistiques pour annoncer que  «Le Cameroun dispose encoredes stocks de carburant ». Face à un besoin journalier de 3000 m3 du Gasoil et 2000 m3 pour le Super, le Cameroun a enregistré 120 000 m3 de gasoil et 69000 m3 de super entre le 12 et le 25 avril 2022 dans les dépôts de la Scdp à Douala et à la Sonara à Limbé. Pour ainsi juguler les effets de cette crise à l’international, le gouvernement annonce l’arrivée d’un navire de 58000 m3 pour le 30 avril 2022. Des chiffres qui rassurent...  

Ben BATANA avec Omecam

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo