Une prostituée coupe le "bijoux familial" de son client à Nkongsamba
CAMEROUN :: INSOLITE

CAMEROUN :: Une prostituée coupe le "bijoux familial" de son client à Nkongsamba :: CAMEROON

L'histoire continue à animer les débats dans les gargottes de la ville de Nkongsamba, chef lieu du département du Moungo, région du littoral Cameroun

Le "plaisir" bon  marché n’est pas une denrée rare dans certaines villes camerounaises. Loin s’en faut. Il y a qu’à faire un tour la nuit tombée dans les endroits chauds et leurs artères secondaires pour se rendre compte que cette pratique a encore de beaux jours devant elle.

Le décor des nuits chaudes se plante dès le coucher du soleil. En effet, c’est autour de cette heure, que les premières tables et chaises sont dressées devant les gargottes. C’est aussi à cette heure que les premiers clients, les disciples de Bacchus s’envoient la bonne bière. 

De 16 à 19h, c’est l’alcool et la cigarette qui occupent les clients avant qu'ils ne disparaissent à tour de rôle quand le décor s’enrichit avec la présence des prostituées qui sortent de leur maison. Des tenues légères qui laissent entrevoir des parties intimes du corps pour certaines, et des tatouages visibles pour d’autres. «Ces belles de nuit» sont très entreprenantes à la fois dans les rues et dans les chambres. D’où l’affluence de clients qui ne boudent pas leur plaisir.

C'est en se baignant depuis quelques jours dans cet exercice, que dans la nuit d'hier à ce lundi , le « bijou familial » d'un ancien haut cadre de la république  a été arraché par une belle de nuit au quartier pastoral .

Comme il en avait l'habitude lors des break de la Pâques, c'est au quartier Pastoral au lieu dit "Angle chaud" de la ville de Nkongsamba que Monsieur Thomas( Nom d'emprunt), parti de Yaoundé la capitale politique du Cameroun,  a déposé  jeudi dernier ses bagages pour une pause libidinale comme il en a l'habitude, chaque année lors des congés de la Pâques. 

Accroc de la bonne chair, il est revenu cette année pour se "rincer les yeux" dans les gargottes du coin afin de trouver l'âme soeur.

Il se raconte à Nkongsamba que Thomas a porté son dévolue sur une belle de nuit plus connue sous le nom de la Sirène de Nkongsamba.

En  quatre  jours, Thomas s'en ai servi à volonté jusqu'à ce que survienne cette nuit l’irréparable.

Il se chucotte là bas qu'une fois arrivé en fin de séjour ce matin, il était question qu'il se sépare de sa belle de nuit pour retrouver en catimini la ville de Yaoundé

Il a donc tendu la somme de 45000 frs Cfa à sa compagne. Se sentant ridiculisé pour quatre jours d'intenses exercices de jambes en l'air, elle a décliné l'offre en exigeant une somme de 100 000 frs sans oublier le bonus à cause des extras qui ne figuraient pourtant pas dans leur contrat, nous confie un habitant de la ville,

Au bout d’un moment d’intenses discussions, le montant est arrêté à la somme de 100 000 FCFA. Se sentant roulé, révèlent nos sources, Thomas exige un dernier ébat.... pour la route.

C’est au cours de cette pratique, ajoute-t-on, que la jeune prostituée, arrache, à l’aide de ses dents, le "bijoux familial" de cet ancien haut commis de l'Etat.

Se rendant compte du hurlement bruyant et douloureux de Thomas, la belle de nuit doit tout simplement se résoudre à prendre la poudre d'escampette, abandonnant ainsi sa victime dans l'appartement loué pour la circonstance

Depuis lors, Thomas suit des soins intensifs dans une institution hospitalière de la ville de Nkongsamba et la belle de nuit introuvable.

Lire aussi dans la rubrique INSOLITE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo