Washington accorde le statut de «protection temporaire de 18 mois » aux ressortissants camerounais
ÉTATS-UNIS :: SOCIETE

ÉTATS-UNIS :: Washington accorde le statut de «protection temporaire de 18 mois » aux ressortissants camerounais :: UNITED STATES

Le ministère américain de la Sécurité intérieure a annoncé vendredi par communiqué que les États-Unis accordaient désormais le statut de « protection temporaire » de 18 mois aux ressortissants camerounais installés sur leur territoire. 

Selon Washington, les camerounais qui résident illégalement aux États-Unis avant le 14 avril 2022 sont éligibles au statut de protection temporaire. Durant cette période, ces immigrés camerounais pourront faire une demande d'asile politique et demander un permis de travail.

 C'est aussi la reconnaissance, pour Washington, de la gravité de la situation sécuritaire au Cameroun.

« Les États-Unis reconnaissent le conflit armé qui est en cours au Cameroun », déclare Alejandro Mayorkas, secrétaire à la Sécurité intérieure.

Dans son communiqué, il évoque les différents types de « violences extrêmes » que subissent aujourd'hui les Camerounais, perpétrées par les groupes armés séparatistes, par les terroristes de Boko Haram, mais aussi par les forces armées gouvernementales.

Les États-Unis accordent le statut de protection temporaire dans trois cas de figure : les catastrophes environnementales, les conflits armés et des conditions extraordinaires et temporaires. Ces deux derniers cas ont été retenus pour le Cameroun.

Cette décision intervient après plusieurs mois de plaidoyer de la part d'ONG de défense des droits de l'Homme. Début février, Human Rights Watch a publié un rapport intitulé « Comment pouvez-vous nous renvoyer » sur le sort de Camerounais déportés par les États-Unis. Il détaille notamment les sévices qu'ils ont subis à leur retour.

Malgré la dégradation de la situation sécuritaire au Cameroun, durant l'administration Trump, les tribunaux américains n'ont cessé de réduire le nombre d'asiles accordés aux demandeurs camerounais, qui ont chuté de 24% entre 2019 et 2020.

 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo