Lettre: VIOLENCES FAITES AUX FEMMES,CAS EMBLEMATIQUE DE RUTH ESSENGUE
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Lettre: VIOLENCES FAITES AUX FEMMES,CAS EMBLEMATIQUE DE RUTH ESSENGUE :: CAMEROON

JUSTICE POUR RUTH ENOAH ESSENGUE, MERE D’UN NOURRISSON DE DEUX MOIS, MORTE A 34 ANS LE 26 JANVIER 2022 DES SUITES DES VIOLENCES CONJUGALES UN CRIME ODIEUX INSOUTENABLE, IMPORDONNABLE ET INOUBLIABLE

Monsieur le Premier Ministre,

Une jeune femme, qui ne demandait qu’à vivre décemment et tranquillement dans un ménage, qui ambitionnait d’élever ses enfants, qui croyaient que la vie d’une femme se fait avec un homme, qui croyait vivre dans une société normale où l’on connaît les valeurs humaines, qui croyaient être mieux ou plus protégée avec un homme en arme, a été brutalement, sauvagement, cruellement et sataniquement rayée de nos yeux, envoyée en enfer, détruite comme l’acide détruit, déchiquetée comme un serpent venimeux sur lequel on s’acharne. ELLE S’APPPELLAIT RUTH ENOAH ESSSENGUE, 34 ans et mère d’un nourrisson de tout juste deux mois. L’information nous est livrée par le quotidien « Le Jour » du jeudi 03 Mars 2022, dont les informations et enquêtes sont la plupart de temps, dignes de confiance.

Une enquête sérieuse et indépendante s’impose, en cette veille de la célébration de la journée internationale de la femme, le 08 Mars 2022.

Monsieur le premier Ministre,

En vous renouvelant ma haute considération ainsi que mes incessants et sincères encouragements, j’ai l’honneur de toucher votre cœur d’humain, votre sensibilité profonde, afin que des instructions appropriées soient diligentées dans tous les sens, pour punir le ou les coupables. A cet effet, la lecture de l’article du journal joint, ne laisse aucune place au doute. Cette jeune femme ne reposera jamais en paix, et sa famille ainsi que ses amis, ne dormiront jamais, tant que justice ne sera pas effectivement rendue. TROP C’EST TROP. Il faut cesser de martyriser les femmes, de les torturer et de leur ôter la vie impunément. Des criminels qui assassinent une mère de nourrisson, commettent un des pires crimes contre l’humanité. Que dira-t-on à l’enfant devenu adolescent ? Tous ceux qui violentent physiquement les femmes sont des voyous et des lâches, et ils méritent d’être pendus publiquement.

Dans l’attente, Hautes et citoyennes considérations./.

SHANDA TONME

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo