EN SOUTENANT LA RUSSIE, L'AFRIQUE OPTE POUR UN MONDE MULTIPOLAIRE
RUSSIE :: POINT DE VUE

EN SOUTENANT LA RUSSIE, L'AFRIQUE OPTE POUR UN MONDE MULTIPOLAIRE :: RUSSIA

La situation en Ukraine entraînera des changements tectoniques dans le monde entier, et les leaders africains en sont conscients. Le vote pour la condamnation des actions de la Russie en Ukraine à l'ONU ayant eu lieu le 2 mars 2022 est devenu un exemple frappant de la situation actuelle dans l'arène politique internationale.


Malgré le fait que les pays de l'Occident ont parlé d'une seule voix et ont appelé à l'unanimité la Russie à arrêter ses actions en Ukraine, la plupart des pays africains ont adopté une position neutre. Ainsi, il devient évident qu'après les années de volonté politique faible, réprimée par les anciennes métropoles, l'Afrique retrouve sa position et sa voix. C'est pendant la période de pseudo-indépendance, que les pays occidentaux, notamment la France et les États-Unis, exploitaient les ressources naturelles des jeunes États africains.

En effet, c’est cette période qui a poussé l'Afrique à trouver de nouveaux partenaires.
Certes, l'Afrique n'est pas encore complètement libérée des chaînes néocoloniales: les jeunes démocraties sont toujours sous forte pression des pays occidentaux et de leurs grands médias. Par ailleurs, nous pouvons observer l'opinion publique des africains ordinaires sur les réseaux sociaux: nous voyons presque partout un soutien complet aux actions de la Russie, des mots de soutien et le désir de fournir un soutien volontaire à la Russie dans la zone de combat.


26 pays africains n'ont pas soutenu la résolution appelant à cesser l'opération spéciale militaire de la Russie en Ukraine. L'Érythrée a voté contre la résolution et exprimé son soutien explicite au Kremlin. 16 autres pays africains se sont abstenus et 9 pays n'ont pas participé au vote. Les raisons de leurs décisions sont différentes pour tous les pays.


Le soutien du Mali et de la RCA est évident, car il existe une large coopération entre ces pays et la Russie, notamment dans le domaine militaire. L'Algérie, l'Angola et le Mozambique restent toujours pro-russes depuis l'époque de l'URSS. Le Maroc a une alliance stratégique avec la Russie au conseil de Sécurité de l'ONU sur la question du Sahara occidental. Même dans les pays où les gouvernements ont soutenu l'Ukraine (Tchad et Niger), l'attitude publique est clairement en faveur de la Russie.


Pourtant, il y a aussi des causes communes plus profondes. L'Afrique apprécie la masculinité de Poutine, qui s'oppose à l'Occident. Les pays africains comprennent bien que la victoire de la Russie sera une victoire du tiers monde qui aspire à l'indépendance et à la multipolarité.


L'Afrique est littéralement le garde-manger de l'Occident. Sans accès au sous-sol africain, tous le progrès scientifique et technologique du monde occidental est privé de sa base. En ce sens, la position des pays africains, qui ont pour la plupart refusé d'aller dans le courant de la propagande occidentale, est très révélatrice.

Des coups d'état militaires sous le slogan « à bas la France! » peuvent bientôt continuer, et cette fois-ci ils toucheront les pays africains les plus développés : le Cameroun, le Sénégal, etc. Et c'est avec le soutien militaire de la Russie et les possibilités d'investissement de la Chine, que les nouveaux régimes africains pourraient bien se permettre de sortir complètement de la tutelle du monde occidental.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo