RÉVÉLATIONS : Prévarication et prédation dans la tanière des Lions indomptables
CAMEROUN :: LIVRES

CAMEROUN :: RÉVÉLATIONS : Prévarication et prédation dans la tanière des Lions indomptables :: CAMEROON

Un ouvrage d 170 pages rédigé par Guy Bertin Nsigue, journaliste sportif, met à nu certaines pratiques peu orthodoxes qui pourrissent l'ambiance au sein d l'équipe nationale de football fanion, ainsi que les instances dirigeantes du football, Fecafoot et ministère des Sports notamment. 

Très souvent, des évènements bizarres, voires incompréhensibles viennent pourrir l'ambiance et le climat de sérénité au sein de l'équipe nationale de fanion du Cameroun. Par exemple, nul ne peut justifier pourquoi Aurélien Chedjou a été, contre toute attente, préféré au très talentueux Joël Matip, l'actuel défenseur central de Liverpool en Angleterre, l'un des plus grands clubs au monde, lors de la coupe du monde Brésil 2014. 

L'affaire a fait grand bruit et le jeune arrière central des Reds a pris la décision de se retirer de la sélection nationale. Situation similaire en 2017, lors de la Coupe d'Afrique des nations de football au Gabon. Ndip Tambe, un attaquant peu intelligent, maladroit et totalement inoffensif devant les buts adverses était aligné au détriment de Vincent Aboubakar. Choix très controversés du Belge Hugo Broos, qui rappelle les tâtonnements du Portrugais Antonio Conceiçao, qui, au cours de la 33ème édition de la CAN TotalEnergies) a préféré des attaquants exotiques, Clinton Njie et Christian Bassogog notamment, à Éric Choupo-Moting du Bayern Munich. 

Des anecdotes comme celle-là, on en connaît des tonnes au sein des Lions indomptables. Mais, Guy Bertin Nsigue semble bien au parfum de cette situation. Aussi, a-t-il décidé de ne plus se taire. Dans un ouvrage de 170 pages, "Lions indomptables: prévarication et prédation", divisé en cinq chapitres, le reporter fait un certain nombre de déclarations pour le moins troublantes. Morceaux choisis; "La Fédération camerounaise de football (Fecafoot), excroissance intellectuelle des pouvoirs publics, étonne par ses façons grossières à ne se soumettre en temps opportun, aux interpellations diverses de sa tutelle nationale. 

Cette habitude fait corps d'avec la mal gouvernance que l'on observe au quotidien. Des déchirements portés sur la place publique. Très souvent, les enjeux financiers à l'origine de ces conduites opportunistes. Elles viennent empoisonner l'ambiance de collaboration, entre les deux entités. L'essentiel est ainsi abandonné", indique l'auteur. 

Lions indomptables

Lequel fait un constat. En effet, lorsque les Lions indomptables sont bien organisés, s'en suit une satisfaction. Des querelles permanentes plombent la dynamique de groupe. De plus, Guy Bertin Nsigue critique le traitement à deux vitesses des entraîneurs sélectionneurs. Des expatriés Arie Haan, Arthur Jorge, Javier Clemente, Volke Finke, Hugo Broos...) parfois aux capacités douteuses et limitées payés comme des rois. Contrairement aux sélectionneurs nationaux (Jean-Paul Akono, Jules Nyongha...) qui reçoivent très peu de considération des autorités camerounaises en charge des questions de sport. 

L'affaire du "Trop perçu" de la Coupe du monde 2010 est évoquée dans le livre. Des montants faramineux que certains responsables du ministère des Sports et de la Fédération camerounaise de football avaient indûment perçus dans le cadre du Mondial sudafricain, allant parfois jusqu'à 45 millions de FCFA. Des noms de hauts cadres sont ainsi cités. De Iya Mohammed le président de la fédération à Cécile Betala l'ex-directeur du développement du sport de haut niveau à André Nguidjol Nlend l'ancien directeur administratif et financier, en passant par Bienvenu Mbida le responsable de la sécurité ou Linus Pascal Fouda, ci-devant Team Press officer...

Prédation

L' engraissement continu et permanent des administrateurs du football est ainsi porté sur la place publique. "Copieusement installés dans les bureaux feutrés, à la Fédération camerounaise de football. Cigares géants, costumes dernier cri, parfums à l'odeur volatile, à séduire et plonger dans un monde paradisiaque, quiconque hume la toute petite odeur, véhicules de classe, résidences obtenues sur le dos des footballeurs, des voyages à l'étranger aux frais des acteurs du football, ces missions rémunérées à prix d'or... On est embêté par cet excès de zèle discourtois", fait savoir le journaliste écrivain. 

Né à Bertoua, dans la Région de l'Est Cameroun, Guy Bertin Nsigue a voyagé à travers le monde, pour couvrir les compétitions internationales de football. Il a ainsi pris part à cinq coupes d'Afrique des nations senior, deux coupes des nations juniors, deux coupes du monde de football féminin, la LG Cup, deux coupes du monde de football senior et aux jeux africains. Il a également couvert plusieurs déplacements des Lions indomptables dans plusieurs stades de la planète. Il a prêté sa plume, pendant plus de 15 ans, à plusieurs journaux spécialisés de sport. 

Titulaire d'une maîtrise en biochimie obtenue à l'université de Yaoundé I, l'auteur a également étudié à l'Ecole supérieure des sciences et techniques de l'information et de la communication (ESSTIC). Il est, dans une autre vie, consultant en immigration et citoyenneté canadienne.

Lire aussi dans la rubrique LIVRES

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo