NTEUSHEUN MEKAD: Une histoire d'amour pour le Cameroun de FRANCK KEMAYOU
CAMEROUN :: LIVRES

NTEUSHEUN MEKAD: Une histoire d'amour pour le Cameroun de FRANCK KEMAYOU :: CAMEROON

Epreuve bien difficile que de faire une note de lecture sur un livre qui parle d’un personnage aussi énigmatique que Claude Nziki Bergeret, surnommée “La Reine Blanche”. En effet, qui est cette adorable femme? Qu’est-ce qui se cache derrière ce visage souriant? Telles sont les questions auxquelles l’auteur de l’ouvrage s’évertue à trouver une tentative de réponse. J’ai lu ce livre, que dis-je, je l’ai dévoré des yeux  en apportant quelques corrections à sa version Mə̀dʉ̂mbὰ. Qu’ai-je donc retenu de cette oeuvre de témoignage?

1)L’AUTEUR

Kemayou Franck est un jeune écrivain ambitieux, déterminé et persévérant. On le voit à travers son opiniâtreté à enquêter, à aller chercher la vérité là où elle se trouve. C’est aussi un jeune capacitaire Mə̀dʉ̂mbὰ, trés humble et respectueux, qui a fait honneur à l’Académie de Langue Bamiléké Mə̀dʉ̂mbὰ, non seulement en produisant son livre en Mə̀dʉ̂mbὰ, mais aussi en le  soumettant à l’appréciation du Comité de Langue qui a eu l’honneur de lui délivrer un certificat de correction en bonne et due forme. Ingénieur en patrimoine culturel et muséologie, Franck Kemayou est aussi auteur de plusieurs articles dans les journaux culturels camerounais et sur plusieurs sites web spécialisés. Accro de la chose culturelle, il est également co-fondateur de l’Association “Sauvons le Ndop” qui a pour objectif de sensibiliser sur la nécessité de s’approprier les éléments culturels identitaires des communautés camerounaises, valeurs menacées de disparition.

2)CONTENU DE L’OEUVRE

Le livre Ntəshʉn Mə̀kalə, sous-titré “Histoire d’un amour singulier pour le Cameroun”, est, en gros, un vibrant témoignage sur Claude Nziki Bergeret, cette Française atypique , née dans une famille chrétienne, qui a épousé le Roi des Bangangté, acceptant ainsi d’entrer dans la polygamie et de flirter avec des coutumes incompatibles avec le christianisme. Elle est une femme révoltée contre tout ce qui peut nuire à sa liberté, fût-ce en famille, dans le foyer, dans la profession ou dans la société. C’est une femme humble, modeste, qui a préféré s’isoler dans un coin de brousse de Bangangté pour y exprimer librement son génie fait de créativité et de générosité. Elle a opté pour une vie sans soucis et sans rancune. C’est pourqoui elle se moque de tous les commérages et de toutes les calomnies à son sujet, fût-ce l’annonce de sa mort par une fausse rumeur.
 Ntəshʉn Mə̀kalə apparaît dans ce témoignage comme une envoyée de Dieu , venue enseigner aux Bangangté une autre façon de voir les choses dans ce bas- monde: la liberté individuelle de penser et d’agir, l’adaptation au milieu de résidence, la recherche permanente du bonheur pour soi et pour tous. Le séjour de Ntəshʉn Bergeret à la chefferie lui a permis de comprendre beaucoup de choses sur le monde Mə̀dʉ̂mbὰ. Par exemple, la signification profonde du culte des ancêtres, PP 123-124; l’utilité de la langue maternelle Mə̀dʉ̂mbὰ, surtout pour celui qui veut vivre en harmonie avec son environnement naturel et humain.PP 125; la relativité de certaines pratiques comme le rite de veuvage P126 ; l’importance du ndαb, etc.

3)IMPRESSIONS FINALES

D’une manière générale, il ne serait pas exagéré de dire que cet ouvrage dont nous faisons la dédicace ce jour, est un chef-d’oeuvre car dès la première page de couverture, la mention “Prix littéraire Les Deux Saisons 2020” nous donne raison. S’il m’était demandé de rebaptiser ce livre, je lui donnerais le titre “Bangangté, vu par une femme adoptive”. Le témoignage de cette respectable femme est un donner à penser , un pavé dans la mare de la culture africaine en général et Mə̀dʉ̂mbὰ en particulier.

Le livre est disponible au Cameroun au No +237694228118
En Allemagne au No +49 176 57914120
En France au No +33 6 44 12 12 70 .
Bientôt disponible sur amazon


Bosâ’kə nǔm bu’ŋwà’nì Franck Kemayou, Ntəshʉn Mə̀kalə,”Cɔ̀ tûmlâm nkɔ̀nǐ nǔm ngɔ̌ Kàmə̀run”.
Nə̀co
      À kə̂’ fʉα̌g nə̀ soŋ bosâ’kə nǔm tà’ bu’ŋwà’nǐ sə̀ a cwɛ̌d ncob nǔ nǔm lɛ̂n yə̂n nkûm mɛ̀nnzwi li zə̀ lɛ̂n sə bə̂ Claude Nziki Bergeret, bo bɛ̂n nkə ntsiaŋ î “Mα̂mfə̌n Mə̀kad” lα. À bə α̂ kuà’ wə? Wə zə̀ à lə̂m njǎm ŋwatə̂ sə li zə̀ a kə nyû’ zə̀ α bə̂ zwì ὰ? Cʉ̌ bôn mbɛdtə̌ tsə̀ ngàkì kâgtʉ̌n nə̀ bʉ̀ntə̌ lα. Mə siaŋ bu’ŋwà’nǐ lα, nutə i α̂ nə̀ nutə ngə̀laŋ zə̀ mə̀ na’ nkə ntswidnkʉn ntʉ̂m sə bò kî bô Mə̀dʉ̂mbὰ lα. Ndʉ̂lαlα, kə zə̀ mə̀ cʉ̂b ntʉ̂m yə̂n bà’nkuὰn nî ὰ?
1)Ngàkì
Franck Kemayou bə α̂ tà’ bodnî nguα̂nmɛ̀n, mbə ngàkì ndʉ̀ à bə̂ mbα̂b cu yαmə, ndǎ’ndʉ̂, ngʉ̂ fɛ̌nntʉ nə̀ nɛ̌n diα̌g ju dʉ̀’ ju lə̂m nα. À bɛ̌n mbə α̂ tà’ məkôm ngàlɛ̌n Mə̀dʉ̂mbὰ ndʉ̀ à bə̂ mfαwudnsi mbɛ̀n ndɛ̂n nkù’nì. A fα kuà’ nkù’nì Kǔm Və̌ Mə̀dʉ̂mbὰ bô sə̂n bu’ŋwà’nì li sə̀ à kî bô Mə̀dʉ̂mbὰ lα. Mǒ’ nə̀ fα nkù’nì bɛ̌n mbə α̂ mbὰ à na’ mbâm mbə̌ Kǔm Və̌ Mə̀dʉ̂mbὰ bɛ̂n ntswidnkʉ̂n yi ntʉ̂m bu’ŋwà’nì lα. Franck Kemajou bə α̂ ndɛ̀nngα̂m ntsi’i bô ntàntsi’i, mbɛ̀n nkə nkîtə cu ntʉ̂m bὰ ŋwà’nìnkʉ̀n , mbα̌ nǔm bὰ mbù’nkʉ̀n nzə̌nzə̀. Mbὰ à kwʉ nǔm  cûntsi’ mbα̂ à nə zi lα, à bə α̂ tà’ ǐ nə̀tɛ̌d bə̌n tsə̀ bò tə ntsə’tə̀ “Bə̀ yôg nzwə̂ Ndòb” nsi, nǔm nə̀ kə nsoŋ bǐn zə̀ à bə̂ nǔm nə̀ beb ntsi’ ngɔ̀ kα̂ à bi bû bə̀ lα.

2)Kuà’ kə zə̀ à bə̂ ntʉ̂m bu’ŋwà’nǐ lî ὰ?
Bu’ŋwà’nǐ Ntəshʉn Məkalə sə̀ mətu i bə̂ ,”Cɔ̀ tûmlâm nkɔ̀nǐ nǔm ngɔ̌ Kamərun” nα bə α̂ tà’ nə̀tâ bà’nkuὰn nǔm Claude Nziki Bergeret, yə̂n tûmlâm Mə̀kad lα zə̀ bò na’ mbwə i , a bɛ̂n nkû’α̂ ntʉ̂m tǔnndα̂ bə̌n Kristɔ, lα, nzi mbam nə̀ bə nzwî mfə̀nngà lα . Ndʉ̂lαlα, à nâ’ bam nə̀ co ntʉ̂m lâ’ntu mbὰ bὰ cûntsi’ tsə̀ à kə̂’ bod bə̌n Kristɔ lα. À bə α̂ tà’ mɛ̀nnzwi ndʉ̀ à kə̂’ bə bâm ju zə̀ a lò’ i ghʉ̌ nkuὰn yi lα, kə̀ a bə̂ ndα̂ ì, kə̌ tǔnndα, kə̌ dʉ̌’fà’, kə̌ ntʉ̂m la’ lô. Ntəshʉn Mə̀kad bə α̂ tà’ mɛ̀nnzwi ndʉ̀ à bə̂ mfαwudnsi, zə̀ à na’ nkɔ̂ tsə̂ nə̀ nɛ̀n ndə̂m wul ǐ ntʉ̂m tà’ fɛ̌n Ngǎntə̀’ nǔm nə̀ tswə̂ zə̂ tu, kα nkə mvə̂ cû tsə ntʉ̂m ntʉ̂ mə̀bwɔ bô  nkɔ̀ǹi lα. À kə̂’ kɔ̌ cù’tu mbὰ mba’a. À bə α̂ ju zə̀ à ghʉ̂, a nkə nju’ bὰ ndὰm boὰ lὰnju nǔm lɛ̂n sə, mbὰ nkʉ̌n vʉ̂ sə, nkə nzwî tsə α̂ nə̀ zwì lα. Mα̂mfə̌n Mə̀kad tswə α mbα̂ tà’ ntûmnsi zə̀ à na’ nsə̂’ tswìtə̌ bα̌ Ghà nə̀ yən njʉ mô’ lɛ̀n i lα: mɛ̀n nə̀ tswə̂ zə̂tu ntʉ̂m nkwàtə̀, mbα̌ ntʉ̂m ngʉ̀nînù; nə̀ lɛ̌n nə̀ tswə mbα̌yαlô,  kə̀ bə ngʉ̀n; nə̀ diα̌g fù’, ngα̂btə. Zə̀ nə̀ tswə̂ Ntəshʉn ncwɛ̌d Ghǎ ghʉ̀ a jû’ ntǔn cu yαmə. Mfì’: nǔ nə̀ lǒ’ tu, Bàg 123-124; bǐn ncob Mə̀dʉ̂mbὰ, mə̀bwɔ̂mə̀bwɔ, nǔm mɛ̌n zə̀ a cwɛ̌d ndiα̂g nə̀ cobnju’ boὰ cu, mbὰ bə̀nntʉ̌n tsə̀ bò diâŋ i mbûm nα, Bàg 125; nǔ fogə, Bàg 126; bǐn ndαb,nn.
3)Nətumə
Yὰm nə̀ lò’ njə̂n yi, a kə̀ bə α̂ fiǎŋnsoŋ nə̀ cob mbə̀ sə̂n bu’ŋwà’nì li sə̀ bα̂gὰbǐn cwɛ̌d nsɔ̂ cɛ̂dnjà sɛ̂nnî lα bə α̂ bwɔ̀nja’a, yὰm nkwênta bə α̂ mbə̀ bo kìtə̌ nùm ngùb sə̂ ì mbə̀ a jʉ tà’ ndǎ’ zə̀ lɛ̂n sə bə̂ “Prix littéraire Les Deux Saisons 2020” nα. Bò fə̂ mbɛdtə αm mbə̌ mə̀ tswî mô’ lɛ̂n sə̂n bu’ŋwà’nì lî, mbα̂ mə̀ à’ cob α̂ mbə̀ “ Mbὰ ngʉ̀n mɛ̀nnzwi yə̂n zə̌ ngɔ̀ Ghà yi lα”. Bà’nkuὰn yə̂n nkûm mɛ̀nnzwi lî ghʉ̂ ntʉ̂m bu’ŋwà’nǐ Tα̂cαb Kemayou lα bə α̂ yog nsa’a, à bə α̂ məjû nə̀ kə ndǒ’ nsôŋtə zə̂nù yi. 
Bìn tswə mə̀bwɔ, mə lὰbtə̀ zin nǔm zìn ngə̀lâŋ tànjǒŋ zə̀ bìn cwê’ mə̀ lα.
 
Ngǎntə’ lê’ 10 Nkàgnὰ 2022
Tα̂ndα̂ Kǔm Və̌ Mə̀dʉ̂mbὰ.

Tα̂nyǐ DJOBIA Jean René, Dìbὰndɛ̀n Mə̀dʉ̂mbὰ Tɛdnsi.

Lire aussi dans la rubrique LIVRES

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo