Système électoral : Les partis politiques et Elecam se concertent
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Système électoral : Les partis politiques et Elecam se concertent :: CAMEROON

Ils souhaitent recevoir d’Elections Cameroon, un rapport des élections après chaque scrutin, ainsi qu’une meilleure organisation des opérations d’enregistrement des électeurs.

Plusieurs griefs ont été formulés contre Elections Cameroon (Elecam) au cours de la rencontre entre les partis politiques et les responsables de cet organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun. Au cours de ces échanges, les responsables des partis politiques, de l’opposition notamment, ont dénoncé le travail qu’effectue Elecam, qui va de l’enregistrement sur les listes électorales jusqu’au déroulement des élections et des recours qui en découlent. Selon ces partis politiques, le nombre élevé de recours lors du contentieux post électoral témoigne du mauvais travail abattu par Elecam pendant les élections. Et entre autres causes de ces recours, les responsables des bureaux de vote.

« Il faut mettre des personnes indépendantes dans les bureaux de vote, notamment comme président du bureau de vote. Lorsqu’un président de bureau de vote n’est pas neutre, il cède facilement aux injonctions que peuvent lui donner les autorités administratives, notamment les sous-préfets, et fausser complètement les résultats », dénonce le représentant du Social Democratic Front (SDF).

Les partis politiques dénoncent également le fait de ne pas recevoir d’Elecam, les rapports des élections. « Si Elecam ne vous donne pas de rapports sur le déroulement des élections, faites votre rapport et donnez-les à Elecam, aux différentes parties prenantes et même aux médias. Cela pourra amener Elecam au fil des ans à faire autant », réagit Pierre Titi Nwel, membre du système électoral au cours de la rencontre tenue le 20 janvier 2022 à la direction régionale pour le Littoral d’Elecam.

Au cours de ces travaux, les partis politiques ont également dénoncé la vétusté des kits d’inscription, le mauvais et faible déploiement d’Elecam, qui justifient la faiblesse du taux d’inscription sur le fichier électoral A en croire le délégué régional d’Elecam pour le Littoral, « les kits ont été revus, les laptops ont été remplacés. Chaque antenne d’Elecam dispose au moins de 3 kits actuellement. Chacun doit en effet recevoir quatre kits. Mais, le complément est arrivé et sera distribué », note-t-il. A en croire Pierre Titi Nwel, le rôle d’Elecam est de d’accompagner les partis politiques dans la conquête du pouvoir. « Nous ne sommes pas là pour bloquer votre accès au sommet.

Ce que nous ne faisons pas, il faut nous le dire et nous allons nous réajuster », note-il en faisant le point sur les inscriptions. « Sur une population estimée en 2021 à 26 545 864 habitants, le Cameroun compte au 30 décembre 2021, 6 959 848 inscrits dans le fichier électoral, dont 1 016 211 dans la région du Littoral parmi lesquels 548 418 hommes et 428 793 femmes. Cependant, 323 077 cartes non encore retirés dans les antennes communales dont 79 708 dans le Littoral. »

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo