Justice différée et justice refusée à Yaoundé
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Justice différée et justice refusée à Yaoundé :: CAMEROON

Le philosophe Slavoj Zizek soutient que tous les régimes de propagande ont un point zéro où la vérité est diffusée par inadvertance malgré tous les contrôles bureaucratiques qui fonctionnent à toute vitesse pour l’empêcher de sortir. Le cas de Vamoulke est désormais au point zéro pour le régime Biya.

En effet techniquement parlant, la définition de la justice est l’idée éthique et philosophique selon laquelle les personnes doivent être traitées de manière impartiale, équitable, appropriée et raisonnable par la loi et par des arbitres de la loi (les juges), que les lois doivent garantir qu’aucun mal ne peut arriver à autrui et que, lorsqu’une faute est alléguée, l’accusateur et l’accusé reçoivent une sentence moralement juste et méritée proportionnellement à leur implication. Cette démarche est également appelée procédure régulière.

Aussi après 2 000 jours de détention sans jugement et 88 renvois, il n’y a pas aujourd’hui une créature biyaïste qui peut nous jeter du sable à la figure pour prétendre et faire croire que nous parlons encore de Justice voulue républicaine ici. Comme l’a dit notre leader des droits civiques, le Dr Martin Luther King : «Une justice différée est une justice refusée».

Si la justice n’est pas rendue au bon moment, alors même si elle est rendue plus tard, ce n’est pas une vraie justice, ce ne peut plus être de la justice. Parce que quand il y avait une demande de justice, il y a eu un manque flagrant et criant de justice.

Au CL2P/ICL2P, nous savons que les droits humains sont le fondement d’une société libre et démocratique

On ne peut à cet égard pas faire confiance à un gouvernement qui refuse obstinément de protéger les plus innocents d’entre nous contre une torture morale devenue mortelle. Cela veut dire que ces bourreaux d’État s’avèrent également incapables de protéger chacun d’entre nous, en dépit des apparences de droits et des illusions d’immunité. C’est pourquoi les droits de l’Homme doivent être notre valeur la plus fondamentale, car c’est le droit dont dépendent tous les autres.

Par conséquent, Justice Différée Est Justice Refusée.

Nous continuerons donc le combat pour l’émancipation des peuples en termes de restauration de notre démocratie sans délai, et cela signifie tenir le régime de Yaoundé responsable de ses graves manquements et de ses crimes; puis arrêter sa terrible politique de chasse aux sorcières et de recherche sélective de parfaits boucs émissaires assises sur un despotisme légal.

L’Institut du Comité de Libération des Prisonniers Politiques – ICL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo