Afrique de l’ouest : l’engagement affirmé du Togo pour l’intégration et la sécurité collective
AFRIQUE :: POLITIQUE

Afrique de l’ouest : l’engagement affirmé du Togo pour l’intégration et la sécurité collective :: AFRICA

S’appuyant sur sa diplomatie active et efficace, la République Togolaise a multiplié et continue de multiplier les initiatives pour tenter de rétablir et consolider la paix et relever le défi de la sécurité sous-régionale, en concertation étroite avec ses partenaires de la CEDEAO et de la communauté internationale.

L’intégration régionale et la sécurité dans l’espace ouest africain constituent un enjeu important pour l’instance sous régionale, la CEDEAO. Le pays de Faure Gnassingbé s’est sérieusement approprié cet enjeu et l’a inscrit en lettre d’or dans sa stratégie diplomatique. Cette stratégie a été présenté en septembre 2021 à travers quatre axes fondamentaux portant respectivement sur la participation à la coopération multilatérale au service de la stabilité régionale et interrégionale, l’exportation de la vision togolaise de la paix, le soutien aux processus de normalisation politique, de transition démocratique et efforts de réconciliation nationale par l’entremise de la médiation et l’appui à une gouvernance responsable pour plus d’inclusion sociale et politique dans les États de la région. 

L’ambition diplomatique du Togo est confirmée par sa présence au sein de nombreuses instances diplomatiques multilatérales et internationales, où il nourrit un dialogue continu avec ses partenaires étrangers. Les nombreux déplacements et visites accomplis par le Président Faure Essozimna Gnassingbé à l’occasion des sommets et fora internationaux assurent au Togo une place privilégiée au sein des négociations globales et contribuent à son rayonnement. La République Togolaise s’est faite le porte-voix de l’intégration régionale de la CEDEAO. Elle y défend une approche concertée, tournée vers la médiation et la résolution de différends.
La paix au Mali, une préoccupation pour le président togolais

S’affirmant en tant qu’un acteur pivot de la sécurité en Afrique de l’ouest et en particulier au Mali, le Togo a réaffirmé son engagement à travers des contingents dans les missions de maintien de la paix sous le drapeau des Nations unies. Quant au Mali, le pays de Faure Gnassingbé est le premier à avoir rejoint la MISMA, ancêtre de la MINUSMA, dès janvier 2013. A l’évidence, un contingent de 1100 soldats togolais participe à la force de maintien de la paix onusienne au Mali. 
Aussi, le Président de la République, Chef des armées, a réitéré l’engagement du Togo et est déterminé à prendre toutes ses responsabilités pour faire face à toutes les menaces régionales. C’est dans cette optique que le gouvernement du Togo a engagé la modernisation de son armée. 720 milliards de Francs CFA y seront consacrés entre 2021 et 2025 aux termes de la loi de programmation militaire. 

Un détour pour la paix

A travers ces différentes actions, le chef de l’Etat du Togo confirme son positionnement d’acteur incontournable sur les questions d’envergure sous régionale, y compris politiques. D’ailleurs, il conserve cette place au cœur de la médiation qui se profile entre le Mali et la CEDEAO. Sa récente et très discrète visite lors de son retour de Gambie ressemble fort à un détour pour faciliter les discussions entre les pays frères et à destin commun.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo