Prix du pain : Le spectre d’une hausse
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Prix du pain : Le spectre d’une hausse :: CAMEROON

Face à la tendance inflationniste observée dans la filière blé, des boulangers diminuent également subrepticement le volume de cette denrée.

La Polémique autour du prix et du grammage de la baguette ne cesse de s’amplifier depuis quelques jours. Quartier Mvan dans l’arrondissement de Yaoundé IV. Il est environ 13h le 10 janvier 2022 dernier, le ton monte dans un supermarché situé au Carrefour éponyme à ce quartier. Dans l’ambiance qui caractérise ce lieu fortement fréquenté, il est difficile, à distance, de saisir le contenu de la dispute.

Une fois devant le supermarché, l’on aperçoit une dame qui se présente aussitôt. « Je suis madame Mbianda ». D’un ton courroucé, elle expose son problème, « je viens d’acheter 40 pains de 50 Fcfa. Mais je constate le paquet est trop léger », explique-t-elle. Poursuivant, la dame avoue avoir personnellement vérifié le contenu du sac plastique. « Il y a bel et bien 40 pains ». Problème, le pain kirikou comme on l’appelle vulgairement est devenu plus petit encore.

Dans une autre boulangerie située non loin de la Mobile-Emana, dans l’arrondissement de Yaoundé 1er, constate un habitué des lieux, la baguette de pain de 125 Fcfa a disparu. « Je viens d’acheter un pain de 150 Fcfa. Il n’est pas différent de celui qu’on vendait, il y a quelque temps, à 125 Fcfa. En revanche, ce dernier n’existe plus. On retrouve les baguettes de 150, 200 et 250 Fcfa uniquement », avoue-t-il. Adelaïde Metiam qui s’est rendue à une boulangerie au Carrefour Etoa-Meki a fait un constat similaire : « je prends toujours mon pain dans cet espace. Depuis un moment, j’ai remarqué qu’il y a une différence au niveau du grammage. Le pain est devenu plus léger et petit. Pourtant c’est le même prix. Je ne comprends pas pourquoi », remarque-t-elle.

Comme ces personnes susmentionnées, nombreux sont des citoyens qui se plaignent du volume du pain actuellement proposé par les boulangers. En rappel, la baguette de pain de 125 Fcfa devrait en principe peser 200 grammes. Cela ne semble plus respecté. Pour expliquer cette situation, l’on invoque les tendances inflationnistes observées sur le prix des matières premières servant à la fabrication du pain. Sur le marché mondial, le prix du blé, après avoir affiché une progression de plus de 15%, est passé à près de 85% en quelques jours, dépassant ainsi largement le niveau de 15% observé en 2013, observe la Coalition des consommateurs du Cameroun. Cette situation est favorisée par le fait que sur les 750 millions de tonnes de blé produits sur la planète, la grande partie est cultivée dans des zones restreintes pourtant presque tout le monde consomme cette denrée.

Pour ne pas arranger les choses, la Russie, le premier exportateur mondial qui assure 40% de la livraison dans le monde, a imposé des quotas d’exportation et institué une taxe à l’exportation. Celle-ci a doublé en l’espace de deux mois en 2021. De son côté, le prix du maïs s’est aussi envolé de plus de 50% depuis janvier 2021.

En mars 2021, après une concertation avec le groupement des industries meunières du Cameroun, les responsables du syndicat national des boulangers et le ministre du Commerce, les trois parties avaient unanimement affirmé que le prix de la baguette de pain reste inchangé sur toute l’étendue du territoire national. Soit 125 Fcfa la baguette de 200 grammes. Une position que le syndicat national des boulangers dit vouloir revoir. Au moment où la polémique autour du prix et le grammage du pain prend de l’ampleur, le MINCOMMERCE qui a été, à nouveau sollicité n’a pas daigné s’exprimer.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo