Les ports d’Afrique pensent à leur digitalisation à Douala
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Les ports d’Afrique pensent à leur digitalisation à Douala :: CAMEROON

La 41ème session du Conseil et de la Conférence de l’Association de gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui s’est ouverte ce 29 novembre 2021 à Douala avec la digitalisation comme axe central des réflexions 

« Cette rencontre marque un tournant historique pour notre Association. En effet, après deux ans de fonctionnement au ralenti, à cause de la pandémie du COVID 19, qui nous a contraint à tenir nos réunions statutaires en visioconférence, nous renouons aujourd’hui, à travers le Conseil, avec nos usages de rencontres présentielles» par ces mots Cyrus Ngo’o, le directeur général du Port autonome de Douala plante le décors des travaux de Douala .

les rencontres en présentielle sont de retour au sein l’association des ports de l’Afrique de l’Ouest et du centre . Ses membres  sont en conclaves à  Douala au Cameroun du 29 novembre 2021 au 04 décembre 2021 pour la tenue des réunions statutaires de la 41ème session du Conseil et de la conférence de ladite association. C’est le Port Autonome de Douala qui est l’hôte de cette session après le Togo en 2019.

Les 24 ports, membres titulaires de l’AGPAOC vont durant ces 05 jours de travaux, repenser, étudier et booster leur digitalisation. « Au rang des défis majeurs auxquels nos ports font face, figure également et surtout celui de la transition numérique, à travers la digitalisation des services portuaires, gage de la compétitivité et de l’attractivité de nos plateformes », précise le directeur du port autonome de Douala, président de la table ronde.

Selon lui, la digitalisation se présente comme un avantage compétitif indéniable, permettant une meilleure efficacité opérationnelle et un accroissement de l’attractivité des ports. C’est donc à juste titre que le thème central de la table ronde des directeurs généraux du Conseil est axé sur la digitalisation portuaire, à l’effet de proposer à ces organismes portuaires la stratégie idoine à mettre en œuvre pour assurer un plein succès à leurs projets de transition numérique.


«Les technologies de l’information et de la communication font désormais partie de nos vies. Nous avons réalisé que nous devons nous assurer que notre navire se déplace plus rapidement et que nous devons également réduire la paperasse et le processus de dédouanement. Il est important de passer au numérique. Avec la numérisation, un client peut effectuer toutes les transactions sans nécessairement quitter son domicile ou son bureau.», indique Michael Achagwe Luguje, directeur général de l’autorité portuaire du Ghana et président de l’AGPAOC.

Pour Antoine Dilouakana, Chef du Département Infrastructures et Informatique au Port de Pointe-Noire, en République du Congo, la numérisation facilitera le travail. «Avec l’arrivée du covid19, nous avons été contraints de réduire les contacts personnels et nous n’avons pas d’autre choix que de passer au numérique pour rattraper les nouvelles technologies. La numérisation contribuera grandement à permettre aux différents ports de mener à bien leurs tâches et autres activités de manière technologique, ce qui entraînera un gain de temps, une efficacité et une qualité de livraison. Cela contribuera également à renforcer la confiance entre les différentes parties.»

L’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui est devenue  la principale plateforme de concertation et d’intégration entre les ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre a été créé en 1972 à Freetown en Sierra Leone. Les travaux de Douala  seront l’occasion de se pencher sur les réformes juridiques et institutionnelles qui s’imposent à l’association afin d’impulser le dynamisme nécessaire à l’atteinte de meilleurs  résultats.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo