Jeudi noir à Bata
GUINÉE ÉQUATORIALE :: SOCIETE

GUINÉE ÉQUATORIALE :: Jeudi noir à Bata :: EQUATORIAL GUINEA

Tous les commerces de la deuxième ville de Guinée équatoriale ont été fermés jeudi 11 novembre 2021 suite aux rafles des étrangers qui en sont les tenanciers.

Depuis le 30 octobre 2021, les autorités Equato-Guinéennes ont lancé une opération de déguerpissement des étrangers sur leur sol. Des Camerounais en grand nombre n’ont pas échappé à cette chasse à l’homme au filet, et certains ont même, selon des sources, subi des menaces et autres actes irrespectueux de la part des agents de la police Equato-Guinéenne.

Selon un communiqué de l’ambassadeur du Cameroun en Guinée Équatoriale signé le 3 novembre, certains de nos compatriotes étaient retenus au Complexe Multisport de Malabo pour ceux appréhendés dans la capitale, et au stade Omnisport de Nkoantoma pour la ville de Bata. Celles des personnes qui avaient été gardées à vue à Malabo avaient, toujours selon le communiqué de l’ambassadeur, « bénéficient des premières mesures urgentes d’assistance consulaire aux compatriotes ». Le mardi 2 novembre, ces derniers auraient reçu des autorités Camerounaises : « des denrées alimentaires, des produits hygiéniques et sanitaires de première nécessité ». Désiré Jean Claude Owono Menguele a aussi informé ses compatriotes sur les audiences qu’il avait sollicitées des autorités pour avoir plus d’amples informations sur cette chasse inhumaine. Mais plus de 10 jours après, la situation n’a pas évolué, au contraire.

Avec ou sans papiers, on vous prend

Une source apeurée et meurtrie dans sa cachette a contacté notre rédaction le jeudi 11 novembre 2021 pour nous décrire la situation : « Situation très compliquée pour les étrangers en Guinée Équatoriale. Je viens d’apprendre qu’un Camerounais et une femme enceinte sont morts en cellule à Malabo. Malgré le fait que nous ayons des papiers légaux, nos dirigeants d’entreprise nous ont demandé de ne pas mettre le nez dehors. Le marché est fermé, toutes les boutiques sont fermées ». Il est à signaler que plus de 90 pour cent des commerces dans la partie continentale de la Guinée Équatoriale sont tenus par les étrangers.

Africains, Asiatiques et même Européens, personne n’échappe à la violence. Il circule d’ailleurs sur la toile une vidéo devenue virale de 30 secondes où un commerçant de nationalité Malienne est giflé par un homme en tenue qui lui demande : « dans ton pays, c’est 4000 FCFA que tu donnes à un policier qui en attend 5000 ? » Un commerçant qui est menacé, malgré ses papiers, sous fond d’escroquerie et d’agression. Tous les étrangers sur le sol équato-guinéens étaient concernés : « ils ont même réussit l’exploit d’arrêter le Directeur Général de la Société Nationale de Gaz, un Européen », a conclu notre source.

Après plusieurs tentatives d’appels sur le téléphone de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Cameroun en Guinée Équatoriale, nous avons été informés de ce qu’il multipliait les audiences avec les autorités du pays d’accueil. Sur plusieurs de nos relances le chef de la mission diplomatique du Cameroun en Guinée Équatoriale nous a accordé une interview dans laquelle il nous rappelle qu’il n’a toujours pas la totalité des informations, plus de deux semaines après la vaste opération qui a connu le retour précipité de certains de nos compatriotes.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo