Les ordures avant la Coupe Africaine des Nations de Football
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Les ordures avant la Coupe Africaine des Nations de Football :: CAMEROON

Depuis quelques jours, les villes qui attendent les délégations des pays qualifiés à la finale de la Coupe Africaine des Nations de Football sont envahies des ordures ménagères. A la grève des éboueurs qui accusent trois mois d’arriérés de salaire. La Société d’Hygiène et de Salubrité chargée du ramassage urbain Hysacam point du doigt l’Etat sur un paiement de 10 milliards non effectués.

Dans les grandes villes comme Douala et Yaoundé, les populations suffoquent. Le Quotidien Le Jour écrit d’ailleurs « Les rues de Douala puent ». Des ordures débordent des bacs et jonchent le sol dans les coins et recoins de la capitale économique mettant les usagers mal à l’aise.

S’agit-il d’un « sabotage du DG d’Hysacam » sur le déroulement de la Can 2021 qui se déroule au Cameroun à partir de janvier 2022 ? S’interroge le journal Echos Politique du Cameroun. De fait, Les villes qui accueillent dans les prochains jours les compétitions comptant pour la Can 2021 sont dans un état d’insalubrité généralisée. Conséquence de la grève des employés. Pendant ce temps, les camions de la structure en charge de la collecte des ordures remblent les terrains qui ont été achetés à Douala, par le directeur général d’Hysacam. De même, il a abandonné les marchés qu’il a gagnés auprès de certaines entreprises. C’est ainsi que l’unique hôtel du gouvernement (Hôtel Sawa) située dans la capitale économique, n’est pas retenu pour accueillir les officiels de la Can.

Au sujet de cette Crise des ordures, le journal économique Ecomatin remet en question l’efficacité de la société chargée du ramassage et le mécanisme de paiement : « Pourquoi le modèle d’Hysacam ne fait plus recette ». Les villes de Douala et Yaoundé croulent sous le poids des ordures à cause de la grève des employés d’Hysacam. Les prestations de l’entreprise n’ont pas été payées depuis huit mois portant les impayés de l’Etat à environ 12 milliards Fcfa et le gouvernement ne semble pas pressé d’éponger sa dette. Cette énième crise des ordures révèle d’une part un manque de vision de la part de l’Etat marqué par le refus de transférer cette compétence exclusivement aux collectivités territoriales décentralisées et d’autre part l’incapacité d’Hysacam à développer une filière de valorisation des déchets.

Heureusement, écrit l’Anecdote le ministre des finances « Motaze désamorce la crise des ordures ». Suite au visage hideux des grandes villes qui croupissaient sous le poids des tonnes d’immondices, dû au mouvement de grève des agents d’Hysacam, le ministre des Finances a procédé en urgence au décaissement d’un montant de plus de 7 milliards Fcfa à l’effet d’éponger une partie des arriérés de salaires de ces personnels qui ont repris du service.

A Yaoundé la capitale, le quotidien Cameroon Tribune indique que « Ça reprend ». Après une semaine d’arrêt de travail, la société Hysacam a repris du service à Yaoundé samedi, grâce au déblocage d’une partie de l’enveloppe due par l’Etat. Ce qui a permis de payer un mois de salaire aux personnels en grève. Dans les quartiers où les immondices s’accumulaient, c’est un grand soulagement.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo