Le boomerang de l'injustice
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Le boomerang de l'injustice :: CAMEROON

Depuis trois semaines environ, les opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc sont achevées. Marquées par des divisions déchirantes et des affrontements spectaculaires, allant jusqu'à des actes de pyromanie contre l'autorité de l'État et des cas de décès, ces opérations fort mouvementées sont en passe d'être purement et simplement rangées dans les archives, comme si de rien n'était. Comme si le train était arrivé à l'heure, pour emprunter au jargon journalistique.

Des voix parmi les plus autorisées de l'élite gouvernante sont montées au créneau pour se satisfaire de manière docte de cette campagne de renouvellement, passant par pertes et profits les sanglantes altercations, célébrant plutôt la vitalité du Rdpc.

Or, face à la gravité des faits qui ont entaché ces opérations, on se serait attendu au moins à la réactivation de la commission de discipline au sein du parti, laquelle est présidée par Peter Mafany Musonge.

Le mutisme du président national et du secrétaire général du comité central du Rdpc est si assourdissant qu'on se demande si le parti s'est simplement résolu à laisser les germes de son implosion s'installer durablement et fatalement.

En tout état de cause, au vu des dernières expériences, il semble acquis que même la commission Musonge a perdu de sa légitimité. Au sein du Rdpc, beaucoup sont d'avis qu'il s'agit d'une commission qui ne sanctionne que le menu fretin, les "sans godasses". Les gros bonnets parmi lesquels des membres du bureau politique, du comité central et du secrétariat du comité central, trempés dans des magouilles, sont, comme par enchantement, toujours épargnés. D'ailleurs certains commanditaires du chaos sur le terrain se retrouvent curieusement au sein du collège qui doit auditionner les militants accusés d'indiscipline.

On comprend des lors pourquoi la "vindicte populaire" s'est exprimée dans sa plus éclatante brutalité, au sein de cette famille politique lors des dernières opérations.

Conscients de ce qu'il ny'a ni justice, ni équité, ni rationalité au sein du Rdpc, de nombreux militants ont choisi de se rendre justice. Chacun a décidé d'en finir avec son voleur d'élection au lieu de le laisser entre les mains de la police du parti.

Il est donc évident que l'injustice qui a pris racine au sein du "parti du flambeau ardent" ne produira que l'injustice. Le parti au pouvoir étant pour l'heure le seul pouvant permettre d'accéder aisément à la mangeoire et garantir des leviers pour trafics d'influence et immunités réelles ou supposées, le cirque va se poursuivre jusqu'à l'effacement du marionnettiste.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo