La dixième Réunion du Forum Chine-Afrique des Think Tanks s'est tenue à Hangzhou
AFRIQUE :: SOCIETE

La dixième Réunion du Forum Chine-Afrique des Think Tanks s'est tenue à Hangzhou :: AFRICA

Dans l'après-midi du 20 octobre 2021, la 10e conférence du Forum Chine-Afrique des Think Tanks s'est tenue à Hangzhou. En tant prélude du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) au Sénégal, cet évènement a réuni plus de 200 personnes issues des milieux politiques, académiques, médiatiques et commerciaux de la Chine et des 15 pays africains, dont Afrique du Sud, Sénégal, Nigeria, Tanzanie, Kenya, Maroc, Madagascar et Liberia. Les participants ont investi profondément sur le sujet « la coopération solidaire, le développement innovant, et la construction conjointe d'une communauté de destin Chine – Afrique », ce qui permet de renforcer la compréhension mutuelle entre la Chine et l'Afrique, de promouvoir le partenariat de coopération global stratégique Chine-Afrique, et d’apporter du bien à la construction d'une communauté de destin Chine - Afrique.

Deng Li, ministre-assistant des Affaires étrangères de Chine, Abdoulaye Diop, ministre sénégalais de la Culture et de l'Information, Zubairu Dada, Ministre d'État, Ministère des Affaires étrangères de la République fédérale du Nigéria, Felix Mbayu, ministre délégué du ministère camerounais des Relations extérieures pour la coopération avec le Commonwealth, Anil Suklar, directeur général adjoint du ministère sud-africain des Affaires étrangères, Liu Guijin, ancien représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines, Ahmedou Ali Mbai, président de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, Tong Qing, vice-président de la Société à responsabilité limitée du Fonds pour la Coopération sino-africaine sur les Capacités de production, Chen Jiangfeng, directeur adjoint du Bureau des affaires étrangères du gouvernement populaire de la province du Zhejiang ont pris la parole lors de la cérémonie d'ouverture. Zhu Congjiu, vice-gouverneur de la province du Zhejiang, a envoyé un déclaration écrite lu par Jin Yonghui, directeur du bureau des affaires étrangères du gouvernement populaire du Zhejiang. Zheng Mengzhuang, président de l'Université normale du Zhejiang, a présidé la cérémonie d'ouverture.

La session a duré deux jours, outre la cérémonie d'ouverture, l’évènement est constitué également par la première conférence plénière, les trois sous-forums parallèles, la deuxième conférence plénière et la cérémonie de clôture.

Au cours de la première conférence plénière ayant lieu le 20 octobre au soir, des savants chinois et africains renommés ont présenté les rapports thématiques : Xu Bu, président de l'Institut chinois des études internationales ; Gert Grobler, chercheur supérieur à l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang et ancien directeur adjoint par intérim de la division européenne et américaine du ministère sud-africain des Relations internationales et de la Coopération ; Xiao Han, ambassadeur de Chine au Sénégal ; Moshi Humphrey P. B., fondateur et directeur du Centre des études chinoises de l'Université de Dares Salaam en Tanzanie ; Qian Chengdan, directeur de l’Institut des études régionales et nationales de l’Université de Pékin ; Siyabonga Cwel, ambassadeur d'Afrique du Sud en Chine ; Yang Jiemian, ancien président de l'Institut des études internationales de Shanghai ; Ndiaye Amadou Farilu, conseiller spécial de l'ancien président de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) du Sénégal ; Li Xinfeng, directeur exécutif de l'Institut sino-africain ; Dr Mohammed Kyari, représentant de la Commission des sciences, des techniques et de la recherche de l'Union africaine et du Conseil africain pour la recherche scientifique et l'innovation ; Luo Hui, directeur du Centre chinois d’échanges scientifiques et technologiques internationaux, etc. Ils ont partagé les résultats de leurs recherches originales et les nouvelles idées et réflexions relatives, et ont interprété profondément la grande valeur et l'importance de la construction conjointe de la communauté de destin Chine-Afrique en exprimant les attentes ferventes des deux parties. La séance a été présidée par Liu Hongwu, président de l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang et l'un des fondateurs de ce Forum.

Le 21, sur les trois thèmes de sous-forum parallèles : « Le nouveau programme du forum de coopération sino-africaine et la construction d'une communauté de destin  Chine - Afrique », « La promotion de la construction des villes (communes) africaines, l’approfondissement de la coopération numérique sino-africaine et la construction de la Ceinture et la Route » et « La solidarité sino-africaine dans la lutte contre la pandémie pour l'amélioration de la gouvernance de la santé et de la qualité des services médicaux et sanitaires », des représentants chinois et africains issus des universités, des Think Tanks, des entreprises et d'autres secteurs ont passé au peigne fin et discuté, sur le plan théorique, des réalisations et des expériences dans divers domaines et aux différents niveaux, tels que les politiques, les échanges sur la sécurité, le développement économique, la coopération commerciale, l'éducation, les échanges humains, la santé, la coopération médicale sino-africaine, l'économie numérique et la numérisation de la gouvernance, en présentant des conseils concernant de nouveaux domaines, de nouvelles directions et de nouvelles mesures pour la coopération Chine-Afrique dans le cadre du dernier Forum. Le groupe StarTimes participait en tant que partenaire média. William Ma, directeur des relations publiques internationales du groupe, donné une présentation sur la valeur et la contribution des médias dans la prévention des épidémies en Afrique, parmi lesquelles la dissémination des informations de santé publique à travers les médias et des équipements tels que ceux du projet « Accès à la TV satellite pour 10 000 villages africains ». 

Wang Zhaowen, ancien secrétaire du Parti et président du journal Reference News ; Mthembu Philani, directeur exécutif de l'Institut sud-africain pour le dialogue mondial ; Ikaweba Bunting, directeur de la fondation tanzanienne Mwalinmu Nyerere ; Luo Lin, président de l'Académie des études internationales et régionales de l'Université des langues et cultures de Pékin ; Wang Wen, directeur exécutif de l'Institut des études financières de Chongyang de l'Université Renmin de Chine, etc. ont présenté des discours thématiques lors de la deuxième conférence plénière. Durant la cérémonie de clôture, présidée par Chen Jiangfeng, Liu Hongwu a fait un résumé, et Zhong Yijun, vice-président de l'Université normale du Zhejiang, a prononcé un discours.

Au cours de l’évènement, les organisateurs ont également préparé des expositions thématiques, telles que l'exposition thématique des recherches sur l'Afrique menées par l'Université normale du Zhejiang et des œuvres photographiques et calligraphiques sur les réalisations des Affaires étrangères (Hong Kong et Macao) pour célébrer le 100e anniversaire de la fondation du PCC. Sino-African Development Cooperation :Studies on the Theories,Strategies,and Policies écrit par Liu Hongwu et Luo Jianbo, China-Africa Intellectual Cooperation on Good Governance ——Reports of China-Africa Think Tank Forums(2010-2019)écrit par Wang Heng et d'autres ouvrages de recherche en langue étrangère récemment publiés ont été exposés en premier lieu et ont été très bien reçus par les visiteurs. « La publication de ces œuvres présente une signification stratégique pour la promotion et l'approfondissement des relations sino-africaines », a déclaré l'ambassadeur Gert, ancien diplomate sud-africain.

Liu Hongwu a déclaré que « les recherches académiques chinoises jouent un rôle de plus en plus important sur la scène mondiale et dans le cours de l’histoire, l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang promeut activement la traduction en langues étrangères des œuvres originales et leur diffusion internationale, et s'efforce de renforcer la force de parole des lettrés chinois et africains en ce qui concerne l’interprétation des relations Chine-Afrique et des sujets académiques. Après une préparation minutieuse, huit livres de la collection « Les recherches sur l’Afrique », dont Seventy Years of China-Africa Relations : Significance and Influence-A Chinese Scholar's Observations in Academic Journey to Africa, ont été remis à la presse. La publication est prévue pour 2022. Il s'agit d'une partie des réalisations des projets académiques « La Chine selon les Africains », « L'Afrique selon les Chinois » et « Les relations Chine-Afrique dans les yeux des Africains en Chine » chargés par l'institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang. C’est également une mesure importante pour mettre en œuvre l'esprit du discours prononcé par Xi Jinping lors du Symposium sur la philosophie et les sciences sociales en 2016.

Le forum est organisé par le secrétariat du Comité chinois de Suivi et mis en place par l'Université normale du Zhejiang, le Bureau des affaires étrangères du gouvernement populaire de la province du Zhejiang et l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) du Sénégal. La Société à responsabilité limitée du Fonds pour la Coopération sino-africaine sur les Capacités de production, Wepon Group Co., Ltd, le Centre international de recherche en urbanologie de Hangzhou (Centre d’études sur la gouvernance urbaine du Zhejiang) sont les participants principaux. La Fédération des sciences humaines et sociales du Zhejiang, le Think Tank CGTN, le Centre chinois d’échanges scientifiques et technologiques internationaux, le Conseil africain de la recherche scientifique et de l’innovation de l’Union africaine et d'autres sociétés ont apporté leur soutien en tant que sponsors.

Créé en 2011 par l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang il y a justement dix ans, le Forum Chine-Afrique des Think Tanks est devenu l'un des forums importants dans le cadre du FOCAC. En tenant compte de l’objectif « organiser des dialogues francs et rechercher des terrains d’entente avec les efforts au niveau populaire et la participation des gouvernements », le forum a organisé neuf sessions en Chine et en Afrique sous la direction du Bureau du FOCAC du département africain du ministère des Affaires étrangères au cours de la dernière décennie, favorisant efficacement les échanges et la compréhension mutuelle entre la Chine et l'Afrique, et servant de plateforme importante pour les milieux scientifiques et les Think Tanks chinois et africains en faveur de la coopération globale Chine-Afrique et de la fourniture des produits de connaissance indépendants, des pensées et de la sagesse aux pays en développement.

Au cours de la dernière décennie, le Forum Chine-Afrique des Think Tanks a réalisé de brillants succès et produit une influence profonde. En 2012, le forum a été officiellement intégré dans le cadre du FOCAC. En 2013, Yang Jiechi, conseiller d'État de l’époque, a souligné, lors de la troisième session du Forum que le forum avait mis en place une plateforme de mécanisme pour les échanges entre les lettrés des Think Tanks chinois et africains et a fortement encouragé les dialogues d'échange idéologique Chine-Afrique. « Le Forum des Think Tanks Chine-Afrique est un excellent exemple de l'expansion du soft power de la Chine en Afrique sur le plan académique » a déclaré Brookings Institution, l’un des meilleurs Think Tanks du monde, dans un article publié sur son site juste après le Forum de 2015. Durant la sixième session du Forum des groupes de réflexion Chine-Afrique 2017 a été lancé le livre de Xi Jinping intitulé La lutte contre la pauvreté, et le ministre des Affaires étrangères Wang Yi y a assisté l’évènement et prononcé un discours, un autre bel exemple des Think Tanks au service de la diplomatie nationale.

En tant que l'un des fondateurs et principal organisateur du Forum Chine-Afrique des Think Tanks, l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang adhère à son labour profond dans les études africaines et  manifeste une vaste influence nationale et internationale. L’établissement a été sélectionné depuis cinq années consécutives depuis 2016 comme « le meilleur centre de recherche régional (relevant à l'université) » par l'Université de Pennsylvanie dans son Global Think Tank Report. Seuls 32 Think Tanks mondiaux, dont 3 sont chinois, figurent sur cette liste. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo