The CL2P et le Travail sur les Droits Humains
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: The CL2P et le Travail sur les Droits Humains :: CAMEROON

Faire un travail conforme aux droits humains coule parfois comme une rivière paresseuse qui se déverse de son lit jusqu'à l'océan. Cette métaphore géologique est essentielle pour comprendre qu'on peut avoir l’impression que rien ne se passe en surface, pendant que le processus de sédimentation suit son cours naturel à travers l’écoulement de la rivière vers la mer dans un contexte de néo-colonisation, de violence et de négation systémiques.

Dans la pratique, l’impact réel de la révolution opérée en matière de droits humains est si subtil et difficilement perceptible qu'il échappe généralement à l'attention conventionnelle face à une négation systémique et sociopolitique.

Aussi, les acteurs politiques malhonnêtes doivent comprendre la différence entre Chronos et Kairos par exemple. Les anciens Grecs avaient en effet deux mots pour désigner le temps: Chronos (χρόνος) et Kairos. Le premier fait référence au temps chronologique ou séquentiel, tel que le temps biologique qui inclut le culte décadent à Yaoundé, de l'immortalité obscène du régime face à une vie humaine qui ne peut pas être rachetée (notamment quand un tyran décide de consumer celle de ses victimes de choix durant d'interminables années dans ses prisons mouroirs). Alors que Kairos signifie un moment approprié ou opportun pour l'action.

Pendant que Chronos est quantitatif, Kairos a un caractère qualitatif et permanent. Kairos signifie également météo en grec moderne.

Comprendre cela, c'est avoir une vision à long terme de l'histoire et de la sagesse de Martin Luther King, notamment quand il dit que l'arc de l'univers moral est long, mais qu'il penche toujours inévitablement vers la Justice. En pratique, cela permet de comprendre comment notre travail sur les prisonniers politiques s'insère dans cette logique narrative à travers la sagesse sur l'arc de l'univers moral.

S’y ajoutent les notions de savoir-faire versus Phronesis. Alors que le savoir-faire signifie la capacité de savoir quoi faire dans chaque situation, selon les mots d'Aristote, la phronesis est un « état véritable, raisonné et capable d'agir sur des choses qui sont bonnes ou mauvaises pour l'homme.'' Phronesis va au-delà des connaissances analytiques et scientifiques. (episteme) et des savoirs ou savoir-faire techniques (techne) et implique des jugements et des décisions.

Aussi, lorsqu'un régime est réduit au meurtre d’enfants de 3 ans, on peut clairement déceler sa pourriture puisque la perte de savoir et de phronesis parlent d'eux-mêmes.

Les droits de l'Homme font donc leur travail et, comme le chantait Sam Cooke, le changement va et finira par arriver:

«Je suis né au bord de la rivière, dans une petite tente

Oh, et tout comme la rivière

depuis je cours

ça fait longtemps

Un long temps à venir

Mais je sais qu'un changement va arriver

Oh, oui ça arrivera»

Comme pour Sam Cooke, le travail dans le domaine des droits de l'Homme est le pouvoir de comprendre les lieux, les personnes et leurs expériences. C'est la capacité de refléter le monde qui les entoure et de dire la vérité de leurs humanités. De plus, comme l’affirmait Steve Biko, il s’agit d’un travail de conscience qui reconnaît les difficultés humaines ordinaires.

Olivier J. Tchouaffe, PhD, Porte-parole du CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo