Crise anglophone : Appel à la tenue d’un vrai dialogue
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Crise anglophone : Appel à la tenue d’un vrai dialogue :: CAMEROON

Les défenseurs des droits de l’homme réitèrent leur volonté pour un cessez-le feu dans les deux régions en conflit depuis cinq ans. C’était au cours d’une conférence débat tenue mardi à la Fondation Friedrich Ebert.

La crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est à sa cinquième année. Avec des milliers de morts déjà enregistrés, les solutions pour mettre fin à ce conflit ne sont toujours pas visibles. Au fur et à mesure que les jours passent les différentes parties se radicalisent au point de compromettre les chances pour un dialogue franc et sincère. La gestion de ce conflit par le gouvernement se caractérise par la tergiversation, la répression et le manque d’une volonté réelle à mettre fin au conflit.

La médiation de l’État suisse annoncée en 2018, l’Anglophone général Conference (AGC) annoncée par le feu cardinal Christian Tumi n’ont eu aucun impact positif. C’est ce que pense le chercheur Stéphane Akoa. Cet universitaire est parmi les conférenciers invités au débat tenu ce 12 octobre à la Fondation Friedrich Ebert sur le thème : « Négociations pour un retour à la paix durable dans les régions du Nord-Ouest et Sud- Ouest ». Me Agbor Balla, était aussi panéliste. Pour ce défenseur des droits de l’homme, la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest un conflit contre les institutions républicaines.

Sa résolution ne peut se faire par une solution militaire. « Nous pouvons encore faire 45 ans dans ce conflit si la solution adoptée par le gouvernement est militaire. Nous souhaitons que le président de la République déclare un cessez-le feu dans les deux régions et qu’il organise un dialogue dans lequel les représentants des séparatistes, les leaders de la société civile, les leaders religieux et ceux du gouvernement prendront part.

Sauf que pour qu’un dialogue puisse se tenir, les participants doivent faire l’unanimité entre les différentes parties », explique Agbor Balla. « Quelles sont les initiatives formelles ou informelles de négociations en cours à ce jour ? Que devient l’Anglophone General conférence ? Quelles sont les étapes préalables à la négociation de la paix entre les parties ? Comment choisit les représentants des mouvements séparatistes et ceux du gouvernement pour un dialogue et quelles peuvent être les contributions des femmes pour un retour à la paix », sont les aspects évoqués au cours des débats.

Les représentants du corps diplomatiques accrédités à Yaoundé, les représentants des partis politiques ont pris part à cette conférence débat.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo